Chers abonnés, pensez à vérifier que la revue du mois ne s’est pas glissée dans vos Spams/Courriers indésirables           

Janvier 2017 - n° 796

L’engagement des forces sur le territoire national

« L’État est une institution pour la préservation des relations pacifiques entre les hommes, néanmoins pour préserver la paix il doit être en mesure d’écraser les assauts des briseurs de paix »

Ludwig von Mises
 

Chères lectrices et chers lecteurs de la Revue Défense Nationale, français et étrangers, l’équipe « RDN » vous souhaite une bonne année 2017. Lire la suite

 

2017 sera une année incertaine avec des enjeux stratégiques majeurs. Notre pays, à l’heure d’importantes échéances électorales, doit impérativement reprendre son effort de défense en poursuivant l’augmentation de son budget, pour répondre aux menaces et conserver son autonomie stratégique.

 

La France est redevenue un acteur majeur au sein de l’Otan, reconnue par ses partenaires. Ses atouts, dont la dissuasion nucléaire, et son expérience opérationnelle lui confèrent un rôle essentiel alors même que l’environnement de l’Alliance est de plus en plus incertain et dangereux.

 

L'engagement des forces sur le territoire national

La sécurité de la France exige un accroissement rapide de l’effort budgétaire consacré à la défense. Dans un contexte de déstabilisation et d’incertitude stratégique, il importe de conduire un effort important et durable de consolidation dans un cadre national et européen au service de la paix.

 

La Marine est un acteur majeur de notre défense ; chaque jour, l’éventail des activités conduites – de la dissuasion à la protection de nos espaces maritimes – démontre le retour du rapport de force entre puissances, entités terroristes et autres acteurs. Plus que jamais, les capacités navales françaises constitue un atout de sécurité qu’il convient d’accroître sans tarder.

 

Le territoire national est redevenu une priorité opérationnelle suite aux attentats de 2015. L’Armée de terre, massivement engagée avec l’opération Sentinelle, a créé le COMTN, installé à l’École militaire dans le cadre de sa nouvelle organisation « Au contact » afin de répondre aux défis de sécurité posés par le terrorisme.

 

Les Armées et la Gendarmerie agissent désormais en complémentarité sur le territoire national. Les armées apportent ainsi des capacités et des compétences utiles, permettant d’optimiser les moyens déployés, tout en respectant les spécificités entre forces au profit de la protection des citoyens et du pays.

 

La menace terroriste est depuis des années une réalité concrète et oblige à une adaptation permanente de la lutte antiterroriste. La Gendarmerie, par son organisation et ses capacités, participe directement à contrer le terrorisme islamiste dont l’objectif vise désormais des « cibles molles ».

 

Le GIGN constitue l’unité militaire des forces spéciales du ministère de l’Intérieur et peut intervenir dans la résolution des crises avec des savoir-faire reconnus. Le GIGN est un outil avec une culture militaire résolument entretenue, donnant aux autorités une capacité d’agir face à une situation exceptionnelle.

 

La Gendarmerie poursuit une politique ambitieuse d’emploi des réserves, s’appuyant sur un modèle éprouvé et en évolution, capable de répondre dans des délais brefs aux nouveaux enjeux de sécurité induits par une menace terroriste sans précédent.

 

L’Armée de l’air assure au quotidien la sûreté aérienne au-dessus de notre territoire et s’adapte en permanence aux nouvelles menaces dont les mini-drones. La panoplie de ses moyens et les compétences de son personnel lui permettent de répondre à ces nouveaux défis sécuritaires.

 

L’engagement de l’Armée de l’air sur le territoire national se décline selon plusieurs approches complémentaires, couvrant un éventail très large d’actions animées par une volonté d’innovation et de réponses efficaces aux attentes de nos concitoyens, tout en assurant ses missions opérationnelles.

