Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Décembre 2017 - n° 805

Les enjeux de la Revue stratégique

« Si nous concevons actuellement la mise sur pied d’une défense, celle-ci ne sera guère réalisée complètement que dans vingt ans. Quelle sera alors la situation du monde à cette époque ? »

Charles Ailleret

Le temps des « dividendes de la paix » est révolu. Instabilité, dangerosité, imprévisibilité rythment désormais les affaires du Monde. Le retour des États puissances et du nationalisme, l’affirmation du recours au rapport de force et la volonté de domination sont à l’agenda international. Lors de la rédaction du dernier Livre blanc de 2013, les menaces – certes clairement identifiées – semblaient lointaines, du moins géographiquement. Avec les attentats de 2015 et le terrorisme djihadiste nihiliste qui n’a pas hésité à frapper sur notre sol, il était nécessaire de refaire le point de nos horizons stratégiques à court mais aussi à long terme. C’est l’objectif de la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale présentée il y a quelques semaines au président de la République. De ce fait, il appartenait à la Revue Défense Nationale d’y apporter des éclairages avec les contributions des autorités politiques en charge de notre défense. C’est aussi le témoignage de leur attachement au rôle de la RDN dans le débat stratégique depuis 1939. Lire la suite

La Revue stratégique dresse un constat menaçant où les dangers s’accumulent. La réponse est de définir une stratégie pour la sécurité de la France, de proposer une ambition et de se donner les moyens de celle-ci. Il faut donc dépasser une logique strictement comptable et accepter de voir la réalité en face. Cela nécessite une volonté politique forte.

Les enjeux de la Revue stratégique

La Revue stratégique souligne que dans un monde instable et incertain, la France est pleinement engagée et doit pouvoir assumer ses responsabilités et donc avoir un modèle d’armée complet lui permettant d’être autonome et souveraine. La France doit avoir une ambition européenne, être capable d’innover et de proposer une vision globale pour sa défense.

La Revue stratégique n’est pas un simple exercice de style mais bien une analyse réaliste de notre environnement avec la volonté clairement affirmée de ne pas occulter les difficultés. Le travail effectué par le comité se devait d’avoir une vision large des enjeux en évitant de se focaliser sur le court terme. Reste désormais à concrétiser les choix politiques ainsi faits.

Si la Revue stratégique fait un constat lucide des menaces, elle préconise un modèle d’armée complet. Or, cela signifie un réel redressement de l’effort de défense. C’est l’enjeu de la prochaine loi de programmation militaire, à condition que d’emblée les moyens soient donnés pour permettre une vraie remontée en puissance nécessaire, pour garantir la sécurité de la France.

La Revue stratégique décrit un monde plus incertain et donc dangereux. Cette dégradation du contexte inter- national oblige à réparer le présent de nos armées très usées par une sollicitation forte de notre outil de défense. Il faut désormais préparer l’avenir en retrouvant des marges de manœuvre pour un meilleur partage des efforts par tous les acteurs.

La Revue stratégique pour intéressante qu’elle soit, a manqué d’ambitions en occultant des questions essentielles. Ses faiblesses, tant sur la forme que le fond, montrent au final certes une ambition affirmée, mais aussi une absence de choix effectifs, par absence de vision, la crainte de prendre des risques et de les assumer sur le plan politique.

À l’heure de la Revue stratégique, la relecture du texte du Général d’Armée Ailleret, CEMA de 1962 à 1968 (il meurt en fonction dans un accident d’avion) est essentielle pour comprendre la politique de défense voulue et mise en place par le général de Gaulle et qui reste, encore aujourd’hui, le pilier conceptuel de notre défense. Ce texte est la Revue stratégique de 1967.

Approches régionales

La marine de la Corée du Sud connaît une évolution importante avec une augmentation de son rôle dans le dispositif sécuritaire face à la Corée du Nord. Les ambitions navales de Séoul pourraient s’accroître avec le projet de développement de SNA pour sa flotte sous-marine.

Les frontières autour du sous-continent indien restent contestées avec une militarisation forte en particulier entre l’Inde et la Chine. Cette géographie complexe accroît les difficultés d’autant plus que le contrôle des points de passage n’est pas simple notamment dans les zones montagneuses, lieux d’affrontements épisodiques.

