Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Février 2011 - n° 737

La livraison de février aborde des questions liées à la planification et à l’économie de défense et celles qui concernent la sécurité européenne. Ces deux thèmes austères concentrent pourtant l’attention générale du fait de l’impact de la crise financière et de la tension sur les finances publiques d’un côté et du malaise qui affecte la construction européenne de l’autre. Un point de situation s’impose donc en ce début d’année sur ces sujets décisifs pour la stratégie de sécurité de la France. Lire la suite

 

« Préparer l’avenir, ce n’est que fonder le présent. L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. L’avenir, on n’a pas à le prévoir, mais à le permettre ». Antoine de Saint-Exupéry.

 

Dans cette seconde livraison, le professeur Roche nous montre que l’œuvre d’Aron s’est estompée derrière la stature éminente de son auteur alors qu’elle aurait sans doute mérité de plus amples commentaires et pourrait susciter de vrais débats sur trois points au moins : l’épistémologie de Paix et Guerre, la nature de l’anarchie internationale et le « statocentrisme » qu’il manifeste.

 

Économie et défense

L’auteur analyse ici la corrélation qui existe entre la puissance d’un État et le pourcentage de PIB qu’il consacre à son armement. Loin de la dénier, il entreprend de la calibrer en mettant en évidence la dialectique qui régule les dimensions opérationnelle et symbolique, les exigences de politique industrielle et celles d’économie de défense et explore le facteur européen. Ce faisant, il ramène l’action militaire à une juste place dans les tensions stratégiques actuelles.

 

Plus qu’on ne l’a dit, le Livre blanc 2008 a innové non seulement dans sa vision de l’impact de la mondialisation sur la stratégie de sécurité nationale, mais aussi dans son approche de la planification stratégique. La notion d’aptitude stratégique alors élaborée et que détaille l’auteur pourrait se révéler un puissant outil pour faire face à la crise financière et arrêter les orientations nouvelles qui s’imposent.

 

Sans solide base industrielle d’armement pas de capacités militaires pérennes ; sans industrie d’armement servie par une politique industrielle tenace, pas de capacité stratégique. Ces quelques règles de base parfois oubliées que rappelle l’auteur exigent un partenariat étroit entre l’État et les industries de souveraineté technologique.

 

Sécurité européenne

Pour faire face à l’arc de crise du Livre blanc, il faut reprendre la manœuvre d’aménagement de l’espace stratégique européen : consolider le bon voisinage régional, renforcer la lisibilité géopolitique du continent européen et redéfinir la trajectoire de puissance de l’Union entre Alliance atlantique, pacte eurasiatique et politique méditerranéenne.

 

C’est au constat désenchanté du moindre intérêt des Européens pour leur sécurité et de l’enlisement des entreprises dites de défense européenne que se livre l’auteur. Entre une Otan qui affiche sa sérénité sans masquer sa péremption à venir et une crise économique qui mobilise les énergies européennes pour restaurer les perspectives de prospérité, il y a peu de place pour les perspectives de sécurité ouvertes par le Traité de Lisbonne.

 

Le Traité de Lisbonne distribue les rôles de direction de la Politique de sécurité et de défense commune entre ses nouveaux responsables organiques et la présidence tournante de l’Union européenne. L’auteur nous donne des indications sur la lecture qu’en fait l’actuelle présidence hongroise.

 

Dans la perspective de la prochaine présidence polonaise de l’Union européenne, le parcours stratégique de la Pologne depuis la fin de la guerre froide montre qu’à l’affirmation de la nécessité de la réassurance militaire des États-Unis et de l’Otan s’ajoute désormais une nouvelle préoccupation européenne qui s’exprime notamment en corrélation étroite avec l’Allemagne et la France.

 

Le chevalier Assange, vêtu de probité candide et de lin blanc, s’est mis en tête de pourfendre les puissants, dévoilant, grâce aux moyens actuels d’intrusion et de diffusion, leurs turpitudes. On ne sait, à vrai dire, s’il s’est mis cela en tête ou si, zombie d’Internet comme on dit rat d’égout, il n’a fait que réaliser ce qu’Internet permet. Plus étonnant que la performance technique est l’enthousiasme que celle-ci a soulevé dans la populace numérique et le soutien que d’autres zombies ont apporté au trublion dans les tracas que la justice lui cause. Un « collectif » fort bien nommé Anonymus s’indigne de voir Julian pris à son propre piège et ses petites médiocrités à leur tour dévoilées. La délicatesse n’étant pas le fort de notre époque, nul n’ignore désormais les défaillances caoutchoutières qui perturbèrent, dit-on, les galipettes julianesques. Lire la suite

 

Repères - Opinions - Débats

C’est dans les situations de combat ambiguës que se produisent des incidents meurtriers dommageables pour l’accomplissement de la mission par escalade d’emploi de la force en légitime défense. Dans cette réflexion éthique, l’auteur revient sur la hiérarchie de la protection des combattants et des innocents et approfondit le sens du sacrifice suprême.

