Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Octobre 1968 - n° 271

p. 1391-1405
p. 1406-1428
p. 1429-1437

Conférence prononcée à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Lire les premières lignes

p. 1438-1446
p. 1447-1464
p. 1465-1475
p. 1476-1486

En observant l’évolution sociale, politique ou économique du Japon, on est frappé de constater que de petits groupes puissants, issus généralement de l’élite, ont toujours joué un rôle fondamental et essentiel dans l’administration des affaires du pays. Chaque période de l’histoire japonaise, en effet, est dominée par l’un ou l’autre de ces groupes. Ce phénomène caractéristique qui a commencé avec les chefs de tribus de l’époque proto-historique, s’est maintenu avec la grande autorité que possédaient les familles de la haute noblesse antique (famille Soga, Fujiwara et Hôjô pour ne citer que les principales) et n’a pas été démenti ultérieurement aux époques classiques avec les généraux des groupes militaires tels que les Taira, les Minamoto et les Tokugawa. Lire les premières lignes

p. 1487-1496
p. 1496-1502
p. 1503-1510

Le 20 août, peu avant minuit, le gouvernement soviétique faisait savoir au Président des États-Unis, au Président de la République française et au Premier Ministre britannique que, dans un délai de vingt minutes, les forces armées du Pacte de Varsovie allaient entrer en Tchécoslovaquie. Au même moment, le Président de la République socialiste de Tchécoslovaquie, le général Svoboda, était également informé de l’intervention militaire imminente. En avisant les Occidentaux de la décision qui allait être exécutée, le gouvernement soviétique cherchait dans toute la mesure du possible à neutraliser leur réaction en leur faisant savoir que leurs intérêts n’étaient pas en cause. En informant le général Svoboda, le gouvernement soviétique voulait obtenir que l’invasion de la Tchécoslovaquie ne se heurte pas à la résistance de l’armée tchécoslovaque. Celle-ci reçut effectivement l’ordre de ne pas s’opposer par la force à l’entrée des « alliés » sur le territoire national. Lire les premières lignes

p. 1511-1517
p. 1518-1524
p. 1525-1539

À propos du Guide Nagel sur la Chine (1967, 1567 pages) et de La Chine de l'an 2001 (Éditions Stock, 1968, 316 pages) de la célèbre romancière Han Suyin.

p. 1540-1548

Le Salon de l'Automobile qui va s'ouvrir à Paris le 4 octobre présentera un prototype de « voiture électronique » : il s'agit plus exactement d'un petit véhicule électrique, dont le contrôle, pilotage compris, est uniquement assuré par l'électronique. Lire la suite

p. 1549-1549

Chroniques

L’été 1968 paraissait devoir être dominé par la persistance de la tension au Moyen-Orient, par la poursuite de la guerre du Vietnam et par des discussions techniques au sein des organisations européennes. Aucun de ces problèmes ne devait introduire un élément nouveau dans l’activité des institutions internationales, notamment des Nations unies, qui avaient démontré leur impuissance face aussi bien à la crise chronique du Moyen-Orient qu’à la poursuite de la guerre du Vietnam. Certes, l’affaire du Biafra commençait à émouvoir l’opinion publique, mais on imaginait mal comment les Nations unies pourraient y apporter une solution. En d’autres termes, les milieux politiques se préoccupaient moins de ce qui pouvait survenir durant l’été que de la « rentrée », avec l’affrontement de l’économie française aux conséquences de la crise de mai-juin, les nouvelles difficultés que devra surmonter le Premier ministre britannique (M. Harold Wilson), les élections présidentielles américaines, etc. Lire la suite

p. 1550-1555

Expérimentations nucléaires françaises en 1968 Lire la suite

p. 1555-1464

Les avions à décollage vertical Lire la suite

p. 1564-1572

L’aggravation récente de la situation internationale et, particulièrement, la crise tchécoslovaque ont relégué dans l’ombre l’évolution de la politique navale au cours des mois d’été, en France comme à l’étranger ; elle mérite pourtant, par son importance souvent décisive, de retenir l’attention. Lire la suite

p. 1572-1576

L’Accord d’association du Kenoutan au Marché commun européen Lire la suite

p. 1577-1584

Bibliographie

Robert Delavignette : Du bon usage de la décolonisation  ; Éditions Castermann, 1968 ; 120 pages - Jean Némo

