Auteur : Jean-Tristan Verna

Ancien sous-chef d’état-major de l’Armée de terre, ancien directeur de la Direction centrale du matériel de l’Armée de terre et de la Structure intégrée de maintien en conditions opérationnelles des matériels terrestres.

4 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension)

N° 803 Octobre 2017 - Engagement militaire : de nouvelles formes ?

Les militaires sont-ils solubles dans la « modernisation » des armées ? - Jean-Tristan Verna

Les armées ont été soumises à un processus permanent de réformes ayant mis en cause les fondements du fonctionnement des forces tant au quotidien qu’en opération, avec des pertes de savoir-faire pénalisant la conduite et le soutien des unités engagées. Il faut réfléchir désormais à des approches plus innovantes et répondant aux besoins militaires.

N° 791 Juin 2016

La Politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP) de l’Armée de terre, retour sur une politique publique innovante - Jean-Tristan Verna

La Politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP), initiée il y a une décennie, a été et reste un enjeu majeur pour l’Armée de terre et son aptitude opérationnelle. Malgré la complexité de cette réforme dans un contexte particulièrement difficile, la PEGP permet de répondre aux exigences actuelles marquées par l’engagement de nos forces.

N° 719 Mai 2009

Matériels terrestres : des années décisives - Jean-Tristan Verna

La réforme du maintien en condition des matériels terrestres ne doit pas être appréhendée par la seule restructuration qu’elle entraîne, principalement au sein de l’Armée de terre. Pour atteindre effectivement son but de modernisation dans un contexte opérationnel et économique exigeant, elle suppose de relever le double défi d’un partenariat industriel innovant et d’une approche financière dépassant les limites de la segmentation budgétaire que la mise en œuvre de la Lolf n’a pas fait disparaître.

N° 709 Juin 2008

Politique d'emploi et de gestion des parcs : stratégie d'adaptation de l'Armée de terre - Jean-Tristan Verna

La politique d’emploi et de gestion des parcs (PEGP) n’est plus à présenter. Volontiers caractérisée par la seule réduction des équipements laissés à la disposition des régiments, elle est alors ressentie comme le « mal nécessaire » que l’Armée de terre aurait choisi plutôt que de poursuivre un combat trop incertain pour la conquête des ressources financières nécessaires au renouvellement et à l’entretien de ses équipements. Cette approche révèle une méconnaissance profonde des conditions générales dans lesquelles s’envisage l’exécution des missions de l’Armée de terre au cours des quinze prochaines années, et occulte le caractère éminemment stratégique de cette révolution dans son organisation et son fonctionnement.

4 résultats

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

20-09-2019