Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Présidence française de l'UE

Extraits du discours de M. Nicolas Sarkozy, président de la République, sur la défense et la sécurité nationale, Porte de Versailles, mardi 17 juin 2008 (www.elysee.fr ). Ceux retenus portent particulièrement sur l’Europe de la défense et l’Otan.

Extraits du discours de M. François Fillon, Premier ministre, lors du débat portant sur la Présidence française de l’Union européenne (PFUE) à l’Assemblée nationale le 18 juin 2008 (www.premier-ministre.gouv.fr).

La construction européenne est au cœur de l’exigence de sécurité des Européens. Elle passe par le développement de projets capacitaires structurants (groupe aéronaval européen, flotte commune d’A400M). Il nous faut aussi les moyens de conduire des opérations extérieures. Cela suppose des partenariats avec l’Afrique (Recamp), avec l’Otan, voire avec l’ONU.

Propos de M. Javier Solana, Haut Représentant de la Politique étrangère et de sécurité commune (Pesc), à l’occasion de sa visite au salon international de la défense, Eurosatory, le 17 juin 2008.

Les photographies instantanées de la PESD sont régulièrement critiquées par les eurosceptiques. Ils oublient de considérer l’ensemble du film qui montre un développement rapide et continu. Certes des difficultés, institutionnelles, fonctionnelles et matérielles existent ; mais malgré cela les engagements sont toujours plus importants. Nous arrivons à la fin du premier épisode. Le suivant est en passe de débuter avec la mise en œuvre du Traité de Lisbonne. Grâce à d’excellents fondamentaux et à la demande des citoyens européens elle est porteuse d’un très grand avenir.

Le plan de développement des capacités, établi conjointement par l’Agence européenne de défense et les instances militaires de l’Union européenne avec une forte implication des États membres, va être présenté dans sa première version complète en juillet 2008. C’est un outil révolutionnaire qui va non seulement favoriser le lancement de projets en coopération destinés à combler les lacunes capacitaires européennes, mais aussi, à terme, structurer de manière plus efficace la programmation des investissements de défense des pays membres. À condition que ces derniers saisissent la chance qui leur est offerte de se l’approprier.

L’Union européenne assume un rôle déjà important au Kosovo. La mission EULex Kosovo, sur le point d’être déclarée opérationnelle, renforcera l’état de droit et sera un acteur clé pour la stabilité au Kosovo, et plus généralement dans les Balkans. EULex Kosovo sera la plus importante mission civile de l’UE et la première à détenir un pouvoir exécutif. Le mandat consiste à surveiller, encadrer et conseiller les autorités et institutions du Kosovo dans le domaine de l’état de droit et particulièrement dans la police, la justice et les douanes. Des juges, procureurs, officiers de police et autres experts seront co-localisés avec leurs homologues kosovars et auront pour objectif de soutenir les institutions dans leur prise de responsabilité.

« Dix ans après Saint-Malo, quelles sont les perspectives de la politique européenne en matière de défense ? », intervention du général Vincenzo Camporini, chef d’état-major des armées italien, 11e rendez-vous du Palais Farnèse, Rome, le 28 avril 2008.

À l’aube de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, force est de dresser un constat préoccupant : la capacité militaire cumulée des États membres de l’UE reste faible par rapport à leur puissance économique et, sans réforme des politiques d’armement, la pérennité de l’industrie européenne de défense n’est pas assurée, notamment en raison du contexte de compétition mondiale exacerbée. Quatre ans après la création de l’Agence européenne de défense, qui est un succès indéniable mais qui ne peut agir sans la détermination des États membres qui la pilotent, on peut considérer que les outils pour une politique d’armement européenne sont en place. De son côté, la Commission européenne apporte une contribution décisive à la construction d’un marché européen des équipements de défense avec le « paquet défense ». L’heure est donc aux prises de décision et au lancement de travaux concrets.

Bientôt dix ans après le lancement institutionnel de la PESD au travers du Traité d’Amsterdam, l’UE compte déjà à son actif cinq opérations militaires. Parmi celles-ci, deux méritent une attention particulière : l’opération EUFor Althéa d’une part, l’opération EUFor Tchad d’autre part. Les difficultés constructives qu’elles font ressortir, aux différents niveaux décisionnels et opératifs, appellent les États à adapter leur outil de défense. Par « effet cliquet », un « continuum opérationnel » s’est ainsi progressivement développé.

