Auteur : Jacques Gillot

15 résultats (15 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 457 Août/Sept 1985 - Chroniques - p. 153-156

Institutions internationales - Quand l'Europe oublie ses comptes pour les idées - Le COMECON (Conseil d'assistance économique mutuelle) en crise lorgne vers la CEE - Jacques Gillot

La première des institutions internationales, l’ONU, a célébré le 40e anniversaire de sa création. C’est en effet le 26 juin 1945 que 49 pays, ayant participé à la Conférence de San Francisco, signaient la Charte qui allait devenir le fondement de l’Organisation internationale. L’ONU compte aujourd’hui 159 membres et constitue un forum où les discussions tombent bien souvent dans le byzantinisme, avec d’inévitables majorités de blocage. Nations unies, dit-on : l’appellation est sans doute plus symbolique que réelle. Au cours des années l’organisation s’est empâtée de sorte qu’aujourd’hui elle s’avère incapable de répondre efficacement aux objectifs qui lui ont été assignés. Même le Conseil de sécurité a vu son autorité s’éroder, le droit de veto qui est de règle de la part de ses membres permanents s’articulant fort mal avec l’affrontement Est-Ouest. Lire la suite

N° 456 Juillet 1985 - Chroniques - p. 151-154

Institutions internationales - Les grands pays industrialisés entre eux - Coup d'éclat de l'Allemagne à Bruxelles - La coopération militaire - Jacques Gillot

Il y a 10 ans qu’à l’initiative de la France s’est tenue la première conférence des grands pays industrialisés. Ce fut le Sommet du G6 de Rambouillet, en 1975. Les désordres monétaires qui commençaient à assaillir l’Occident y occupèrent une place de choix. Il fut décidé de mettre fin à la fixité des parités, étant entendu que chaque pays s’appliquerait à contrecarrer les fluctuations erratiques de sa devise. Lire la suite

N° 455 Juin 1985 - Chroniques - p. 165-168

Institutions internationales - L'Union de l'Europe occidentale (UEO) entre les États-Unis et l'Europe - L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) sur la voie du libéralisme - Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale tancés par le secrétaire-général de l'ONU - À Palerme l'ECU (European Currency Unit) fait sa place au soleil - Jacques Gillot

Si les membres de l’Union de l’Europe occidentale, ne disconviennent guère de la nécessité pour eux de renforcer leur cohésion, ainsi qu’il en a été décidé à Rome à l’automne 1984, ils ne cessent cependant de réagir en ordre dispersé face aux problèmes de l’heure. On vient encore de s’en rendre compte à Bonn fin avril 1985. N’eut-il pas été satisfaisant de voir les ministres des Affaires étrangères adopter une attitude commune, aussi bien en ce qui concerne leur éventuelle participation aux recherches sur l’IDS (Initiative de défense stratégique) du président Ronald Reagan qu’à propos du projet Eurêka qui venait de leur être soumis par le gouvernement français ? Or, il n’en fut rien. Lire la suite

N° 454 Mai 1985 - Chroniques - p. 143-146

Institutions internationales - L'Europe d'accord pour de nouvelles négociations au sein du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) - Communauté européenne : le poids des pays du Sud - Fin d'une organisation francophone de l'Afrique - Jacques Gillot

Lord Carrington, secrétaire général de l’Otan de 1984 à 1988, a tout lieu d’être satisfait ; la Belgique a finalement accepté l’implantation des missiles de croisière américains sur son sol, son gouvernement ayant même obtenu l’approbation du parlement. Il est d’ailleurs probable qu’un vote de sanction n’aurait en rien modifié la décision de M. Martens puisqu’une première tranche de 16 missiles avaient déjà été amenés à pied d’œuvre lorsque les députés furent saisis. Autre sujet de soulagement pour l’Otan, l’engagement pris par le Premier ministre grec, Andréas Papandréou, de reconduire en 1988 le bail concernant les bases mises à la disposition des États-Unis. Mais peut-être ne s’agit-il en la circonstance que d’une promesse faite dans le seul but de calmer les appréhensions des alliés d’Athènes après la démission du président Caramanlis. Lire la suite

