Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

L’été 2015 a été l’un des plus chauds depuis des décennies. Chaleur climatique entraînant des feux de forêt ou de mauvaises récoltes par manque d’eau et ses conséquences dramatiques pour les populations concernées. Mais chaleur aussi avec la poursuite de conflits comme au Levant où la lutte contre Daech n’arrive pas à réduire cette entité terroriste, mais aussi dans l’Est de l’Ukraine où le nombre de victimes approche les 7 000 depuis le printemps 2014. La guerre domine et impose sa loi d’airain, avec des vagues migratoires vers l’Europe sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, obligeant notre pays à reprendre son effort de défense, comme le montre le projet d’actualisation de la programmation militaire 2014-2019 présenté cet été. Lire la suite

COP21 : enjeux de défense

Le changement climatique est un défi majeur qui oblige à une prise de conscience collective et à des engagements des Nations pour éviter une dégradation dont l’impact sur la sécurité collective serait réel. La conférence de Paris est une opportunité décisive.

Les enjeux climatiques appellent à une réponse s’inscrivant dans une approche préventive et dans une dimension européenne, dont la légitimité est réelle et avec de vraies capacités. Agir avec pragmatisme est aujourd’hui indispensable.

Si le réchauffement climatique est un enjeu majeur, le risque de conflit lié au climat semble cependant réduit. La déstabilisation de certaines régions du globe est d’abord d’essence politique et exige une réponse politique, la question climatique ne devant pas servir d’alibi.

Le défi du réchauffement climatique pose des questions majeures pour le futur. Il faut cependant rester prudent sur les conséquences en termes de sécurité et considérer que les atteintes sur l’environnement politique et social génèrent plus de risques que la dégradation de l’environnement naturel.

La désertification qui touche le Sahel depuis plusieurs décennies accroît les risques de déstabilisation de la région, notamment à cause des flux de population quittant les zones rurales vers les villes pour échapper à la misère. Lutter contre la désertification devient un impératif stratégique.

Le parc immobilier de la Défense, tant sur le territoire national que dans le cadre des opérations extérieures, est un gros consommateur d’énergie et d’eau. Le SID conduit, depuis sa création, une politique volontariste de réduction de la facture énergétique, s’inscrivant pleinement dans les objectifs de la COP21.

Par construction, les forces ont des besoins opérationnels importants en soutien pétrolier. Le SEA est garant de ce volet dimensionnant de la logistique. Les marges de progrès, bien que réduites, existent et le SEA apporte une contribution non négligeable à la réduction de l’empreinte énergétique des armées.

Les océans seront au cœur des enjeux du développement demain, tant leurs atouts sont nombreux, malgré des menaces réelles. La puissance maritime est donc un atout majeur y compris pour permettre une meilleure prise en compte des exigences environnementales.

L’Arctique, avec le dégel accru en été, constitue un nouveau théâtre des relations internationales avec des pays aux ambitions multiples, et aux intérêts divergents alors que la question environnementale devient essentielle.

L’Arctique voit son rôle stratégique s’accroître avec le réchauffement climatique. Certes, le milieu naturel reste hostile mais les pays riverains – en particulier la Russie – voient un intérêt croissant à y disposer de nouvelles capacités, principalement militaires, obligeant à une vigilance renouvelée.

La Turquie, en se lançant résolument dans un ambitieux programme nucléaire civil avec l’appui de la Russie, risque de susciter des inquiétudes à terme sur une perspective militaire. Les futures élections turques seront donc essentielles.

Les aléas du climat ont eu des impacts directs sur la conduite des opérations et ce, depuis des siècles. La science météorologique est d’ailleurs issue de la nécessité de mieux prévenir le mauvais temps pour éviter ses conséquences négatives sur les armées.

Approches régionales - La Russie

L’évolution de la crise syrienne laisse voir une possibilité de rapprochement entre Moscou et les Occidentaux. Certes, les obstacles restent nombreux mais le besoin de réduire la menace de l’État islamiste est partagé et impose une révision des positions de chacun.

