Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

« La crédibilité de la PESD dépend des avancées technologiques ». Ce domaine entrant dans les compétences communautaires, il appartient désormais à la Commission européenne de faire des propositions et de coordonner les efforts. Günter Verheugen explique les actions et les projets qui devraient conduire à un renforcement de la recherche européenne en matière de sécurité. La portée de son argumentation est soulignée par le fait qu’il s’exprime ici au titre de vice-président de la Commission.

L’élargissement du Conseil de sécurité est un thème de débat récurrent depuis plus de dix ans : si les États membres de l’ONU semblent s’accorder sur le fait qu’il est nécessaire de procéder à un nouvel élargissement, les modalités de cette réforme font l’objet de nombreux désaccords. Un récent rapport tente de dégager un consensus en proposant deux modèles pour élargir le Conseil, qui passerait ainsi à 24 membres. Quel sera le modèle retenu en septembre 2005 ? Quels qu’ils soient, les débats seront intenses : mais le statu quo reste le plus probable.

La Conférence d’examen du TNP, qui s’ouvrira le 2 mai prochain, sera empoisonnée par la réprobation unanime contre les cinq États dotés d’armes, qui pérennisent leurs arsenaux, alors qu’ils se sont engagés à les éliminer. Le soutien à la politique de non-prolifération s’effrite, et les possibilités d’activités clandestines s’accroissent. Lire la suite

Pour prévenir une autre attaque massive contre le homeland des États-Unis, la Commission du 11 septembre a recommandé que l’on centralise la communauté du renseignement, en créant le poste du directeur national du renseignement, avec une autorité directe sur le budget et le personnel de toutes les agences qui font partie de la communauté. Le nouvel acte sur la réforme du renseignement est moins catégorique sur ce point-clé, dû en partie à la sourde résistance du Pentagone, qui jusqu’ici garde la haute main sur 80 % du budget de la communauté. On restera donc dans le flou pour quelque temps, pendant que la situation se décante.

Si les États-Unis soutiennent au Kirghizstan, dans les prochains mois, comme ils semblent s’y préparer, une « révolution démocratique », l’Asie centrale est, peut-être, à la veille d’une crise grave. Cette révolution, dite « jaune » ou « des tulipes » promet en effet, étant données les spécificités kirghizes et centre-asiatiques, de ne pas être « de velours ». De plus, l’expression du mécontentement populaire peut faire tache d’huile bien au-delà des frontières du petit Kirghizstan. Les Américains dans la zone n’ont plus l’initiative face au retour en force des Russes, l’arrivée des Chinois, voire l’obstination nucléaire des Iraniens. Ils risquent par un engagement imprudent de susciter une exacerbation du « Très Grand Jeu » qu’ils mènent depuis leur arrivée au Turkestan voici à peine trois ans. Cela se fera au détriment des populations locales et de leur nécessaire démocratisation. Cette dernière doit être menée avec patience et réalisme. L’application aveugle et hâtive par Washington d’un modèle inadapté risque d’annihiler les progrès effectués, notamment en Kirghizie, en faveur d’une société libérale.

Les élections irakiennes du 30 janvier ont été mondialement saluées comme une avancée historique vers la démocratie. Kofi Annan a ainsi pu parler de « premier pas » ; Javier Solana de « courage et de détermination » ; José Manuel Durao Barroso de « message pour la liberté » ; et Jacques Chirac d’« étape importante ». L’analyse des résultats devrait pourtant contraindre l’observateur à plus de prudence et de circonspection. Au vu de ces derniers, on est, en effet, fondé à redouter une radicalisation des tensions inter et intra-communautaires dans un pays sur lequel plane désormais l’ombre de l’islamisme.

À l’évidence, l’année 2005 a amené dans son sillage de nouvelles donnes sur l’échiquier palestino-israélien. M. Ariel Sharon a opté pour un gouvernement de coalition avec le parti travailliste afin d’assurer la mise en oeuvre de son plan de désengagement de la bande de Gaza, tandis qu’une nouvelle direction palestinienne a émergé, ayant l’approbation tant américaine qu’israélienne. Pourtant, l’analyse attentive des événements suscite autant de craintes que d’espoirs.