Le « traité modificatif » signé à Lisbonne le 13 décembre 2007 et ratifié le 14 février 2008 par la France apporte des innovations institutionnelles qui permettraient à « l’Europe de la défense » de franchir un cap décisif dans son évolution vers une coopération toujours plus étroite entre les États membres. L’activité européenne du ministère de la Défense pourrait s’en voir profondément renouvelée. Plus largement, les modifications internes des principales institutions de l’Union européenne et l’évolution prévisible des relations qu’elles entretiennent entre elles devraient conduire le ministère de la Défense à adapter ses relations avec ces dernières.

Dix ans après l’accord de Saint-Malo lançant la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD), une analyse des conditions de relance de cette politique semble s’imposer. Il convient tout d’abord d’analyser les avancées prévues par le Traité de Lisbonne, avant d’étudier les défis financiers, technologiques et stratégiques que l’Europe doit relever. Enfin, cet article s’interroge sur la manière dont la présidence française du Conseil de l’Union européenne pourrait relancer l’Europe de la défense, qui constitue l’une de ses priorités.

La publication du Livre blanc français, la Présidence française de l’Union européenne et la perspective du retour de la France à l’Otan présentent un cadre fort positif au développement d’une stratégie européenne de sécurité. Une telle stratégie est essentielle si l’UE va interagir de façon positive avec la nouvelle Administration américaine. La coopération franco-britannique en sera un élément crucial.

Extraits du rapport établi en avril 2008 par un groupe de travail du Comité d’analyse et de réflexion sur l’actualité (Cara) de l’Association des auditeurs de l’Institut des hautes études de défense nationale (AAIHEDN).

L’Union européenne et l’Otan ont de nombreux points de convergence ; aucune des deux ne peut remplir complètement le rôle ou les fonctions de l’autre, les deux organisations sont donc nécessaires. Les avancées de l’une sont de l’intérêt de l’autre et vice-versa. Le Secrétaire général de l’Otan considère que le chevauchement croissant des activités des deux organisations rend incontournables une PESD forte et des relations plus étroites entre l’Otan et l’UE. Pour lui, le moment est venu de passer de la « détente » à un véritable travail commun. Il appelle de ses vœux l’élaboration d’une « initiative conjointe portant sur les capacités », ou encore un « projet conjoint de transport aérien stratégique ».

Repères - Opinions - Débats

Extraits du discours de George W. Bush, président des États-Unis, à l’OCDE, le 13 juin 2008 (www.ocde.org).

Livre blanc et prospective

Extraits du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale (p. 313 à 319) disponible sur le site Internet de l’Élysée (www.elysee.fr).

Cette synthèse non exhaustive des chapitres 4 et 5 du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale consacrés à l’Union européenne et au lien transatlantique restitue les éléments clés des ambitions européennes et internationales de la France en matière de défense et de sécurité.

Synthèse du rapport « Prospective géostratégique à l’horizon des trente prochaines années » conduit sous la direction de la Délégation aux affaires stratégiques, publié en avril 2008 par la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (Dicod), disponible sur le site de la DAS (www.defense.gouv.fr/das).

Après avoir décrit les nouvelles formes de conflictualité, les acteurs et leurs buts, l’étude du CHEM envisage les réponses possibles. Reposant sur six principes (cohérence, anticipation, adaptabilité, permanence, légitimation, résilience), les recommandations du groupe portent sur la révision du concept d’emploi des forces et sur de nouvelles aptitudes à acquérir (maîtrise de l’information, dispositif interministériel, etc.).

Revue Défense Nationale - Juillet 2008 - n° 710

French Presidency of the EU

Address by Javier Solana, High Representative for the Common For­eign and Security Policy (CFSP) given on the occasion of his visit to Eurosatory, the international defence exhibition, on 17 June 2008.

Snapshots of the ESDP are regularly criticized by Eurosceptics. But they tend to overlook the film as a whole, which reveals a rapid and continuous development. Of course there are institutional, functional and material difficulties, but despite that ESDP engagements are in­creasingly important. We are arriving at the end of a first phase. The next one will shortly begin with the implementation of the Lisbon treaty. Thanks to its excellent foundations and the backing of the peo­ple of Europe, ESDP has a very promising future.