N° 453 Avril 1985 - Chroniques - p. 139-142

Institutions internationales - Le dollar : quo non ascendet ! - Quel avenir pour l'ECU (European Currency Unit) ? - La CEE court-elle à l'échec ? - Jacques Gillot

Alors qu’à Stockholm, depuis la reprise de la Conférence sur le désarmement en Europe, les pays occidentaux cherchent à obtenir des garanties d’inspection et de contrôle des activités militaires, les États-Unis se trouvent confrontés pour leur part à l’humeur de certains de leurs alliés. Au sein de l’Otan, la Grèce de M. Papandréou multiplie les points de friction, allant jusqu’à envisager la non-reconduction du bail, renouvelé en 1983, concédant 4 bases aux forces américaines. Lire la suite

N° 451 Février 1985 - Chroniques - p. 147-150

Institutions internationales - Toujours la zizanie entre les institutions européennes - Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) : des perspectives économiques peu sereines - L'Alliance atlantique renforce sa cohésion - Jacques Gillot

Les tiraillements qui n’ont guère cessé, sur le plan commercial, entre la Communauté européenne et les États-Unis risquent fort de s’aggraver au cours des prochains mois. Le dernier rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne que l’économie américaine ne pourra plus avoir d’effet d’entraînement sur les autres pays industrialisés, l’expansion qu’on lui connaissait depuis 3 ans [depuis 1982] venant à s’essouffler. La croissance des pays de l’OCDE fléchirait même de 5,4 % à 2,8 %. Du coup Washington se prépare à pratiquer une politique du bulldozerLire la suite

N° 450 Janvier 1985 - Chroniques - p. 143-146

Institutions internationales - Épreuve de force entre l'Assemblée européenne et la Commission de Bruxelles - La CEE, son extension, les pays associés et le GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) - L'Organisation de l'unité de l'Afrique (OUA) retrouve la sérénité mais perd deux membres - Jacques Gillot

La controverse s’avive sur la manière dont fonctionne l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture). Après les États-Unis, voici que la Grande-Bretagne elle aussi menace de quitter l’organisation. Nous aurons certainement l’occasion d’y revenir plus en détail. En attendant, ceux de nos lecteurs que le sujet intéresse plus particulièrement prendront un intérêt certain à lire les deux longs articles que notre confrère du Monde a consacrés, les 30 novembre et 1er décembre, à la dérive de cette filiale de l’ONU. Lire la suite

N° 449 Décembre 1984 - Chroniques - p. 143-146

Institutions internationales - La relance de l'Union de l'Europe occidentale (UEO) - L'Espagne au seuil de l'Otan et de la CEE - La convention de Lomé - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur la défensive - Jacques Gillot

L’Assemblée générale des Nations unies poursuit ses travaux dans l’atmosphère qui lui est habituelle. N’en retenons que la proposition faite à l’Union soviétique par le délégué américain d’ouvrir des négociations sur les nouveaux systèmes défensifs et de reprendre, sans conditions préalables, le dialogue sur le désarmement. Les questions militaires ont cependant pris une tout autre acuité en d’autres occasions. Lire la suite

N° 448 Novembre 1984 - Chroniques - p. 149-152

Institutions internationales - À l'ONU : Washington et Moscou à fleurets mouchetés - La CEE à la rencontre de l'Amérique centrale - Au Fonds monétaire international (FMI) l'optimisme serait-il de règle ? - Jacques Gillot

Il faut bien reconnaître qu’à la veille de cet automne 1984, l’ascension du dollar a beaucoup plus retenu l’attention que les travaux des grands organismes internationaux. Il faut se rendre à l’évidence, le monde occidental comme, du reste, le Tiers-Monde vivent sous la loi de l’économie américaine. Même lors de l’assemblée générale du FMI (Fonds monétaire international), aucun plan de rechange, de restructuration n’a été présenté de façon crédible pour assainir l’économie mondiale. La suprématie du billet vert a été acceptée sans trop de protestations ainsi que nous le verrons. Lire la suite