On aurait aimé que les idées développées par l’auteur l’aient été davantage, car ce livre est bien mince pour épuiser celles qu’il contient et qu’il faudrait répandre. Le lecteur y trouve en effet une rapide mise au point sur la réalité de la colonisation dont on a tant médit et qui a tout autant – sinon plus – de lumières que d’ombres. Mais il lit essentiellement un essai, qui est en même temps un guide, à l’usage des « coopérants » en Afrique francophone, de tous ceux qui, volontairement, vont dans nos anciennes colonies devenues indépendantes, apporter l’aide et la collaboration techniques dont ces pays neufs ont le plus grand besoin. Non pour continuer l’œuvre coloniale, mais pour la transformer, la transcender dans le respect des Africains, de leurs traditions, de leurs coutumes et de leurs aspirations présentes. Et sans doute, sans faire de « grandes œuvres », mais en accomplissant de nombreuses et si possible de très nombreuses installations pratiques, modestes dans leurs dimensions, considérables dans leurs effets, car elles allègent la peine des hommes et leur permettent de se consacrer à leur développement intellectuel et social. Lire la suite

p. 1585-1585

Jean Laloy : Le socialisme de Lénine  ; Éditions Desclée de Brouwer, 1967 ; 313 pages - Jean Némo

Le titre de cet ouvrage nous semble incomplet. L’auteur y traite davantage de ce socialisme à l’épreuve des faits, que de sa nature profonde. On peut aussi se demander si cette étude sur un cas particulier – mais combien important – n’est pas en définitive une introduction au dernier chapitre dans lequel Jean Laloy exprime ses propres opinions sur les perspectives ouvertes dans le monde présent et sur la nécessité d’un renoncement aux attitudes intransigeantes pour adopter une compréhension bien proche de la charité chrétienne envers tous les hommes. Lire la suite

p. 1585-1586

Amiral Jean Philippon : Le blocus du Scharnhost et du Gneisenau  ; Éditions France-Empire, 1967 ; 270 pages - Jean Némo

Le titre évoque l’activité la plus spectaculaire de cet agent du réseau constitué en France occupée par le célèbre Rémy, qui surveilla les activités allemandes à Brest, au plus chaud de la bataille de l’Atlantique. Hilarion, nom de guerre du lieutenant de vaisseau Philippon, put adresser à Londres les renseignements les plus précis sur le mouvement des navires allemands, et notamment sur les deux bâtiments qui, longtemps retenus à Brest devaient pouvoir regagner l’Allemagne, au cours d’une des plus audacieuses opérations de l’histoire de la guerre navale, mais dont la brillante réussite ne peut certes pas être imputée au service de renseignement. Lire la suite

p. 1586-1586

Roger Pélissier : De la révolution chinoise  ; Éditions Plon, 1967 ; 273 pages - Jean Némo

Ce livre est publié dans l’intention de faire mieux comprendre le sens de la révolution chinoise, qui est présentée dans son contexte historique et géographique. Une longue introduction – qui occupe le quart du volume – est en quelque sorte un sommaire des connaissances indispensables sur la Chine, en même temps qu’un exposé de sa situation actuelle. Le corps de l’ouvrage est formé de citations et d’extraits d’écrivains chinois, classés par grandes rubriques et caractérisant la pensée révolutionnaire chinoise depuis des siècles, au cours d’une longue histoire. Lire la suite

p. 1588-1588

Maréchal Mikhaïl Toukhatchevski : Écrits sur la guerre   ; Éditions Plon, 1967 ; 273 pages - Jean Némo

Traduits et présentés par le général Nolde, avec une remarquable aisance, les extraits des œuvres du Maréchal Toukhatchevski sont pour la première fois publiés en France. Ils portent sur les souvenirs de la carrière du jeune chef soviétique qui devait, comme chacun sait, être fusillé au cours de la grande purge stalinienne qui a éclairci, en 1938, peu de temps avant la guerre, les rangs des officiers de tous les grades. Mais ils proviennent aussi des articles ou préfaces que le Maréchal publia sur des questions militaires, notamment sur celles qui avaient trait à l’organisation. Lire la suite

p. 1588-1588

Robert Catherine : Le style administratif  ; Éditions Albin Michel, 1968 ; 192 pages - Jean Némo