 

La corrélation entre dissuasion nucléaire et bouclier antimissiles pose des questions sensibles sauf si l’on s’attache à les différencier dans leurs calendriers, effets recherchés et leurs réalisations concrètes. L’auteur nous expose cette dialectique complexe en sept points.

 

L’auteur du rapport qui porte son nom nous détaille le sens et la dynamique de la démarche de modernisation de l’esprit de défense qu’il a conduite en 2010. L’unité nationale, le vouloir vivre ensemble s’éduquent dans un parcours qui passe par la famille et l’école et qu’il faut désormais consolider. Il met l’accent sur la formation du pays au civisme et à la résilience après l’enseignement secondaire.

 

L’auteur, expert de ces questions, nous permet d’accéder à une vision ordonnée de l’économie de défense qui mêle trop souvent de façon confuse dépense publique de défense, marché d’armement et industrie de défense. En différenciant ces différents domaines, il permet de placer la défense comme tissu industriel souverain et moteur d’innovation technologique.

 

Dans cette seconde livraison, Christian Malis, « Prix d’honneur Amiral Marcel Duval 2010 », expose les principales articulations de la géopolitique développée par le général Gallois et met en évidence « l’esprit passionné, la vaste intelligence et la capacité d’analyse », selon les propres termes d’Henry Kissinger, de ce penseur militaire aujourd’hui disparu.

 

De ce tour d’horizon détaillé des postures stratégiques des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, il ressort nettement que l’incertitude et l’instabilité politique qui les caractérise procèdent directement de crises de leadership ou de fragilités institutionnelles qui obèrent de nombreuses relèves de génération au pouvoir.

 

Revues - Rapports

 
 
 
 

Recensions

Maurice Kopecky : La politique de recherche et le volontarisme économique et industriel de Michel Debré  ; Association des Amis de Michel Debré, 2010 ; 263 pages - Emmanuel-Marie Peton

Si Michel Debré est connu pour être l’homme d’État de la Ve République, inspirateur et rédacteur de la Constitution, son œuvre en faveur de la recherche, au service de l’économie et de l’industrie, est en revanche moins connue. Maurice Kopecky permet par cet ouvrage, de compléter les connaissances sur une période de « scientification » de la société, pour reprendre Jürgen Habermas, cité par l’auteur. L’œuvre complète et la vision globale de Michel Debré sont fidèlement retranscrites dans l’ouvrage grâce à un travail de recherche approfondie qui offre au lecteur une rare source d’informations précieuses. Lire la suite

 

Georges-Henri Bricet des Vallons : Faut-il brûler la contre-insurrection ?  ; Choiseul, 2010 ; 310 pages - Claude Le Borgne

Monsieur Bricet des Vallons convoque ici quelques experts et leur propose un sujet impossible, la contre-insurrection. À sujet impossible, simplification nécessaire, que le titre annonce : ne faut-il pas « brûler » la contre-insurrection ? Lire la suite

 

Catherine Durandin : Que veut la Russie ?  ; Éditions François Bourin, 2010 ; 181 pages - Henri Paris

Catherine Durandin, professeur des universités, œuvre depuis longtemps sur le monde slave. Cette fois, plutôt que de s’attaquer à l’une des républiques anciennement alliées de l’URSS ou plus spécifiquement à la Roumanie, elle en vient directement à la Russie. Lire la suite

 

Pierre Pascallon (ss dir.) : Des Dirigeables pour demain - Défense et sécurité nationale  ; L’Harmattan, 2010 ; 170 pages - Bernard Norlain

Cet ouvrage reprend pour l’essentiel les actes de la table ronde tenue au Musée de l’air et de l’Espace du Bourget, sous l’égide du club Participation et Progrès. Réunissant spécialistes et passionnés français et européens des dirigeables, plus particulièrement intéressés par leurs applications militaires, cette table ronde aurait pu s’intituler « Tout ce que vous voulez savoir sur les dirigeables d’hier, d’aujourd’hui et de demain ». Lire la suite

 

Pierre Manent : Le regard politique  ; Flammarion, 2010 ; 268 pages - Jean Dufourcq

Ce livre d’entretiens retrace l’itinéraire intellectuel et expose « l’infrastructure » académique de Pierre Manent, directeur d’études à l’EHESS. L’un des esprits les plus pénétrants de la science politique française, il est de ceux dont le labeur incessant est de tenter de comprendre le réel et d’en exposer soigneusement les articulations sur la base d’une vision d’ensemble de la doxa occidentale. Lire la suite

 