N° 447 Octobre 1984 - Chroniques - p. 143-147

Institutions internationales - Quand l'ONU cherche à gérer la population mondiale - La FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), en préambule de Mexico - Nouvel échec de l'ONU dans le dialogue Nord-Sud - La marine marchande soviétique inquiète l'Otan - Jacques Gillot

Alors qu’à Bruxelles les ministres de la CEE se sont une fois de plus heurtés aux problèmes budgétaires, ne pouvant éviter un nouvel affrontement avec la Grande-Bretagne, à Strasbourg la nouvelle Assemblée européenne, élue en juin, choisissait M. Pierre Pfimlin comme président, par 221 voix contre 133 au candidat socialiste néerlandais, M. Pieté Dankert qui n’a pu réunir sur son nom l’ensemble des voix de gauche. Lire la suite

N° 446 Août/Sept 1984 - Chroniques - p. 141-145

Institutions internationales - Le sommet des pays industrialisés à Londres - Le COMECON (Conseil d'assistance économique mutuelle) prône l'isolationnisme - Les surprises des élections européennes - À Fontainebleau, le Conseil européen évite l'échec - La relance de l'Union de l'Europe occidentale (UEO) - Jacques Gillot

Nos confrères de la presse diplomatique n’ont pas chômé en cette veille d’été 1984 ; les titres de cette chronique sont là pour l’attester. Encore laissons-nous de côté, non par détachement mais faute de place, des réunions comme celle du Conseil mondial de l’alimentation qui s’est tenue à Addis Abeba (Éthiopie). L’efficacité de telles conférences internationales ne paraît pas évidente, mais on aurait tort d’en négliger l’intérêt car elles permettent d’aborder, sinon de résoudre, les problèmes de l’heure à l’échelon politique le plus haut. Pour l’opinion elles ont l’avantage de mettre en évidence des rivalités ou des divergences que le cours feutré de la diplomatie estompe bien souvent. Lire la suite

N° 444 Juin 1984 - Chroniques - p. 143-146

Institutions internationales - Les embarras du Fonds monétaire international (FMI) - La Cnuced (Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement) dans le collimateur des États-Unis - Les insuffisances de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et de l'UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance) - Jacques Gillot

Le mois d’avril 1984 a été jalonné de conférences financières qui n’ont abouti à aucune décision notable mais qui auront permis de prendre le pouls de l’économie mondiale. L’essentiel s’est passé à Washington, au siège du Fonds monétaire international (FMI) qui venait de publier son rapport. Le Comité intérimaire du FMI, groupant 22 ministres, puis le Comité de développement, émanation du FMI et de la Banque mondiale, enfin le « Groupe des 24 », chargé des intérêts des pays du Tiers-Monde, ont tour à tour fait le point. Auparavant s’étaient concertés, à Paris, les grands argentiers de la zone franc. Lire la suite

N° 443 Mai 1984 - Chroniques - p. 151-152

Institutions internationales - Faudra-t-il redéfinir la Communauté européenne ? - Les organismes internationaux en proie aux difficultés financières - Jacques Gillot

La crise mondiale n’aura pas seulement eu pour effet de nuire gravement au développement des nations, elle a également mis à mal les organisations internationales. L’endettement des pays les contraint à une lésine de leurs contributions aux organismes auxquels ils sont affiliés. L’Organisation de l’unité africaine (OUA) est en état de faillite, mais elle n’est pas seule et la Communauté européenne ne pourra probablement pas clore son exercice cette année. Lire la suite

N° 442 Avril 1984 - Chroniques - p. 139-142

Institutions internationales - L'ONU et le conflit libanais - Les embarras de l'Espagne au seuil de la CEE - Les préoccupations de l'OCDE et du COMECON (Conseil d'assistance économique mutuelle) - Jacques Gillot

L’impuissance dans laquelle s’est trouvée la Force multinationale d’accomplir sa tâche au Liban (et le recours à l’ONU suggéré par la France) soulève, une nouvelle fois, la question du choix des instruments pour le contrôle d’une crise. Certes le rôle de la FMI (Force multinationale d’interposition) à Beyrouth n’a jamais été très explicité. Pour le président Mitterrand il s’agissait de « contribuer au retour de la sécurité et au respect du droit des gens ». Lire la suite

15 résultats