Auteur : Élie Tenenbaum

Chercheur au Centre des études de sécurité de l’Institut français des relations internationales (Ifri) et coordinateur du Laboratoire de recherche sur la défense (LRD).

5 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 1 article cahier)

Cahier - 13-10-2020 - La vision stratégique de l'Armée de terre - p. 11-17

Les défis de la « haute intensité » : enjeu stratégique ou capacitaire ? - Michel Pesqueur, Élie Tenenbaum

La fin de la guerre froide et l’émergence d’un « moment unipolaire » américain, auquel s’est rattachée la plupart des puissances occidentales, ont permis un temps de faire entrevoir la perspective d’une réduction importante de la belligérance. Non pas que la violence organisée ni même l’incidence des conflits armés aient disparu – les guerres civiles et crimes de masse des années 1990 ont témoigné de la vivacité du phénomène, tout autant que les campagnes de lutte contre le terrorisme des années 2000. Cependant, la configuration de l’ordre mondial au cours des trois dernières décennies n’en a pas moins paru sonner le glas des « guerres majeures » (1) – un terme naturellement sujet à débat, mais qui renvoie aux grandes conflagrations du XXe siècle et à la menace de celles de la guerre froide. Lire la suite

N° 788 Mars 2016 - Penser la guerre… hybride ? - p. 31-36

Guerre hybride : concept stratégique ou confusion sémantique ? - Élie Tenenbaum

La guerre hybride n’est pas une nouveauté. Elle a toujours existé même si ses modalités ne cessent d’évoluer, notamment en intégrant le champ des perceptions grâce au cyber, outil désormais indispensable des guerres régulières et irrégulières auxquelles nous devons faire face. Lire les premières lignes

N° 785 Décembre 2015 - Recherche stratégique pour la France - Recherche stratégique pour la France - p. 65-69

Coopération civilo-militaire et recherche stratégique : le cas du LRD - Rémy Hémez, Élie Tenenbaum

Le Laboratoire de recherche sur la défense (LRD) créé en 2006 à l’Ifri constitue un exemple pertinent de coopération civilo-militaire axée sur les questions de défense. Son mode de fonctionnement original constitue un atout pour le débat stratégique. Lire les premières lignes

N° 765 Décembre 2013 - Repères ­- Opinions - p. 81-85

La puissance aérienne occidentale en 2025 : éléments de pérennisation - Étienne Durand (de), Corentin Brustlein, Élie Tenenbaum

Préserver l’avantage militaire aérien, c’est tout à la fois sélectionner soigneusement les secteurs clés à proté­ger, réduire l’exposition de nouvelles vulnérabilités aux actions adverses, consolider les secteurs d’excellence, dont la suppression des défenses aériennes et le combat air-­air, et repenser la manœuvre aérienne. Lire les premières lignes

N° 764 Novembre 2013 - Repères - Opinions - p. 86-90

La puissance aérienne occidentale en 2025 (1/2) : tendances de reflux - Étienne Durand (de), Corentin Brustlein, Élie Tenenbaum

La supériorité aérienne, l'un des piliers de la puissance militaire occidentale, est ici réévaluée à moyen terme. Elle pourrait s'éroder lentement voire être contestée sous l'effet de la diffusion des technologies critiques, du différentiel budgétaire d'investissements et de nouvelles fragilités, notamment en matière de contre-mesures. Lire les premières lignes

5 résultats