Auteur : Jean-Paul Perruche

Général de corps d'armée (2S). Membre d’EuroDéfense-France. Il a dirigé la mission française au Shape (1999-2001), a commandé l'état-major de forces de Besançon, a été adjoint au commandant de la Kfor (2002-2003) et a été deuxième directeur-général de l'État-major de l'UE (2004-2007).

3 résultats (3 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 830 Mai 2020 - L'Europe de la défense : quelle réalité ? - L’Europe de la défense : quelle réalité ? - p. 39-46

Trente ans après la chute du mur de Berlin : où en est la défense de l’Europe ? - Patrick Bellouard, Jean-Paul Perruche, Patrice Mompeyssin, Nathalie Kaniv (de)

Il faut s’interroger sur la place de l’Europe dans le monde et du fonctionnement de ses institutions dans le domaine de la défense. Certes, l’Otan est le principal pourvoyeur de sécurité, mais il est urgent de revoir ses relations avec l’Union européenne (UE) pour que cette dernière puisse agir en puissance politique et relayer l’action de ses États-membres. Lire les premières lignes

N° 687 Juin 2006 - p. 151-160

L'état-major de l'UE et la Politique européenne de sécurité et de défense - Jean-Paul Perruche

Unique structure militaire intégrée permanente de l’Union européenne, l’état-major de l’UE (EMUE) entame sa cinquième année d’existence. Bien que de taille modeste, il est au cœur des réalisations de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) depuis son commencement. Il apporte l’expertise militaire à la préparation de tous les documents qui constitueront la rampe de lancement des opérations. Il est la structure exécutive dans le processus de développement des capacités et est en relations constantes avec les principaux interlocuteurs de l’UE dans le domaine de la sécurité dans le monde.

N° 665 Juin 2004 - Eurosatory - Europe et armement terrestre - p. 65-73

Le développement des capacités militaires de l'Union européenne - Jean-Paul Perruche

La défense européenne a commencé à se concrétiser sur le terrain puisque deux opérations militaires, l’une proche, l’autre lointaine, ont été accomplies l’an dernier sous la bannière de l’Union. Une troisième est envisagée dans les Balkans dans les mois qui viennent. Si les capacités européennes d’analyse de la situation internationale et de décision autonome sont désormais en place et ont subi l’épreuve des faits, le développement de capacités militaires mobiles et interopérables est une condition majeure pour la crédibilité de la PESD.

3 résultats