Le renforcement des capacités locales pour l’établissement d’un état de droit en Bosnie-Herzégovine a démarré concrètement avec les Accords de Dayton (1995). Dix ans après, la Bosnie-Herzégovine entre à nouveau dans une phase-clé de son évolution après avoir connu des changements importants en 2002. Lire la suite

Les confréries sont parties intégrantes du visage de l’Islam au Sénégal. Organisées et bien en place, elles constituent des remparts contre toute poussée extrémiste, en participant de la stabilité ainsi que de l’équilibre social du pays.

Dans cet article très complet, le général (2S) Claude Dechamp fait le point de la cybercriminalité et présente le dispositif mis en place pour lutter contre cette nouvelle menace : législation, services de police et de gendarmerie. Il conclut en donnant les premières mesures prises dans le cadre du chantier cybercriminalité mis en place l’été dernier par le ministre de l’Intérieur.

L’Armée de terre, n’en déplaise à d’aucun, sait où elle va et comment. S’emparant sans complexe du débat stratégique, rénovant la pensée militaire, elle s’attache avec résolution à trouver les voies et à acquérir les moyens de relever les défis posés par la nature changeante des conflits du XXIe siècle. Après une véritable révolution-refondation, sans pause, tout en participant à la quasi-totalité des conflits de ce début de siècle elle propose une doctrine d’emploi reposant sur les leçons apprises parfois durement en opérations et qui visent la meilleure synergie avec les autres armées Armée de l’air, Marine et Gendarmerie — mais surtout dans la grande et mobilisatrice perspective d’une Europe politique, pôle stabilisateur d’une planète à apaiser.

On se souvient de l’article de Julien Mathonnière « Où va l’Armée de terre ? » in Défense Nationale, janvier 2005, et de son constat féroce et sans complaisance pour nos responsables, mais fruit d’une analyse parfois contestable. Lire la suite

La présence est une réalité bien connue des marins, au point de faire, en quelque sorte, partie intégrante de leur subconscient. Il a paru intéressant d’essayer de préciser ce terme et de montrer à cette occasion ce que peut représenter ou signifier la présence d’un bâtiment de guerre avec son équipage, où qu’il se trouve et quelle que soit la mission principale qui lui est confiée.

Après avoir constaté la proximité sémantique des notions de sécurité civile et de protection civile, l’auteur examine les risques et les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la population française. Des structures nationales dispersées, une organisation locale qui trouve très vite ses limites conduisent à proposer quelques mesures pour renforcer l’action de la protection civile.

Le Comité d’études de Défense Nationale et la revue Défense Nationale sont dans la peine. Nous avons perdu, à quelques jours d’intervalle, deux de nos fidèles soutiens. Lire la suite

Chroniques

Bibliographie

Jacques-Antoine-Hyppolyte de Guibert : De la force publique  ; Économica, 2004 ; 92 pages - Vincent Desportes

Pourquoi faudrait-il relire le traité De la force publique, publié il y a déjà deux siècles, en 1790, année même de la disparition de son auteur ? La culture politique, d’abord, exige de connaître cette œuvre, moins étudiée que l’Essai général de tactique mais tout aussi fondamentale. Vingt années après la parution de cette première œuvre fondatrice, le traité De la force publique fut à la réflexion générale sur la défense d’une nation démocratique moderne ce que l’Essai fut à l’évolution de l’art opérationnel : une contribution majeure et fondatrice. Lire la suite

p. 169-170

Charles-Philippe David, Louis Balthazar et Justin Vaissse : La politique étrangère des États-Unis. Fondements, acteurs, formulation  ; Presses de Sciences Po, 2003 ; 382 pages - Vincent Leroy

