Auteur : Witold Zaniewicki

Chef de bataillon

12 résultats (12 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 312 Juin 1972 - Bibliographie - p. 1038-1039

La Paix de Versailles et l’opinion publique française - Witold Zaniewicki

Cette thèse d’histoire a trouvé sa place dans la « nouvelle bibliothèque scientifique » dirigée par M. Fernand Braudel. L’appareil scientifique de l’ouvrage comprend une copieuse bibliographie et deux index (noms et journaux). M. Pierre Miquel a certes exploité des documents d’archives publiques et privées mais ce qui fait l’originalité de son travail c’est le dépouillement systématique de la presse de Paris et de la province pour l’année 1919 (quotidiens, bi-hebdomadaires, hebdomadaires). Lire la suite

N° 312 Juin 1972 - Bibliographie - p. 1039-1039

La drôle de guerre - Witold Zaniewicki

Du 2 septembre 1939 au 10 mai 1940, la « drôle de guerre » apparaît comme une sorte de temps vide, un cas-limite où l’action est suspendue. Aussi, en révélant la réalité qui se cache sous ce vide apparent, cet ouvrage apporte-t-il une contribution appréciable à l’histoire et à la science politique. D’une part, c’est la première fois que nous avons une étude en profondeur sur cette période qui annonce et éclaire la défaite, d’autre part, en analysant la vie politique, l’auteur pose le problème de la résistance des structures et des cadres de la vie démocratique (Parlement, partis, opinion, presse) à l’œuvre de la guerre. Lire la suite

N° 309 Mars 1972 - Bibliographie - p. 518-519

Avènement d’une dictature (Italie 1915-1925) - Witold Zaniewicki

Cet ouvrage, suivi d’une monographie très vivante sur la Sardaigne, due au député libéral Emilio Lussu, veut être à la fois un témoignage, l’auteur ayant vécu en Italie pendant cette période, et un essai de synthèse historique. Il en résulte une certaine difficulté de lecture : la multiplicité des acteurs et des événements cache les grands thèmes de cette étude. Le principal reproche qu’on puisse faire à l’auteur est d’avoir délibérément esquivé les problèmes économiques pour ne retenir que les origines sociales et politiques du fascisme. Quoi qu’il en soit, œuvre de journaliste, ce livre présente un triple intérêt : il nous éclaire sur l’origine de l’entrée en guerre de l’Italie, il souligne l’impact qu’a eu la guerre sur les problèmes intérieurs italiens, enfin il nous décrit ce fascisme de la première heure (1922-1924) qui va de la nomination de Mussolini à la présidence du Conseil au meurtre du député socialiste Matteoti. Lire la suite

N° 307 Janvier 1972 - Bibliographie - p. 171-172

Bir Hakeim - Witold Zaniewicki

N° 304 Octobre 1971 - Bibliographie - p. 1584-1584

L’Europe en guerre 1939-1945 - Witold Zaniewicki

N° 302 Juillet 1971 - Bibliographie - p. 1227-1227

Histoire mondiale des maquis - Witold Zaniewicki

N° 302 Juillet 1971 - Bibliographie - p. 1230-1230

Jean Moulin l’unificateur - Witold Zaniewicki

N° 300 Mai 1971 - p. 793-808

Livre opinion - Essai de méthodologie des problèmes de Résistance - Witold Zaniewicki, Roland Étienne

De l'étude des phénomènes de Résistance tels qu'ils se sont manifestés durant la Seconde Guerre mondiale contre l'occupant, est-il possible de dégager des éléments spécifiques communs ? Quels aspects particuliers à certaines situations convient-il de rejeter comme non caractéristiques ? Une telle recherche se propose de jeter les premiers fondements d'une méthodologie propre à l'étude des problèmes de Résistance. Elle peut, à condition d'en user avec prudence, éclairer l'attitude prospective du stratège lorsqu'il envisage les éventualités dans lesquelles une nouvelle Résistance pourrait avoir à jouer. Lire la suite

N° 300 Mai 1971 - Bibliographie - p. 879-880

La guerre franco-allemande 1870-1871 - Witold Zaniewicki

N° 292 Août/Sept 1970 - p. 1331-1341

L’impact de 1870 sur la pensée militaire française - Witold Zaniewicki

Les Français ont été traumatisés par les événements de 1870. Les lois de recrutement, d’organisation de l’armée, la création de l’École de Guerre en 1880, celle du premier État-Major de l’Armée Française en 1890, témoignent concrètement de la réflexion d’une génération sur la défaite. L’étude de la pensée militaire française avant 1914, à travers les abondants ouvrages de l’époque, montre la place que tient la guerre franco-allemande dans cet effort de renouveau intellectuel. Nous nous bornerons à définir l’impact de 1870 sur cette pensée à partir d’une source privilégiée, celle des documents que constituent les cours de l’École de Guerre qui ont formé nos premiers brevetés. Nous analyserons tout d’abord à partir d’un exemple, la bataille de Saint-Privat, comment les professeurs de l’École ont étudié « l’événement ». Puis nous déterminerons comment, à partir des faits de 1870, ils ont réfléchi sur la nature et sur la conduite de la guerre. Lire la suite

12 résultats