Wangari Maathai : Un défi pour l’Afrique  ; traduit de l’anglais (Kenya) par Isabelle Taudière, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2010 ; 362 pages - Philippe Boulanger

En ouvrant le dernier livre de Wangari Maathai, on craint de s’ennuyer en essuyant les poncifs sur la colonisation occidentale, les malheurs africains et la lutte à mener contre les conséquences du réchauffement du climat, en Afrique et ailleurs dans le monde. La lecture attentive ne confirme pas toujours une première impression : la militante kényane nous réserve, au contraire, un essai poignant et instructif qui aborde plusieurs thèmes vitaux pour l’Afrique : la bonne gouvernance, le développement et l’environnement, la réappropriation de leur passé par les Africains. Lire la suite

 

Charles Saint-Prot : La tradition islamique de la réforme  ; CNRS éditions, 2010 ; 206 pages - Emmanuel Dupuy

Charles Saint-Prot est un universitaire, auteur de nombreux ouvrages de référence sur l’Islam, le monde arabe et la politique méditerranéenne de la France. Dans celui-ci, il se livre à une analyse rigoureuse et approfondie de la pensée islamique. Allant à contre-courant des clichés habituels, il expose méthodiquement que l’Islam est tout entier tourné vers l’action parce qu’il repose sur le lien indissoluble de la Tradition et du progrès. Lire la suite

 

Revue Défense Nationale - Février 2011 - n° 737

‘To prepare the future is only to found the present.  For the sole true invention is to decipher the present under its incoherent aspects and its contradictory language. You do not have to foresee the future, but to enable it.’ Antoine de Saint-Exupéry

In this second contribution, Professor Roche shows that Aron’s work has been overshadowed by its author’s eminent reputation when it surely deserves more detailed comment and could stimulate genuine debate on at least three points: the epistemology of Paix et Guerre, the nature of international anarchy and the ‘state centrism’ that it exhibits.

The author analyses the correlation that exists between the power of a state and the percentage of GDP that it allocates to its arms budget. Looking beyond public funding aspects, he sets out to measure this correlation by describing the discussion processes that govern both operational and symbolic aspects and the pressures arising from industrial policy and defence savings; he also explores the European factor. In so doing he restores military action to its rightful place amongst current strategic tensions.

The 2008 White Paper was more innovative than one might have supposed at the time not only in its vision of the impact of globalisation on national security strategy but also in its approach to strategic planning. The concept of strategic capability that was then developed and that the author describes in detail could turn out to be a powerful tool to address the financial crisis and finalize the new policy guidelines that are needed

Without a solid defence industrial base there can be no long-term military capability; without a defence industry driven by a single-minded industrial policy there can be no strategic capability. The author reminds us of these few basic rules that are so often forgotten and demands a close partnership between the state and those industries that offer technological sovereignty

If we are to address the ‘arc of crisis’ referred to in the White Paper, we must re-examine the way we configure Europe’s strategic space: consolidate regional good-neighbourliness, strengthen the geopolitical legibility of the European continent and redefine the power play to be employed by the EU between the Atlantic Alliance, the Eurasian pact and Mediterranean policy.

The author examines the disillusionment resulting from the realisation that Europeans have lost interest in their security and the lethargy of so-called European defence industries. Between a NATO that on the surface appears calm while failing to conceal its inevitable fate and an economic crisis that is mobilising European efforts to restore hopes for prosperity, there is little room for the prospects for security opened up by the Lisbon treaty.

The Lisbon treaty allocated roles for the management of the Common Security and Defence Policy between its new organic managers and the rotating presidency of the European Union. The author describes how the current Hungarian presidency is interpreting this policy.

In the light of the forthcoming Polish presidency of the European Union, the strategic route followed by Poland since the end of the Cold War shows that in addition to confirmation of the need for military reassurance from the United States and NATO, there is a new preoccupation with Europe that is being expressed in close association with Germany and France.

Opinions and Viewpoints

It is during ambiguous combat situations that fatal incidents occur which, through the escalation of the use of force in self-defence, are highly damaging to the successful completion of the mission. In this ethical review, the author looks at the hierarchy of protection for combatants and innocent bystanders and examines in depth the concept of supreme sacrifice.

The relationship between nuclear deterrence and a missile defence shield poses sensitive questions unless one tries to differentiate between them by timescale, intended effects and actual achievements. The author describes this complex dialectic under seven subheadings

The author of the report that bears his name describes the reasoning and motivation behind the move to update the esprit de défense that he implemented in 2010. National unity, the desire to live together, is learned through a process involving families and schools alike that must now be consolidated. He stresses the need to instruct the nation in public spiritedness and resilience after secondary education.