Moscou et Pékin partagent beaucoup d’intérêts communs avec la volonté de retrouver un rang international face aux États-Unis. Cependant, malgré de nombreuses actions bilatérales, les deux pays s’en tiennent à un partenariat plutôt qu’à une réelle alliance.

L’Inde et la Chine entretiennent des relations ambivalentes, chacun cherchant à accroître son influence stratégique tout en évitant de permettre à l’un des deux géants de l’Asie d’être en soutien de force. Un jeu d’équilibre complexe ! Lire la suite

Les choix politiques faits par Moscou depuis 2014 ont désormais un impact majeur sur l’économie du pays désormais en crise. Seul un changement politique permettra de faire repartir la croissance russe.

Avec la fin des chaleurs estivales et du temps des touristes est revenu celui des promenades sur la Seine et des retrouvailles avec des camarades perdus de vue, dont il faut supporter les jérémiades lorsqu’ils se lamentent que la boussole du monde est cassée alors que ce sont eux qui ne savent plus la lire. Ça disputa donc de tout et de rien, comme de ce test que je leur soumis, de la baignoire à vider, du seau et du dé à coudre. Leurs réponses furent à la mesure de ces handicapés incapables de penser out of the box, ceux dont Léon Bloy écrivait dans Exégèse des lieux communs qu’ils ont décidé une bonne fois pour toutes de ne plus faire usage de la pensée : le seau, ça va plus vite mais le dé à coudre enlève jusqu’à la dernière goutte… Tempête sous des crânes jusqu’à ce qu’un des ânes de Buridan montre un quai et s’écrie : un petit Syrien échoué ! Lire les premières lignes

Repères - Opinions

Penser, voire repenser la notion d’ennemi est aujourd’hui indispensable pour pouvoir affronter cet ennemi et définir ainsi une stratégie capable de remporter la décision. Sans cet effort préalable, le risque est réel de courir à l’échec militaire et donc politique.

La proportion entre personnel militaire et personnel civil est un enjeu essentiel dans la capacité du ministère de la Défense à répondre à ses missions. Or, certains choix faits pourraient fragiliser le rôle des militaires avec une réelle précarisation de leur parcours professionnel au sein de l’institution.

L’Afrique du Sud a connu de profonds changements depuis la fin de l’Apartheid et la présidence de Nelson Mandela. Toutefois, la situation actuelle est difficile et témoigne de certains blocages au plus haut niveau de l’État.

Cet été, je discutais avec un ami concernant la question des réfugiés. Cet homme éduqué m’expliquait très sérieusement qu’ils étaient une vraie menace car il y avait plein de jihadistes envoyés par l’État islamique parmi eux. Fichtre ! Comment une telle idée peut-elle s’être répandue auprès du grand public ? Lire la suite

Chroniques

Recensions

Georges-Henri Soutou : La grande illusion – Quand la France perdait la paix, 1914-1920  ; Tallandier, 2015 ; 384 pages - Jérôme Pellistrandi

Le centenaire de la Grande Guerre a été l’occasion de nombreuses publications avec un certain renouveau de l’historiographie autour d’un conflit dont les conséquences sont encore réelles aujourd’hui tant en Europe qu’au Levant. Lire la suite

p. 127-128

Ward Wilson : Armes nucléaires - Et si elles ne servaient à rien ?  ; Grip, 2015 ; 165 pages - Bernard Norlain

Depuis quelque temps la dissuasion nucléaire est l’objet d’une remise en question, d’ailleurs trop souvent biaisée dans notre pays. Cependant, un nouveau contexte stratégique, un monde hésitant, incertain, complexe, font que les certitudes deviennent des incertitudes et que le roc qui constitue le socle conceptuel de la dissuasion nucléaire, particulièrement en France, semble se fissurer. Lire la suite

p. 128-130

Léon Koungou : Boko Haram – Le Cameroun à l’épreuve des menaces  ; L’Harmattan, 2014 ; 186 pages - Paul Bouteiller