Repères - Opinions

La haute mer, l’espace exo-atmosphérique et le cyberespace constituent des espaces communs de plus en plus convoités par les puissances émergentes. Il y a une volonté de militarisation et donc de contrôle au détriment d’un libre usage. Une prise de conscience des Européens devient urgente s’ils ne veulent pas se voir marginaliser demain.

La liberté d’action de la Marine dans les zones littorales est remise en cause par le développement de moyens permettant le déni d’accès pour des acteurs hostiles. Il importe de retrouver une capacité d’engagement en renforçant les systèmes de protection sur les nouvelles générations de navires.

L’Intelligence artificielle (IA) a pénétré la plupart de nos activités, y compris privées. Les algorithmes peuvent analyser les données accumulées dans le Big Data et supplantent l’activité humaine en limitant le risque d’erreur. Mais comment réguler l’IA et préserver les biens communs de l’humanité ?

La cybercriminalité ne cesse d’évoluer avec de nouveaux usages toujours plus malveillants et des acteurs mieux organisés et toujours plus déstabilisants. Les réponses se doivent d’être toujours plus innovantes et évolutives. La Gendarmerie, avec d’autres services de l’État, s’y investit.

L’ONU est confrontée dans ses opérations de maintien de la paix à la question sensible des violences sexuelles exercées par des membres des contingents des Casques bleus. Face à ce fléau, une remise à plat des dispositifs de prévention, d’enquêtes et de répression a été effectuée. Cette nouvelle politique devrait être efficace, à terme, face aux abus sexuels.

La mise en place de chambres spéciales du Kosovo par l’Union européenne, constitue une nouvelle étape dans le domaine de la justice pénale internationale, s’appuyant sur l’expérience d’autres tribunaux spéciaux. Avec le risque de ne pas favoriser le processus de réconciliation d’ordre politique.

L’exercice Zapad qui s’est tenu cet été est révélateur des ambitions russes et a suscité une certaine inquiétude au sein de l’Otan. Le message envoyé par Moscou est d’abord d’ordre politique même si Zapad est un bon révélateur du processus de modernisation des armées russes.

L’échec du putsch du 15 juillet 2016 a entraîné une très profonde restructuration des forces armées en Turquie avec une purge massive touchant le commandement. Le contrôle politique direct a été renforcé sous la houlette du président Erdogan. Reste à savoir maintenant où en est le niveau opérationnel des armées ?

Le Yémen est depuis trois ans confronté au chaos. Le conflit actuel n’épargne personne et s’inscrit dans une rivalité chiites-sunnites alimentée par Riyad et Téhéran. Ce terreau de désolation est favorable au terrorisme islamiste qui peut y trouver refuge et faire du Yémen un sanctuaire pour organiser ses attaques dans le monde.

La date du 19 mars reste polémique et ne permet pas le travail de réconciliation autour de la question algérienne. Celle-ci reste une cicatrice vive en particulier pour les communautés des Pieds-noirs et des Harkis partagés entre des choix impossibles. Les massacres perpétrés aux lendemains du 18 mars 1962 restent indélébiles dans la mémoire nationale.

Recensions

Nous ouvrons cette rubrique avec un « droit de réponse » et ce, après la parution dans notre édition de novembre de l’analyse du livre de Christian Lequesne, Ethnographie du Quai d’Orsay. Les pratiques des diplomates français, par Philippe Boulanger. L’auteur de l’ouvrage, M. Lequesne, professeur à Science Po Paris, a souhaité que l’on publie sa réaction, que nous avions transmise à l’auteur de la recension, M. Boulanger, docteur en droit public, qui, à son tour, a souhaité s’exprimer. Lire la suite

Pierre-Jean Luizard : Chiites et sunnites - La grande discorde (en 100 questions)  ; Éditions Tallandier, 2017 ; 383 pages - Serge Boidevaix

Depuis plusieurs décennies, des guerres d’une grande violence ravagent le Moyen-Orient. Dans la région qui est le berceau des religions monothéistes, le chaos et les massacres se multiplient. L’Occident cherche à comprendre. Les combats sont-ils l’expression d’oppositions religieuses ? Faut-il rendre responsables les ambitions politiques ? La faute incombe-t-elle aux puissances régionales : l’Iran chiite, la Turquie sunnite et son passé ottoman, l’Arabie saoudite wahhabite qui irradie son salafisme ? Les grandes puissances qui bombardent : les États-Unis à la tête d’une coalition dans laquelle la France est active, la Russie revenue à son passé dominateur ? Les oppositions ethniques ? Les Kurdes notamment sont-ils un élément de la paix ou un obstacle ? Lire la suite