The author, who specialises in the subject, offers us a rational insight into the defence economy that all too often confuses the public justification of defence, the weapons market and the defence industry. By differentiating between these various fields, he allows us to situate defence as a sovereign component of the nation’s industrial fabric and a driver of technological innovation

In this second contribution, Christian Malis, winner of the Marcel Duval prize in 2010, describes the primary aspects of geopolitics as developed by General Gallois and reveals the ‘passionate spirit, the vast intelligence and analytical ability’, according to Henry Kissinger, of this late-lamented military theorist.

This highly detailed overview of the strategic postures adopted by Middle Eastern and North African countries reveals clearly that the uncertainty and political instability that characterise them arise directly from the leadership crises or institutional instabilities that burden the many generations who follow each other in government.

Book reviews

Maurice Kopecky : La politique de recherche et le volontarisme économique et industriel de Michel Debré  ; Association des Amis de Michel Debré, 2010 ; 263 pages - Emmanuel-Marie Peton

Georges-Henri Bricet des Vallons : Faut-il brûler la contre-insurrection ?  ; Choiseul, 2010 ; 310 pages - Claude Le Borgne

Catherine Durandin : Que veut la Russie ?  ; Éditions François Bourin, 2010 ; 181 pages - Henri Paris

Pierre Pascallon (ss dir.) : Des Dirigeables pour demain - Défense et sécurité nationale  ; L’Harmattan, 2010 ; 170 pages - Bernard Norlain

Pierre Manent : Le regard politique  ; Flammarion, 2010 ; 268 pages - Jean Dufourcq

Wangari Maathai : Un défi pour l’Afrique  ; traduit de l’anglais (Kenya) par Isabelle Taudière, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2010 ; 362 pages - Philippe Boulanger

Charles Saint-Prot : La tradition islamique de la réforme  ; CNRS éditions, 2010 ; 206 pages - Emmanuel Dupuy

Revue Défense Nationale - Février 2011 - n° 737

La livraison de février aborde des questions liées à la planification et à l’économie de défense et celles qui concernent la sécurité européenne. Ces deux thèmes austères concentrent pourtant l’attention générale du fait de l’impact de la crise financière et de la tension sur les finances publiques d’un côté et du malaise qui affecte la construction européenne de l’autre. Un point de situation s’impose donc en ce début d’année sur ces sujets décisifs pour la stratégie de sécurité de la France.

Le numéro s’ouvre sur le nouvel outil dont le Chef d’état-major des armées (Céma) dote l’EMA pour conduire son activité, le Plan stratégique des armées, qui articule entre elles les missions des armées et renvoie à la réflexion sur les aptitudes dont elles doivent disposer en vertu de l’analyse conduite il y a trois ans pour le Livre blanc, pour la première fois exposée ici. La question concrète de la Coopération structurée permanente de l’Union européenne qu’évoquent les travaux sur la Politique commune de sécurité et de défense est abordée dans la Tribune (www.defnat.com), qui fait pendant à ce numéro. À cet égard, je voudrais rappeler que les publications de la RDN sont distribuées entre numéros mensuels et tribunes numériques hebdomadaires qui suivent la même programmation éditoriale et sont toutes traitées comme sources académiques.

C’est d’ailleurs l’ensemble de cette production annuelle qui est répertorié et classé dans les cahiers thématiques qui récapitulent les publications effectuées en 2010. Vous trouverez ainsi dans notre boutique Internet, cinq cahiers portant sur les grands thèmes du débat stratégique français.

Nous achevons dans ce numéro notre réflexion sur deux grands penseurs stratégiques aux destins croisés, Raymond Aron et Pierre Gallois, analysés par des experts de leur œuvre. La rubrique d’opinions et de repères présente des travaux de mise en perspective des tensions autour du pouvoir en Méditerranée, un débat sensible sur l’escalade de la force proposé par le général Yakovleff et une présentation du rapport Beaudouin sur l’esprit de défense et le civisme. Les tensions politiques au Maghreb seront abordées directement sur notre site.

Enfin la rédaction de la RDN salue le retour sur le devant de la scène de l’École de guerre dont le ministre de la Défense, Alain Juppé, vient de restaurer le nom prestigieux ; elle poursuivra la diffusion régulière de ses travaux.

Jean Dufourcq

Juin 2019
n° 821

L’affirmation stratégique des Européens

Actualités

20-06-2019

Le SNA Saphir va être désarmé - This is the End for the SSN Saphir

17-06-2019

Discours de Florence Parly, ministre des Armées, 53e Salon international de l'aéronautique et de l'Espace

17-06-2019

Baptême du Patrouilleur Antilles Guyane (PAG) La Combattante à Saint-Malo

16-06-2019

Par décret du président de la République du 14 juin 2019, le remplacement en 1re section de l'amiral Bernard Rogel est prorogé jusqu'au 1er mai 2020 avec maintien dans ses fonctions de chef de l'état-major particulier du président de la République.

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...