Ce petit ouvrage, à sa 8e édition, a été refondu par son auteur. Il donne une définition et esquisse même une philosophie du style administratif, sur lesquelles bien des lecteurs seront sans doute en désaccord. Le style administratif évolue, mais doit conserver cependant une sorte de majesté ou tout au moins de belle allure ; c’est ainsi qu’en juge Robert Catherine. Il nous semble que l’administration pourrait, sans déchoir, écrire en un français pur et correct, débarrassé des formules passe-partout et souvent creuses qui lui donnent son ton particulier. Mais au fond, ce n’est qu’un détail. Lire la suite

p. 1588-1589

Médecin-général Genaud : Manuel pratique de secourisme  ; Éditions France-Sélection ; 263 pages -

La notion, sinon le terme, de secourisme est ancienne. Mais les moyens et les méthodes de porter secours ont évolué rapidement et en sont même venus à constituer une discipline scientifique donnant lieu à la délivrance de plusieurs diplômes ou brevets. Lire la suite

p. 1589-1589

Michel Cadot : La Russie dans la vie intellectuelle française. 1839-1856  ; Éditions Fayard, 1967 ; 641 pages - Jean Némo

Ce livre épais, à la typographie serrée, à l’aspect assez peu engageant, réserve une heureuse surprise au lecteur. Le sujet en est l’étude de ce que les Français du milieu du siècle dernier savaient de la Russie et de l’idée qu’ils se faisaient de ce vaste pays où Napoléon Ier avait vu décliner son étoile et dans lequel Napoléon III trouva ses lauriers. Il est certain que l’opinion se forme à partir de données souvent inattendues : l’affabulation et la légende s’élaborent sur des impressions rapportées ; une image de l’étranger se dessine dans l’esprit, s’impose comme une vérité qui a souvent la vie longue. Lire la suite

p. 1589-1590

Jean-Jacques Marie : Staline 1879-1953  ; Éditions du Seuil, 1967 ; 297 pages - Jean Némo

Le lecteur qui a eu le courage d’aller jusqu’au terme de cette longue étude confuse, lourde, aussi indigeste que monotone, peut se demander quel homme était Staline : l’auteur lui a laissé le choix de conclure, après avoir cité des faits, énuméré des crimes. On peut penser que Staline était un monstre qu’animait le désir du pouvoir, d’un pouvoir voulu pour lui-même, puisqu’il ne profitait pas des avantages, des plaisirs, des agréments que le pouvoir apporte. Selon l’auteur, Staline aurait pu s’imposer à un pays de deux cents millions d’habitants, parce qu’il sut s’appuyer sur une caste de bureaucrates dont l’intérêt immédiat était de le soutenir ; cette caste le supprima lorsque l’excès des purges sanglantes la menaça. Lire la suite

p. 1590-1590

Jacques Harmant : Une campagne césarienne : Alésia  ; Éditions A. et J. Picard et Cie, 1967 ; 386 pages - Jean Némo

Après plusieurs études antérieures sur les campagnes de Jules César, l’auteur présente ici un travail d’archéologie, dans lequel il ne cherche pas à raconter la campagne de 52 suivant la méthode historique habituelle. Considérant comme acquis, le fait que le véritable site d’Alesia est Alise-Sainte-Reine, il a voulu d’abord, comme il l’expose dans son introduction, tirer de la topographie de cette région « une définition stratégique précise », ce qui l’a conduit à « une analyse de l’archéologie militaire de l’oppidum » : puis il a examiné quels pouvaient être les effectifs en présence ; après un examen des travaux effectués de part et d’autre, il a cherché à déterminer les phases du siège ; enfin, à partir des données ainsi obtenues, il a tenté de préciser les conditions tactiques du combat. Lire la suite

p. 1590-1591

Gérald Coppenrath : Les Chinois de Tahiti. De l’aversion à l’assimilation (1865-1966)  ; Publications de la Société des océanistes, 1967 ; 144 pages - Jean Némo

La Polynésie française compte une centaine de milliers d’habitants, dont le dixième environ est d’origine ou de nationalité chinoise. Cette minorité joue dans le commerce et les affaires un rôle plus important que ne le laisserait croire son importance numérique. Le fait justifiait une étude, que l’auteur a menée de façon minutieuse et bien documentée, sans cacher sa sympathie pour ce groupe social. Lire la suite

p. 1591-1591

Robert Leckie : Duel dans le Pacifique  ; Éditions Stock, 1967 ; 375 pages - Jean Némo

