Auteur : Maxime Mourin

(1905-1980) Historien français. Auteur depuis 1939 de nombreux ouvrages sur les grandes puissances et les relations internationales dans la période contemporaine.

 

30 résultats (30 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 316 Novembre 1972 - p. 1687-1705

Actualité de la Finlande - Maxime Mourin

N° 310 Avril 1972 - p. 579-595

La Bulgarie dans le sillage soviétique - Maxime Mourin

Historien, spécialiste des questions concernant l’Union Soviétique et les États socialistes d’Europe Orientale, notre collaborateur s’est rendu en Bulgarie l’an dernier. Il est donc fondé à décrire ici l’ambiance particulière au régime de M. Jivkov qui a réussi le difficile compromis des valeurs nationales bulgares avec les exigences d’une stricte allégeance idéologique et diplomatique à l’égard de l’Union Soviétique. Lire la suite

N° 304 Octobre 1971 - p. 1480-1496

L’Afghanistan, carrefour de la coexistence - Maxime Mourin

L'auteur s'est attaché, depuis 1970, à l'étude des États limitrophes de l'URSS en Asie méridionale et de leurs relations avec l'Union soviétique, les États-Unis et la Chine. État-tampon qui, aux passes de Khaiber, commande la route de Samarkand vers l'Inde et l'océan Indien, l'Afghanistan a su profiter de la rivalité américano-soviétique pour se faire octroyer une aide économique russe importante pour le développement de son infrastructure, tandis que les Américains portaient leur effort sur la partie sud du pays. Les « routes de la coexistence pacifique » se sont ainsi rejointes cependant que l'Afghanistan modernisait ses institutions politiques. Lire la suite

N° 299 Avril 1971 - p. 578-592

Les rapports entre l’URSS, l’Indonésie et le monde malais - Maxime Mourin

L'auteur, historien (spécialiste des relations internationales) et collaborateur fidèle de notre revue, s'est attaché depuis un an à faire le point et l'historique des relations de l'URSS avec ses voisins d'Asie ou d'Extrême-Orient (Turquie, Iran, Japon).

N° 297 Février 1971 - p. 247-264

L'URSS et le sous-continent indo-pakistanais - Maxime Mourin

L'auteur, historien (spécialiste des relations internationales) et collaborateur fidèle de notre revue, s'est attaché depuis un an à faire le point et l'historique des relations de l'URSS avec ses voisins d'Asie ou d'Extrême-Orient (Turquie, Iran, Japon). Son prochain article portera sur les relations de l'URSS avec l'Indonésie et avec le monde malais.

N° 293 Octobre 1970 - p. 1446-1461

L’Iran et les problèmes de l’équilibre - Maxime Mourin

N° 287 Mars 1970 - p. 397-409

Les relations turco-soviétiques - Maxime Mourin

N° 284 Décembre 1969 - p. 1994-2011

Le Vatican et les États socialistes européens - Maxime Mourin

N° 282 Octobre 1969 - p. 1635-1651

La situation des anciens États baltes - Maxime Mourin

N° 254 Février 1967 - p. 253-267

La Roumanie vers sa libéralisation - Maxime Mourin

N° 197 Décembre 1961 - p. 1931-1947

La Finlande et les problèmes de la coexistence - Maxime Mourin

N° 175 Décembre 1959 - p. 1988-2004

Le satellite isolé, l’Albanie (VII) - Maxime Mourin

N° 172 Août/Sept 1959 - p. 1401-1423

Gomulka et les tournants de la Pologne (IV) - Maxime Mourin

N° 171 Juillet 1959 - p. 1206-1224

Un satellite orthodoxe : la Tchécoslovaquie (III) - Maxime Mourin

LA question a été maintes fois posée. Pourquoi la Tchécoslovaquie, la plus industrialisée, l’une des plus occidentalisées des démocraties populaires, celle dont la classe moyenne est économiquement et culturellement la plus développée, n’a-t-elle fait entendre chez elle aucun véritable écho des entreprises de dégagement faites par la Pologne et la Hongrie à l’automne 1956 ? Comment est-elle restée ou devenue l’un des plus loyaux, sinon le plus loyal des satellites de l’U.R.S.S. ? Certes les accords de Munich de septembre 1938, consacrant l’abandon par les puissances occidentales de leur alliée tchécoslovaque, l’occupation de Prague par les troupes de Hitler en mars 1939, tolérée sans réaction appréciable, la transformation du pays disloqué en un « Protectorat » véritable régime colonial imposé à un État européen, l’occupation germanique suivie de l’arrivée de troupes soviétiques, avaient pu plonger le pays, comblé d’épreuves, dans une sorte de prostration politique. Un esprit d’accablement s’était effectivement répandu. Lire la suite

N° 170 Juin 1959 - p. 1037-1053

La Hongrie après l’insurrection (II) - Maxime Mourin

N° 169 Mai 1959 - p. 770-790

L’évolution générale des démocraties populaires depuis 1956 - Maxime Mourin

L'auteur, qui s’est plus spécialement consacré aux problèmes de l’Europe centrale et orientale, a confié à la RDN une série d’articles qui, après un examen d’ensemble, présenteront successivement la situation actuelle, politique et économique, des démocraties populaires satellites de l’URSS. Celles-ci ont été, au cours des dernières années, le siège de drames sanglants ou obscurs et d’une évolution dont il importe de saisir la portée. Leur situation géographique et leurs possibilités humaines, les enjeux qu’elles représentent et les exemples qu’elles fournissent, leur confèrent une importance qui n’est contestée ni à l’Est ni à l’Ouest. La réunion annoncée de prochaines conférences internationales octroie à cette étude un caractère plus aigu d’actualité, en même temps que s’y trouve posée, dans sa diversité, l’ample et délicate question du satellitisme. Lire les premières lignes

N° 146 Avril 1957 - p. 584-591

Le nouvel aspect du réarmement allemand - Maxime Mourin

N° 142 Décembre 1956 - p. 1537-1548

La Bundeswehr et le retour aux traditions - Maxime Mourin

30 résultats