Marion Van Renterghem : Angela Merkel, l’Ovni politique  ; Éditions Les Arènes, Le Monde, 2017 ; 270 pages - Jérôme Pellistrandi

Angela Merkel vient d’être réélue pour un quatrième mandat comme chancelière après déjà douze années de pouvoir. Certes sa victoire est amère en raison de l’entrée au Bundestag de plus de 90 députés de l’AfD (Alternative für Deutschland), un parti d’extrême-droite ouvertement nationaliste, populiste et très hostile à Angela Merkel. Pourtant, celle-ci va encore incarner l’Allemagne pour les quatre années à venir et donc poursuivre cette longue période de stabilité autour de sa personnalité si atypique. Lire la suite

Jean Guitto : La pensée et la guerre  ; (édition augmentée et commentée par les enseignants de l’École de Guerre) Desclée de Brouwer, 2017 ; 286 pages - Serge Gadal

Jean Guitton (1901-1999) fut l’un des quelques philosophes qui s’intéressèrent au phénomène guerrier et à la stratégie. Cet intérêt ne lui vint pas par hasard. En effet, ainsi qu’il l’expliquait dans ses conférences à l’École supérieure de guerre entre 1952 et 1976, conférences qui viennent d’être opportunément rééditées : « Il existe un rapport secret entre les méthodes de l’homme de guerre et les méthodes de l’homme de pensée et… elles peuvent, comme le pensait Descartes de la géométrie et de l’algèbre, s’éclairer et se fortifier l’une par l’autre. » Guitton nous rappelle d’ailleurs à cet égard que le père de la philosophie française était à la fois un philosophe et un soldat. Lire la suite

Nicolas Mingasson : 1929 jours  ; Les Belles Lettres, 2016 ; 383 pages. - Thibault Lavernhe

« Nul homme sensé ne peut préférer la guerre à la paix puisque, à la guerre, ce sont les pères qui enterrent les fils alors que, en temps de paix, ce sont les fils qui enterrent les pères », disait Hérodote en son temps. Avec 1929 jours, ouvrage dont le titre évoque le décompte sans fin d’une mère depuis la mort de son fils en Afghanistan, cet antique constat reprend vie au fil des pages. Lire la suite

James Stavridis : Sea Power: The History and Geopolitics of the World’s Oceans  ; Random House Large Print, 2017 ; 512 pages - Jérôme Guehenneux

L’importance croissante des mers et des océans, en termes stratégique, économique voire écologique, ne se dément pas. Aussi, lorsque James Stavridis, l’ancien SACEUR, écrit un ouvrage sur le sujet, on peut être tenté de l’inscrire dans sa liste des « livres à lire ». Sea Power: The History and Geopolitics of the World’s Oceans, correspond aux canons du genre et le livre répond à l’ambition contenue dans le titre. L’économie générale de l’ouvrage, qui présente successivement les différents espaces maritimes du monde, est relativement efficace même si inégale. Lire la suite

Revue Défense Nationale - Décembre 2017 - n° 805

Les enjeux de la Revue stratégique

The strategic review describes a situation overshadowed by threats and ever-increasing danger. The response must be to define a strategy for the defence of France and to decide what we want to achieve. Moreover, we have to provide the means to accomplish it. To do that we have to stop basing every decision on money and face up to reality: and to do that requires strong political will.

Challenges for the Strategic Review

The strategic review highlights the fact that the considerable commitment of France in an unstable and uncertain world carries with it responsibilities that have to be faced. France needs to have armed forces with a wide range of capabilities in order to act autonomously and remain sovereign. It needs to have a European outlook, to be capable of innovation and of offering an overall vision for its defence.

The strategic review is more than a simple exercise in style—it is a realistic analysis of our environment with the clearly stated intention not to push difficulties to one side. The work conducted by the committee was in the context of a broad vision of the challenges faced whilst at the same time avoiding excessive focus on the short term. It now remains to put into practice the resulting political decisions.