Cet ouvrage collectif propose une présentation du processus d’élaboration de la politique étrangère des États-Unis et de son évolution historique. Il insiste sur l’environnement qui préside à l’élaboration de cette politique et à sa formulation. L’ouvrage offre une analyse très fine des mécanismes d’élaboration de la politique étrangère américaine et s’appuie sur de nombreux travaux de spécialistes américains et sur les débats qui animent l’étude de la politique étrangère des États-Unis outre-Atlantique. Lire la suite

p. 170-171

Ernest Weibel : Histoire et géopolitique de l'Europe centrale  ; Ellipses, 2004 ; 560 pages - Jacques Walch

Les guerres balkaniques comme l’élargissement de l’Otan et de l’Union européenne ont ravivé notre curiosité pour l’Europe danubienne. L’histoire et les particularités des pays de cette région auront besoin de beaucoup de temps et de pages pour être perçues dans toute leur singularité. Lire la suite

p. 171-172

Stèphanie Rosière : Géographie politique et géopolitique  ; Ellipses, 2003 ; 320 pages - Christophe Charnay

L’auteur de cet ouvrage universitaire se donne pour but de présenter et de définir l’essentiel des concepts opératoires pour mener à bien des descriptions de géographie politique et construire des analyses géopolitiques. Cet ouvrage, comme son sous-titre l’indique, se donne pour ambition d’être une véritable « grammaire de l’espace politique ». Lire la suite

p. 172-172

Ludovic François : Business sous influence  ; Éditions d'Organisation, 2004 ; 251 pages - Vincent Leroy

La fonction des entreprises, auparavant fondée sur leur capacité de production, réside désormais de plus en plus dans leur capacité à créer du sens. Cette évolution, inséparable de la mise en place d’une société de l’information, amène les entreprises à influencer les comportements de l’ensemble de leurs parties prenantes. En effet, de plus en plus les consommateurs achètent moins un produit que du sens, une image, à travers un logo, un nom et un slogan. À travers l’image créée autour du produit acheté, les consommateurs se construisent un mode de vie ; un pseudo-mode de vie pour reprendre la terminologie de Daniel Boorstin. Lire la suite

p. 172-173

Pierre Razoux : Le Chili en guerre - Deux siècles de supériorité navale chilienne en Amérique latine  ; (préface de l'amiral Pierre Lacoste) ; Économica, 2005 ; 172 pages - Jacques Walch

À partir d’un noyau autour de Santiago libéré dès 1810 de la tutelle espagnole, les Chiliens ont progressivement constitué leur pays en poussant vers le désert d’Atacama au nord et vers la Terre de feu au sud. Lire la suite

p. 173-174

À l’heure où la communauté musulmane de France se structure, où une certaine lecture des conflits afghan et irakien oppose l’Occident chrétien à l’Orient musulman, il n’est pas inutile d’éclairer les esprits sur ce que fut la politique de la France envers l’Islam. Voici une contribution essentielle à cette histoire : l’auteur, limitant son champ d’étude au XXe siècle, analyse un organe méconnu de la politique musulmane de la France : la Commission interministérielle des affaires musulmanes (CIAM). Lire la suite

p. 174-174

Revue Défense Nationale - Avril 2005 - n° 674

Revue Défense Nationale - Avril 2005 - n° 674

Le Comité d’études de Défense Nationale et la revue Défense Nationale sont dans la peine. Nous avons perdu, à quelques jours d’intervalle, deux de nos fidèles soutiens.

Georges Girard, Jacques Lanxade

Décembre 2019
n° 825

Le droit et l'usage de la force armée

Actualités

04-12-2019

Discours du président de la République lors de l'hommage national au treize militaires morts pour la France en opération au Mali

27-11-2019

Hommage aux 13 militaires français : Florence Parly se rend au Mali

26-11-2019

Treize militaires de l’opération Barkhane meurent dans un accident d’hélicoptères

25-11-2019

Renseignement : lancement du programme Archange

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...