The Capability Development Plan drawn up jointly by the European Defence Agency and the EU’s military bodies, with strong member state involvement, is to be issued in its first complete version in July 2008. This is a very powerful process which should not only give birth to collaborative projects addressing European capability shortfalls, but also in the longer term help restructure member states’ defence invest­ment planning—provided they seize this opportunity.

The European Union is already playing an important role in Kosovo. The EULEX Kosovo mission, about to be declared fully operational, will strengthen rule of law in the new political process and will be a key factor for stability in Kosovo, and in the Balkans more widely. EULEX Kosovo is the EU’s biggest civilian mission and the first with executive powers. The mandate consists in monitoring, mentoring and advising the authorities and institutions in Kosovo in the field of rule of law, especially in the police, justice and customs. Judges, prosecutors, police officers and other experts will be collocated with their local counter­parts and will assist the institutions, judicial authorities and law en-forcement agencies in their progress towards sustainability and accountability.

Ten years after St-Malo, what are the prospects for European policy on defence issues? That is the theme of a presentation by General Vin­cenzo Camporini, Chief of the Italian Defence Staff, at a meeting at the Farnese Palace (French Embassy), Rome, on 28 April 2008.

On the eve of the French presidency of the European Council, it is worrying to see that the overall military capability of EU member states is still weak given their economic weight. Without a change in arma­ments policies, the durability of the European defence industry is un-certain, particularly owing to rising global competition. Four years after the establishment of the European Defence Agency, which is an unde­niable success but cannot progress without determination on the part of the member states who steer it, the tools for a European armaments policy are seemingly in place. And the European commission makes a decisive contribution to the establishment of a European defence equipment market with the ‘defence package’. So it is time to make decisions and to launch concrete projects.

The Reform Treaty, signed in Lisbon on 13 December 2007 and rati­fied by France on 14 February 2008, entails institutional innovations, which could be a turning-point for European defence in its trend to­wards closer cooperation between member states. The MOD’s in­volvement in European defence matters could as a result be considera­bly revised. More generally, the internal modifications of the main European institutions and the likely development of their links should lead the MOD to adapt its relationship with those institutions.

Ten years after the St-Malo agreement, which launched European Se­curity and Defence Policy, an examination of the conditions for relaunching that policy seems called for. One has first to analyse the progress planned for in the Lisbon treaty and then look at the financial, technological and strategic challenges facing Europe. Lastly, this article asks in what ways the French EU presidency might give a boost to Europe’s defence dimension, one of its priorities.

The publication of the French White Paper, the French presidency of the European Union and the plans to return France to NATO’s inte­grated military structure offer a positive framework for the develop­ment of a European security strategy. Such a strategy is essential if the EU is to engage positively with the new American administration. Franco-British cooperation will be a crucial ingredient.

Extract of an April 2008 report by the IHEDN (Institute for Higher National Defence Studies) alumni association’s committee for the study of current affairs (CARA).

The European Union and NATO have many points in common, yet neither can fully play the role of the other, and so both are necessary. Progress made in one organisation is to the advantage of the other. In this article NATO’s Secretary General argues that since their agendas increasingly overlap, a strong ESDP and closer relations between them are essential. In his view, the time has come to move on from ‘détente’ to working in common. Why don’t we, for instance, embark on a ‘NATO-EU Combined Capabilities Initiative’, or a ‘Combined NATO-EU Strategic Airlift Project’?

Varies

Extracts from a speech by President George W. Bush to the Organisa­tion for Economic Cooperation and Development, Paris, 13 June 2008; www.ocde.org

White Paper and prospective

Extracts from the White Paper on defence and national security (Key findings); available at www.premier-ministre.gouv.fr  

Revue Défense Nationale - Juillet 2008 - n° 710

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

08-08-2019

Le problème concernant le passage de commande est désormais résolu : si vous n'avez pas reçu votre commande, pensez à vérifier vos courriels indésirables.

30-07-2019

Lancement de la cellule en charge de l’intelligence artificielle de défense – A new structure for French AI in Defence

25-07-2019

Un avion de la Patrouille de France s’écrase, le pilote blessé – 
Pilot slightly injured after his Alphajet accident

22-07-2019

Londres met la pression sur l’Iran en envoyant un SNA - UK sending an SNN to pressure Iran

22-07-2019

Le sous-marin Minerve retrouvé plus de 50 ans après sa disparition - Submarine Minerve has been found

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...