Le nom de Guadalcanal est resté célèbre dans les annales de la dernière guerre mondiale. L’auteur, qui y combattit, raconte dans le détail le plus minutieux les combats livrés, du 7 août au 31 décembre 1942, pour la possession de l’aérodrome d’Henderson, dans la partie septentrionale de l’île, entre les Américains acharnés à s’y maintenir pour protéger la ligne de communication vers l’Australie et disposer d’une base de départ pour la reconquête du Sud-Est asiatique, et les Japonais, conscients d’avoir commis une faute en n’occupant pas suffisamment en force les Salomons du Sud et ardemment désireux de la réparer. Lire la suite

p. 1591-1592

Reuben Reicher-Sgradi : Viet-Nam. Nous sommes tous concernés  ; Éditions Jérôme Martineau, 1967 ; 462 pages - Jean Némo

Dans un style volontairement dépourvu de tout ornement, et sous forme de fiches ou presque, l’auteur fait le point de la question du Viet Nam [Vietnam], en l’envisageant sous l’angle le plus large. La solution du conflit en cours – et de tous les conflits du même genre qui pourraient éclater dans le monde – ne pourra être trouvée, selon R. Reicher-Gradi, que lorsque le « vide du Tiers-Monde » aura été comblé par une organisation adéquate, qui devrait être une Haute institution. Des cadres seraient spécialement formés dans une « Université de synthèse » en vue de permettre un développement rapide des pays actuellement sous-développés. Lire la suite

p. 1592-1592

Marc Bartoli : La vie quotidienne des Français en Algérie (1830-1914)  ; Éditions Hachette, 1967 ; 268 pages - Jean Némo

On connaît certainement mal les conditions de peuplement de l’Algérie par les Européens et la guerre récente, en exacerbant les passions, n’a pas contribué à clarifier le sujet. C’est pourquoi ce livre est le bienvenu. Écrit dans un style simple, recourant souvent à l’anecdote, d’une lecture délassante, il est cependant fort bien documenté et permet de comprendre les raisons de l’évolution historique, tout au moins de certaines d’entre elles, parmi les plus négligées, mais non les moins importantes. Lire la suite

p. 1592-1593

Albert Merglen : La guerre à la française  ; Éditions Arthaud, 1967 ; 178 pages - Jean Némo

Le titre pourrait laisser croire à des récits d’aventures militaires. En fait, il s’agit d’une thèse selon laquelle la guerre moderne serait née des conceptions napoléoniennes et, d’une façon plus large, du rejet des règles admises et d’une sorte de non-conformisme intelligent et souple, capable de s’adapter aux circonstances réelles du moment. Lire la suite

p. 1593-1593

Jacques Meyer : La vie quotidienne des soldats pendant la Grande Guerre  ; Éditions Hachette, 1967 ; 370 pages - Jean Némo

Il était bon qu’un ancien combattant de la Grande Guerre restitue, pour ceux qui ne l’ont pas vécue, l’ambiance de la vie des soldats au front. Les événements s’éloignent si vite qu’il est en effet à craindre que les jeunes répondent un jour : « La Grande Guerre ?… Connais pas !… » Lire la suite

p. 1593-1593

Georges Spillman : Du protectorat à l’indépendance. Maroc (1912-1955)  ; Éditions Plon, 1967 ; 245 pages - Jean Némo

Collaborateur au Maroc des Résidents supérieurs Lyautey, Steeg, Ponsot, Saint, Peyrouton et Noguès, puis à Paris membre des Cabinets de Georges Bidault et d’Edgar Faure, Georges Spillmann avait toute qualité pour résumer l’histoire du Maroc sous protectorat français. Son récit, vivement mené, très clairement réparti, se lit fort aisément. Sans se garder de porter un jugement sur les actes de ses c patrons d non plus que sur ceux des hommes qui leur succédèrent dans la direction des affaires marocaines, l’auteur conserve une remarquable mesure dans l’exposé des faits comme dans l’affirmation de son opinion. Lire la suite

p. 1594-1594

Revue Défense Nationale - Octobre 1968 - n° 271

Revue Défense Nationale - Octobre 1968 - n° 271

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Décembre 2019
n° 825

Le droit et l'usage de la force armée

Actualités

04-12-2019

Discours du président de la République lors de l'hommage national au treize militaires morts pour la France en opération au Mali

27-11-2019

Hommage aux 13 militaires français : Florence Parly se rend au Mali

26-11-2019

Treize militaires de l’opération Barkhane meurent dans un accident d’hélicoptères

25-11-2019

Renseignement : lancement du programme Archange

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...