Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Mai 1983 - n° 432

À l'occasion du prochain Salon aéronautique du Bourget (27 mai-5 juin 1983), il nous a paru nécessaire de demander au président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) de faire le point sur ces industries. Le Bulletin de l'Armement ayant eu la même idée que nous et nous ayant devancé dans son numéro de février, c'est avec son aimable autorisation que nous reproduisons aujourd'hui cet article qui a cependant été légèrement modifié dans son intitulé et les statistiques de 1982 actuellement disponibles ayant été ajoutées au texte initial afin de le mettre à jour.

p. 13-33

Pour apporter une nouvelle contribution au débat sur la conception d'une « force d'action et d'assistance rapide » qui a été ouvert par l'article du général Poirier paru dans notre numéro d'avril, nous publions aujourd'hui une étude rédigée, à l'automne 1981, par l'auteur, alors chef de la mission militaire française auprès du commandant en chef Otan du secteur Centre-Europe. Il a été nommé récemment par le ministre de la Défense au conseil d'administration de la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN).

p. 35-44

L'auteur, ancien commandant de la 1re Armée, apporte une contribution de grand intérêt aux réflexions stratégiques ouvertes dans notre revue depuis quelques mois. Ses propos appellent référence aux déclarations du général Rogers sur la défense de l'Europe, dont nous avons rendu compte avec un article du général Claude Le Borgne (mars 1983) et celui de A.M. Thomas sur l'Air Land Battle et l'engagement américain en Europe (avril 1983). Elles sont aussi une prise de position personnelle dans le débat soulevé par le général Poirier en avril 1983 avec son article « La Greffe » sur une nouvelle conception des moyens de l'armée de terre et de leur emploi.

p. 45-56

Un communiqué de presse du 30 mai 1982 nous annonçait que tous les gouvernements alliés ayant déposé leurs instruments de ratification pour l'accession de l'Espagne au traité de l'Atlantique nord, le secrétaire général de l'Otan avait invité, la veille, le gouvernement de l'Espagne à adhérer au traité. Ce gouvernement ayant déposé le matin même son instrument d'accession auprès du gouvernement des États-Unis, l'Espagne est, depuis cette date, membre à part entière de l'Alliance. Ce sont les conséquences de cet événement important qu'étudie ici l'auteur, ancien attaché naval de France en Espagne qui, continuant de vivre à Madrid, est resté très au courant des problèmes espagnols.

p. 57-67

Le capitaine de vaisseau (er) Léost nous a donné un son de cloche, celui des pays de l'Alliance atlantique qui se réjouissent de voir l'Espagne rejoindre leurs rangs. L'auteur, qui est Portugais, nous donne une autre vue des mêmes événements, telle qu'elle est perçue par certains milieux de son pays et probablement par les milieux analogues en Espagne. Ainsi peuvent en partie s'expliquer les réticences que montre le nouveau gouvernement espagnol vis-à-vis de l'Otan.

p. 69-87

L'article, bien qu'écrit le mois dernier, reste d'actualité. Il reprend dans son titre le nom donné autrefois à cette région par les Français qui parlaient des « échelles du Levant », alors que les Anglo-saxons nous ont pratiquement imposé les termes de Moyen ou de Proche-Orient. L'auteur, spécialiste bien connu des problèmes de l'Islam, étudie ici la politique menée par les États-Unis depuis l'entrée des troupes israéliennes au Liban. On sait que des incidents ont eu lieu récemment entre des Marines américains et des militaires israéliens.

p. 89-102

La République fédérale d'Allemagne (RFA) se trouve, comme l'empire allemand du temps de Bismarck, au cœur de l'Europe, entre l'Est et l'Ouest, mais ces termes ont profondément changé de sens depuis l'époque où Guillaume II refusait de renouveler le traité de contre-assurance. La tentation reste de regarder vers un Est qui contient une autre Allemagne. C'est ce que nous explique ici l'auteure dans un article fondé sur un exposé présenté à une table ronde sur « Les conséquences des élections allemandes sur l'avenir de l'Europe », organisée le 17 mars 1983 par la Fondation du Futur.

p. 103-110

L'auteur est un vieux Saharien. Rentré depuis peu d’un voyage en Mauritanie où il a rencontré d’anciens et de fidèles amis, il nous donne ici le point de vue d’un spécialiste qui ne vit pas sur des vieux souvenirs mais qui est retourné sur place, et qui analyse la situation avec sa pénétration habituelle.