Sujet actuel et sensible s’il en est, la question de la nébuleuse djihadiste Boko Haram est aujourd’hui une préoccupation d’importance pour le monde entier, mais surtout pour les pays voisins du Nigeria, pays d’origine du mouvement terroriste, sur lesquels il est susceptible de s’étendre. Le Cameroun en est un, et c’est donc avec un intérêt certain que l’on ouvre le travail de Léon Koungou, enseignant chercheur, spécialiste des relations internationales et stratégiques, et des politiques de sécurité en Afrique subsaharienne, qui promet de nous livrer les clefs de la défense contre ce fléau. Lire la suite

p. 130-132

François Bellec, de l’Académie de marine : Le testament de Lapérouse  ; J.-C. Lattès, 2015 ; 268 pages - Claude Le Borgne

Un roman s’écrit dans les trous de l’histoire. Il y en a suffisamment autour de la disparition de Monsieur de Lapérouse pour justifier celui-ci. Ceci dit, un amiral n’est pas forcément un « voileux ». François Bellec l’est, amiral et voileux. J’en ai connu un de ce type, avec qui je patrouillais le long des côtes d’Annam dans l’attente d’un débarquement. Ce passionné, chaque fois que nous étions mouillés dans une rade abritée, faisait mettre son youyou à la mer, hissait la misaine et tirait des bords autour de son navire. Lire la suite

p. 132-132

Revue Défense Nationale - Octobre 2015 - n° 783

COP21: stakes of defense

The climate change is a major challenge which requires a collective awareness and engagements of nations to avoid a degradation. The impact of such degradation on the collective security will be real. The conference of Paris is a decisive opportunity.

The climate issues call for a response takes part of a preventive approach and an European dimension, in which the legitimacy is genuine and has real capacities. It is indispensable today to react with pragmatism.

If the global warming is a major issue, the risk of climate-related conflict nevertheless seems to be reduced. The destabilization of certain regions in the world is political and requires a political response where the climate issue should not be an excuse.

The challenge of global warming poses major questions for the future. However, one should be careful with the consequences in terms of security and consider that the environmental and social policy creates more risks than the degradation of natural environment does.

The desertification that affects Sahel since several decades raises the risks of destabilization of the region, notably because the population flows left the rural areas for cities to run away from the misery. The struggle against the desertification becomes a strategic imperative.

The real-estate park of the defense department, in both the national territory and the area of exterior operations, is a big consumer of water energy. Since its creation, the SID conducts a proactive policy of reducing the energy bill which is inscribed a lot in the objectives of the COP21.

Under construction, the forces have important operational needs supported by oil. The Military Fuel Service guarantees this part by customizing the logistics. Although the margins of progress are reduced, they still exist and the SEA makes a unneglectable contribution to the reduction of energy footprints of the armies.

The oceans will be at the heart of the development issues tomorrow. In spite of the real threats, their assets are numerous. The maritime power is therefore a major advantage that better consideration of the environmental needs.

With the increasing thaw during the summer, the Arctic constitutes a new stage of international relations for countries that have multiple ambitions, and for divergent interests while the environmental issue becomes essential.

The Arctic plays a bigger strategic role with the global warming. Indeed, the natural environment remains hostile, but the coastal countries—Russia in particular—see an increasing interest to have the new energies at their disposal, mainly military, requires again a renewed vigilance.

While starting an ambitious civil nuclear program steadfastly with the support of Russia, Turkey risks to create worries in terms of a military perspective. Thus, the future Turkish elections will be crucial.

The climate changes have had direct impacts on the behaviors of operations since several centuries. The meteorological science addresses the necessity to better warn the bad weathers and therefore to avoid negative consequences on the armies.

Regional Approaches—Russia

The evolution of the crisis of Syria indicates a possibility of rapprochement between Moscow and the Western countries. Indeed, there are numerous obstacles, but the need to reduce the threats of ISIS is universal and it requires everyone to review their positions.

Moscow and Beijing shares many common interest with the will of finding an international rank facing the United States. Despite the numerous bilateral actions, the two countries practice a partnership rather than a real alliance.

India and China maintain an ambivalent relation that each looks for increasing its strategic influence while avoid letting one of the giants in Asia to be supported by force. A complicated game of equilibrium!

The political choices made by Moscow since 2014 have a major impact on the country’s economy which has been in crisis from that time. Only a policy change could lead to an increase in the Russian economy.

