Résultats de votre recherche sur ' CHEM'

11 résultats

N° 729 Avril 2010 - p. 27-32

Nouveaux engagements et privatisation : jusqu'où aller ? - Auditeurs du Chem

Les acteurs privés interviennent de plus en plus dans les conflits armés soit en supplétifs, soit en alternative, soit en prolongement des forces armées. Pourquoi renoue-t-on avec cette tradition ? Quelles en sont les limites ?

N° 710 Juillet 2008 - Livre blanc et prospective - p. 170-182

Quelles réponses aux nouvelles conflictualités ? - CHEM

Après avoir décrit les nouvelles formes de conflictualité, les acteurs et leurs buts, l’étude du CHEM envisage les réponses possibles. Reposant sur six principes (cohérence, anticipation, adaptabilité, permanence, légitimation, résilience), les recommandations du groupe portent sur la révision du concept d’emploi des forces et sur de nouvelles aptitudes à acquérir (maîtrise de l’information, dispositif interministériel, etc.).

N° 706 Mars 2008 - Repères - Opinions - Débats - p. 41-50

La surprise stratégique - CHEM

Entendue comme un événement de caractère intentionnel, peu ou mal anticipé, impliquant la défense et la sécurité d’un État, la surprise stratégique n’est jamais si proche que lorsque certaines conditions sont réunies : capacité insuffisante à détecter les signaux faibles ; capacité d’analyse bridée par un mode de pensée pré-orienté peu perméable à d’autres rationalités ; impréparation morale des décideurs et des citoyens ; rigidité de l’organisation et des capacités nationales. Confrontée à une surprise, la France ne pourra anticiper, encaisser, et reprendre l’initiative que si elle retrouve ou renforce une certaine profondeur stratégique. Trois axes de progrès sont à privilégier dès maintenant : éclairer les autorités et forger la cohésion nationale, favoriser une réelle dynamique d’analyse stratégique prospective, renforcer les capacités de décision et d’action.

N° 697 Mai 2007 - Repères - Opinions - Débats - p. 93-101

Civils et militaires : décider et agir ensemble en situation de crise ? - CHEM

La mise en œuvre cohérente des activités entre civils et militaires dans un théâtre d’opérations a montré ses limites. Améliorer cette situation passe par une analyse des solutions déjà effectives en France ou envisagées ailleurs, pour garantir la nécessaire coordination interministérielle et internationale. La mise en place d’une structure légère pérenne susceptible de proposer aux autorités une vision interministérielle commune, vivante et cohérente, voire de conduire l’action devrait s’imposer à partir d’une volonté politique forte ; cette structure utiliserait une méthode interministérielle d’appréciation de situation pour planifier, exécuter et évaluer les opérations, et s’appuierait sur des critères de performance reconnus par tous.

N° 689 Août/Sept 2006 - Repères - Opinions - Débats - p. 175-182

Éthique et opérations : formation du combattant - Marin Gillier, Comité A du Chem

De nombreuses évolutions récentes justifient de porter une attention renouvelée à la formation éthique du combattant. Les réponses apportées par le droit ne couvrent pas toutes les situations auxquelles le soldat peut être confronté, il faut donc éduquer sa conscience afin qu’il puisse adopter, face à des situations critiques, des comportements conformes au service d’un État de droit, et à l’honneur. Cette formation fait appel à la connaissance des textes, à l’exercice des qualités intellectuelles, et surtout à la pratique de la remise en cause personnelle.

N° 688 Juillet 2006 - Repères - Opinions - Débats - p. 123-133

La Défense et la jeunesse - Auditeurs Chem

La fin de la conscription, et l’accroissement des tensions dans les banlieues ont relancé le débat sur le lien « armées-nation » et le rôle social des armées. Or, sans méconnaître les vertus passées du service national, la relation rénovée de l’Armée avec la société civile ainsi que la vraie contribution des militaires au profit de la jeunesse méritent d’être mieux considérées. En effet, beaucoup d’initiatives ont été engagées, au titre de l’insertion des jeunes et de leur sensibilisation aux enjeux de société et de défense. Pour autant, toutes ces initiatives manquent encore de synergie et de lisibilité d’ensemble. Aussi, face à l’enjeu que représente la jeunesse, la réflexion sur l’amélioration et l’évolution possible du dispositif proposé par la Défense mérite d’être poursuivie.

N° 678 Août/Sept 2005 - p. 137-148

Place et rôle des élites militaires dans la Nation et dans l'État français - Groupe d'officiers du Chem

De grandes figures de soldats du siècle dernier comme celles des maréchaux Foch, Lyautey, Kœnig ou du général de Gaulle ont illustré de la meilleure manière, certes au regard de circonstances exceptionnelles, la place et le rôle que pouvaient jouer les élites militaires dans la Nation et dans l’État français. En ce début de XXIe siècle, la situation semble bien différente. Pourtant, la place des forces armées dans la gestion des crises ne cesse de grandir. Lire la suite

N° 656 Août/Sept 2003 - Repères - Opinions - Débats - p. 113-124

Un concept de sécurité et de défense pour la France, pour l'Europe ? - Groupe d'officiers du Chem

Après avoir rappelé l'évolution de l'environnement géostratégique, en particulier, et constaté que les nouvelles menaces exigent des réponses globales, le Comité C du Chem propose un concept amendé répondant aux besoins de défense et de sécurité ; et pouvant être celui de la France comme de l'Europe.

N° 644 Juillet 2002 - Repères - Opinions - Débats - p. 41-64

La communication, quels enjeux pour la Défense ? - Comité B Auditeurs du Chem

Dans un monde recomposé et incertain, la Défense doit veiller à sa politique de communication : aussi un groupe d'officiers supérieurs du Centre des hautes études militaires (Chem) en a-t-il étudié les enjeux. Avec pragmatisme, il propose les voies d'une stratégie plus offensive, fondée sur une participation active et plus responsable des militaires au débat public. Dynamiser la communication, mieux l'incarner, mais aussi en conserver une juste maîtrise pose toutefois en filigrane la question de l'obligation de réserve, dont l'actualisation demeure un préalable indispensable. Lire les premières lignes

N° 644 Juillet 2002 - Repères - Opinions - Débats - p. 65-76

Souveraineté nouvelle, souveraineté composite - Auditeurs du Chem

La vivacité voire la virulence des débats politiques, en France, lors des étapes successives de la construction européenne, entre « souverainistes » et partisans d'une Europe politique plus intégrée, souligne bien l'acuité de la question de la souveraineté dans notre pays. Confrontée aux multiples évolutions contemporaines et à la nécessité de vivre en bonne intelligence dans un espace physique partagé, la France doit rechercher de nouvelles voies pour intégrer, sans s'y dissoudre, cette nouvelle communauté de destin, l'influencer et mieux cerner dans ce contexte les conditions de sa souveraineté en matière de sécurité et de défense;

N° 642 Mai 2002 - p. 5-18

Des principes de la guerre aux principes de la crise - Groupe d'officiers du Chem

Partout dans le monde, la pensée militaire fait la part belle aux principes de la guerre formalisés par l'enseignement du maréchal Foch et de Clausewitz ; mais les crises se sont durablement installées dans le paysage géostratégique. Elles supplantent désormais les guerres clausewitziennes qui ont été la marque du XXe siècle. Leur résolution suppose d'imaginer, de développer, de promouvoir et d'implanter une solution politique durable, cadre dans lequel l'emploi de la force armée n'est plus qu'un outil parmi d'autres.

11 résultats