p. 111-131
p. 133-139

Chroniques

Le réaménagement intervenu le 21 mars 1983 au sein du Système monétaire européen (SME) a relégué dans l’ombre d’autres événements, d’autant qu’il est intervenu quelques jours après deux consultations électorales, les élections municipales qui, en France, ont marqué une contradiction de la majorité, les élections générales en République fédérale d’Allemagne, qui, aux dépens des socialistes d’Helmut Schmidt, ont ramené au pouvoir les sociaux-chrétiens d’Helmut Kohl. Lire les premières lignes

p. 141-144

• Le numéro du premier trimestre 1983 de la revue Stratégique publie, sous la signature de notre ami Jean Klein, un article sur « Les chrétiens, les armes nucléaires et la paix » qui arrive au bon moment, après les différentes manifestations de pacifisme qui ont eu lieu ces derniers mois. Lire les premières lignes

p. 145-149

Une menace est plus forte que son exécution : cette assertion fut à la base de la théorie des échecs de Aaron Nimzowitsch mais elle correspond fort bien à la stratégie de la dissuasion. Or le 23 mars 1983 le président Ronald Reagan, en invitant ses spécialistes à s’orienter vers les nouvelles technologies de défense antimissiles, paraît disposé à l’abandon de la menace nucléaire au bénéfice d’une sécurité qui serait obtenue par la mise en place de tout un dispositif de protection qui reste à réaliser. Pareille ligne Maginot serait-elle étanche aux fusées de l’adversaire ? Lire les premières lignes

p. 150-154

La situation dans la Corne de l’Afrique se caractérise essentiellement par le conflit somalo-éthiopien en Ogaden (1977-1978), et par les actions des fronts internes à la Somalie et à l’Éthiopie, en lutte armée contre leurs gouvernements respectifs. Face à cette situation de tension, la petite République de Djibouti s’efforce de mener une politique de stricte neutralité politique rendue possible grâce à la présence française, notamment militaire, qui est considérée comme un facteur de stabilité dans la zone. Lire les premières lignes

p. 155-159

Il importe peu de connaître les péripéties de la démission du général Jean Delaunay. Le fait important qui demeure est son désaccord avec le cadre financier et les grandes lignes du projet de programmation militaire 1984-1988 qui était envisagé pour l’Armée de terre. Lire les premières lignes

p. 160-162

La récente diffusion d’une notice sur la logistique générale des forces terrestres attire l’attention sur l’activité, capitale et complexe, que représente le soutien des forces. « Une bataille est gagnée ou perdue par la logistique avant qu’un seul coup de canon ait été tiré » disait le maréchal Erwin Rommel. Ce qui était vrai au cours de la Seconde Guerre mondiale le serait encore plus à l’heure actuelle compte tenu, notamment, de la fugacité des situations possibles, de la diversité et de la complexité des armements, de l’ampleur des déplacements et de l’importance du tonnage des approvisionnements – munitions, carburants, rechanges et vivres – à mettre en œuvre. Lire les premières lignes

p. 163-166

Programmation et budget de l’US Navy Lire les premières lignes

p. 167-171

Le mois de décembre 1982 a vu la mise en service opérationnelle de la première unité de Boeing B-52 Stratofortress armés de missiles de croisière, sur la base aérienne de Griffiss (État de New York). Figurant déjà en nombre significatif dans les panoplies de l’US Air Force et de l’US Navy, cette arme fait son entrée dans le club des missiles stratégiques à côté des engins balistiques basés à terre ou embarqués sur des sous-marins. Le missile de croisière suscite, en raison de son originalité, un grand nombre de questions auxquelles cette rubrique se propose d’offrir un début de réponse. Lire les premières lignes

p. 172-175

Au Maghreb, les dissensions s’atténuent Lire les premières lignes

p. 176-183

* Laissez-moi partager avec vous une vision de l’avenir qui offre l’espoir : c’est que nous nous lancions dans un programme destiné à contrer la terrifiante menace des fusées soviétiques par des moyens défensifs. En attendant d’y parvenir, nous continuerons à rechercher de réelles réductions des armes nucléaires… Cela ne réduira en rien l’engagement américain envers l’Europe occidentale. Nos intérêts sont inextricablement liés. Lire la suite

p. 184-185

Revue Défense Nationale - Mai 1983 - n° 432

Revue Défense Nationale - Mai 1983 - n° 432

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

20-09-2019