Opinions and Viewpoints

To think and to rethink about the notion of enemy is indispensable, to be able to confront this enemy, and to define a strategy that can carry the decision. Without the preliminary effort, there is a real risk of failing militarily and politically.

The balance between a military and a civilian personnel is an essential issue in the capacity of  the Ministry of Defense in response to its missions. Yet, certain choices made could let the role of the military personnel become fragile, accompanying with a real casualization of their professional careers in the institution.

South Africa has gone through profound changes since the end of the Apartheid and the presidency of Nelson Mandela. However, the current situation is difficult and shows certain blockage at the highest level of the state.

Chronicles

Book reviews

Georges-Henri Soutou : La grande illusion – Quand la France perdait la paix, 1914-1920  ; Tallandier, 2015 ; 384 pages - Jérôme Pellistrandi

Ward Wilson : Armes nucléaires - Et si elles ne servaient à rien ?  ; Grip, 2015 ; 165 pages - Bernard Norlain

Léon Koungou : Boko Haram – Le Cameroun à l’épreuve des menaces  ; L’Harmattan, 2014 ; 186 pages - Paul Bouteiller

François Bellec, de l’Académie de marine : Le testament de Lapérouse  ; J.-C. Lattès, 2015 ; 268 pages - Claude Le Borgne

Revue Défense Nationale - Octobre 2015 - n° 783

L’été 2015 a été l’un des plus chauds depuis des décennies. Chaleur climatique entraînant des feux de forêt ou de mauvaises récoltes par manque d’eau et ses conséquences dramatiques pour les populations concernées. Mais chaleur aussi avec la poursuite de conflits comme au Levant où la lutte contre Daech n’arrive pas à réduire cette entité terroriste, mais aussi dans l’Est de l’Ukraine où le nombre de victimes approche les 7 000 depuis le printemps 2014. La guerre domine et impose sa loi d’airain, avec des vagues migratoires vers l’Europe sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, obligeant notre pays à reprendre son effort de défense, comme le montre le projet d’actualisation de la programmation militaire 2014-2019 présenté cet été.

Face à ces défis majeurs, la RDN poursuit son travail de recherche stratégique en proposant un dossier sur la COP21 et ses enjeux de défense, avec une approche pluridisciplinaire croisant expertises civiles, mais aussi une présentation d’actions concrètes conduites par le ministère de la Défense pour répondre aux exigences de protection de l’environnement.

Réfléchir à notre environnement géopolitique impose également de s’interroger sur la Russie. L’approche régionale proposée dans ce numéro permet de présenter une série d’articles très complémentaires sur Moscou, en particulier dans son contexte asiatique trop souvent négligé par rapport à la dimension européenne russe. Le sujet reste ouvert sachant que la situation économique de la Russie se dégrade, les évolutions autour de la Syrie et de l’Irak pouvant être décisives.

D’autres articles s’inscrivent dans le débat que conduit la RDN avec notamment une réflexion essentielle sur la définition de l’ennemi, indispensable pour pouvoir établir une stratégie de défense. Autre sujet sensible, le rapport entre personnel civil et militaire, avec la crainte d’une précarisation et d’une marginalisation du soldat, demandant dès lors une meilleure attention des autorités.

À tous ces articles, chroniques et recensions, la RDN poursuit également son développement grâce au numérique et à la mise en ligne quotidienne d’articles et d’informations permettant ainsi un meilleur suivi des questions de défense. Cette complémentarité – papier-Internet – est la garantie que la RDN restera un acteur essentiel du débat stratégique.

Jérôme Pellistrandi

Octobre 2019
n° 823

L'importance stratégique des Outre-mer

Actualités

16-10-2019

Premiers essais pour le Serval

01-10-2019

Découvrez les grandes lignes du budget 2020 du ministère des Armées

27-09-2019

La Chine lance son premier porte-hélicoptères – China launches first
amphibious assault ship

26-09-2019

Jacques Chirac dans la RDN : les discours de l’ancien président

25-09-2019

A400M et KC-130J : enfin des solutions pour le ravitaillement des hélicoptères français –
French Army solves the refuelling

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...