The Srategic Review gives a clear statement of threats, yet it also advocates armed forces with a full range of capabilities. It follows that significant reorganisation of the defence effort is required. That is now the challenge facing the next military programming law, a condition being that the means are provided from the outset for the real increase in capability that is needed to guarantee the security of France.

The Strategic Review describes a more uncertain and therefore dangerous world. The degradation in the international situation means we have to restore the capability of our armed forces, currently somewhat worn out as a result of the many demands put upon them. We have now to look to the future and find scope for manoeuvre in order to achieve better sharing of effort by all concerned.

The Strategic Review, though interesting, lacks lateral thinking and obscures a number of essential issues. Despite its weaknesses in both form and function it nevertheless shows clear aims yet at the same time demonstrates lack of vision and fear of taking risk—fear also of accepting political responsibility for risk. The result is an absence of effective options.

As the current Strategic Review is being studied, it is enlightening to re-read what General Ailleret wrote some fifty years ago. General Ailleret was Chief of the Defence Staff from 1962 to 1968, when he died on duty in an aircraft accident, and his words explain the defence policy sought and set in place by general de Gaulle that remains even today the conceptual pillar of French defence. The text presented here is the strategic defence review of 1967.

Opinions and Viewpoints

The South Korean Navy is seeing major changes, with an increase in its role in the security arrangements facing North Korea. Seoul’s naval ambitions look set to grow with the project for the development of SSNs for its submarine fleet.

Regional Approaches

Borders around the Indian sub-continent remain contested and highly militarised, a particular case being that between India and China. The complex geography serves to add to the difficulties, the more so given that maintaining a check on crossing points is far from simple, especially in mountainous areas in which frequent clashes take place.

Opinions and Viewpoints

The high seas, exo-atmospheric space and cyber space are common spaces that are increasingly coveted by emerging powers. There exists a desire to militarise these spaces and therefore to control them to the detriment of free use. Europeans need urgently to take note of this if they are not to see themselves marginalised in the future.

The freedom of action of the Navy in littoral areas is being called into question by the development by hostile actors of access-denial assets. It is important to regain a capability for engagement by enhancing protection systems on new generations of warships.

Artificial intelligence (AI) has succeeded in penetrating most of our activities, private ones included. Algorithms are capable of analysing the information accumulated in Big Data and can supplant human activity by limiting the risk of error. How, though, should AI be regulated and how should we preserve what is dear and in common to humanity?

Cyber crime is continually on the increase with new and ever more malevolent uses, and better-organised actors who produce increasingly destabilising effects. Responses to this need to be more innovative and able to keep pace with changes. The gendarmerie and other state organisations are increasing their effort in this field.

In its peace maintenance operations, the UN is confronted by the sensitive issue of sexual violence committed by members of its own Blue Helmets. To combat this scourge the organisations for prevention, enquiry and repression have been completely revised. This new policy against sexual abuse looks set to be effective in the long term.

The setting up of Kosovo Specialist Chambers by the European Union is a new stage in the field of international criminal justice and is supported by experience gained from other special tribunals. It carries with it the risk of hindering the reconciliation process on a political level.

Exercise Zapad, which was held this summer, was revealing of Russian ambitions and has aroused a degree of concern within NATO. The message sent by Moscow is mainly political, and yet Zapad is a good indicator of how the modernisation process of Russian armed forces is advancing.

The failure of the 15 July 2016 putsch led to fundamental restructuring of the armed forces in Turkey and a massive purge that has affected the command structure. Direct political control has been enhanced under the leadership of president Erdogan. It now remains to be seen what the true operational level of the forces might be.

Yemen has been in chaos for three years. The current conflict is sparing nobody and is inextricable wrapped up in the Shiite-Sunni rivalry nourished by Riyadh and Tehran. Such a scene of desolation is nevertheless fertile soil for the Islamic terrorism which finds refuge there and turns Yemen into a sanctuary from which it can organise its attacks in the world.

The date of 19 March remains so controversial in French history that little is likely to be achieved on reconciliation of the Algerian question. It remains an open wound, particularly for the communities of white French who lived in Algeria (the pieds noirs) and those Algerians who served the French authorities (the Harkis), and leaves nothing but impossible options. The massacres that took place after 18 March 1962 cannot be erased from national memory.