 

La Marine est un acteur majeur de la protection du territoire national, non seulement en métropole mais aussi avec l’Outre-mer. Toutes ses composantes participent à cette mission et s’adaptent à ces exigences nouvelles, même si les moyens restent comptés.

 

La SNSM contribue à la sécurité des personnes dans nos approches maritimes. Avec un modèle original basé sur le bénévolat, elle participe à sécuriser les activités nautiques en croissance permanente mais doit trouver de nouvelles sources de financement pour répondre à ses missions de sauvetage devenues plus complexes.

 

Défense et entreprises

Le lien établi entre la Défense, les grands groupes industriels et les PME-ETI est indispensable pour préparer l’avenir en valorisant les initiatives et les innovations proposées par tous les acteurs étatiques et privés. Le Pacte Défense-PME s’inscrit dans cette logique gagnante.

 

Le Gican contribue à soutenir les PME/ETI dans leurs efforts pour conquérir des marchés à l’exportation avec plusieurs approches cohérentes ayant comme objectif de faire l’Équipe France du Naval.

 

Une ETI comme RTD a besoin de l’exportation pour vivre et doit donc s’adapter en permanence pour répondre aux besoins de ses clients « Export », tout en s’appuyant sur l’expérience opérationnelle apportée par les forces terrestres françaises et sur la synergie des différents acteurs dont le Gicat.

 

Les exportations jouent un rôle vital pour les PME du secteur de la défense, à condition de proposer une offre globale s’appuyant, outre les équipements, sur les services et l’expérience acquise par les armées françaises, notamment pour l’externalisation.

 

Repères - Opinions

La déstabilisation latente du Sahel oblige à revoir les dispositifs d’aide pour la sécurité des pays de la région. Financer les appareils régaliens, avec un contrôle effectif, serait plus opportun et permettrait – dans une approche globale – de contribuer à stabiliser la zone face aux menaces, dont le djihadisme et les trafics en tout genre.

 

Le maintien de l’ordre constitue un enjeu essentiel lors de manifestations surtout lorsque celles-ci dégénèrent en émeutes. Le développement de l’usage des réseaux sociaux doit amener à une réflexion sur l’emploi des forces de l’ordre, aujourd’hui basé sur des procédés linéaires.

 

Chroniques

 
 

Recensions

Hubert Védrine : Le monde au défi  ; Fayard, 2016 ; 120 pages - Jérôme Pellistrandi

Guillaume Serina : Reagan-Gorbatchev (Reykjavik, 1986 : le Sommet de tous les espoirs)  ; Éditions L’Archipel, 2016 ; 240 pages - Bernard Norlain

Adam Baczko, Gilles Dorronsoro, Arthur Quesnay : Syrie, anatomie d’une guerre civile  ; CNRS Éditions, 2016 ; 412 pages - Michel Klen

Jean-Claude Monod : Penser l’ennemi, affronter l’exception. Réflexions critiques sur l’actualité de Carl Schmitt  ; Éditions La Découverte/Poche, 2016 ; 192 pages - Audrey Hérisson

 

Jean-Pierre Filiu : Les Arabes, leur destin et le nôtre  ; 2015, La Découverte ; 262 pages - Jean-Daniel Fischer

Jean-José Ségéric : Churchill et la guerre navale  ; L’Harmattan, 2016 ; 435 pages - Emmanuel Desclèves

Revue Défense Nationale - Janvier 2017 - n° 796

L’engagement des forces sur le territoire national

Revue Défense Nationale - Janvier 2017 - n° 796

L’engagement des forces sur le territoire national

 

Jérôme Pellistrandi

Janvier 2019
n° 816

Devoir de mémoire et repères stratégiques

Actualités

15-01-2019

Le point sur les commandes de Rafale – Rafale orders update

12-01-2019

Décès de 2 sapeurs-pompiers de Paris en intervention - Communiqué de presse conjoint

10-01-2019

Crash du Mirage 2000D - Communiqué de Florence Parly, ministre des Armées

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...