Book reviews

Pierre-Jean Luizard : Chiites et sunnites - La grande discorde (en 100 questions)  ; Éditions Tallandier, 2017 ; 383 pages - Serge Boidevaix

Marion Van Renterghem : Angela Merkel, l’Ovni politique  ; Éditions Les Arènes, Le Monde, 2017 ; 270 pages - Jérôme Pellistrandi

Jean Guitto : La pensée et la guerre  ; (édition augmentée et commentée par les enseignants de l’École de Guerre) Desclée de Brouwer, 2017 ; 286 pages - Serge Gadal

Nicolas Mingasson : 1929 jours  ; Les Belles Lettres, 2016 ; 383 pages. - Thibault Lavernhe

James Stavridis : Sea Power: The History and Geopolitics of the World’s Oceans  ; Random House Large Print, 2017 ; 512 pages - Jérôme Guehenneux

Revue Défense Nationale - Décembre 2017 - n° 805

Les enjeux de la Revue stratégique

Le temps des « dividendes de la paix » est révolu. Instabilité, dangerosité, imprévisibilité rythment désormais les affaires du Monde. Le retour des États puissances et du nationalisme, l’affirmation du recours au rapport de force et la volonté de domination sont à l’agenda international. Lors de la rédaction du dernier Livre blanc de 2013, les menaces – certes clairement identifiées – semblaient lointaines, du moins géographiquement. Avec les attentats de 2015 et le terrorisme djihadiste nihiliste qui n’a pas hésité à frapper sur notre sol, il était nécessaire de refaire le point de nos horizons stratégiques à court mais aussi à long terme. C’est l’objectif de la Revue stratégique de défense et de sécurité nationale présentée il y a quelques semaines au président de la République. De ce fait, il appartenait à la Revue Défense Nationale d’y apporter des éclairages avec les contributions des autorités politiques en charge de notre défense. C’est aussi le témoignage de leur attachement au rôle de la RDN dans le débat stratégique depuis 1939.

Et coïncidence du calendrier, en décembre 1967, le général d’armée Charles Ailleret, CEMA à cette époque, publiait un article majeur sur la stratégie de la France affirmant la volonté d’une défense autonome basée sur un modèle d’armée complet s’appuyant sur la dissuasion nucléaire. Les mots d’hier résonnent toujours cinquante ans plus tard et les faits démontrent que la construction de notre défense s’inscrit dans le temps long avec le besoin combiné d’une volonté politique affirmée et des ressources financières, humaines et technologiques suffisantes pour que les discours ne soient pas de vains mots. Il faut rajouter aussi que, déjà en 1967, l’importance de disposer des capacités technologiques et industrielles était soulignée par Charles Ailleret avec, en particulier, la recherche et l’innovation.

Aux analyses proposées ici sur la Revue stratégique se rajoutent d’autres articles montrant bien la complexité du monde, qu’il soit vu sous un angle géographique ou sous sa dimension du cyberespace. Cette complexité nécessite un décryptage permanent pour mieux l’appréhender et être à même de pouvoir réagir, voire anticiper. D’autant plus que de nouveaux espaces deviennent les champs de confrontation dès aujourd’hui, qu’ils soient physiques comme les espaces maritimes, virtuels comme le cyber avec la question désormais posée de l’Intelligence artificielle et ses algorithmes dans les choix décisionnels. La menace d’un Terminator n’est plus éloignée si l’Homme se prend pour Prométhée.

Cette année 2017 aura donc vu de profonds bouleversements tant stratégiques que politiques, y compris en France. D’où l’importance de cette Revue stratégique voulue par le chef de l’État, qui fixe le cadre et définit nos ambitions pour notre défense. D’où l’importance également des choix à venir dans le cadre de la prochaine Loi de programmation. Il est clair que la responsabilité des décideurs politiques et des chefs militaires sera engagée pour que la France, dans un monde instable, puisse se défendre en affirmant sa vocation européenne au service de la paix dans le Monde.

Jérôme Pellistrandi

Octobre 2019
n° 823

L'importance stratégique des Outre-mer

Actualités

01-10-2019

Découvrez les grandes lignes du budget 2020 du ministère des Armées

27-09-2019

La Chine lance son premier porte-hélicoptères – China launches first
amphibious assault ship

26-09-2019

Jacques Chirac dans la RDN : les discours de l’ancien président

25-09-2019

A400M et KC-130J : enfin des solutions pour le ravitaillement des hélicoptères français –
French Army solves the refuelling

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...