Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Octobre 2017 - n° 803

Engagement militaire : de nouvelles formes ?

« Le chef est celui qui prend tout en charge. Il dit : “J’ai été battu”. Il ne dit pas : “Mes soldats ont été battus” »

Antoine de Saint-Exupéry

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Octobre 2017 - n° 803

Engagement militaire : de nouvelles formes ?

La stratégie se construit sur la combinaison des temps, entre-temps long s’appuyant sur la connaissance du passé pour mieux préparer l’avenir, et temps court où l’action s’impose désormais avec en toile de fond la pression politique et médiatique sur les décideurs. C’est alors une contradiction permanente pour le commandeur confronté à des choix d’autant plus difficiles que les ressources sont comptées.

À cet égard, le choix de Paris 2024 en est une illustration paradoxale. Au regard du tempo des chaînes d’informations continues, 2024 c’est encore très loin ! Mais pour ceux qui vont conduire le projet, la course contre le chronomètre est désormais engagée.

Il en est de même pour l’outil de défense de notre pays, engagé au quotidien dans la protection des Français, de nos intérêts et de nos valeurs, avec des contraintes telles qu’elles se sont cristallisées en juillet en une crispation politique. En même temps, il s’agit de préparer cet outil pour répondre aux menaces de demain, dans un monde en déséquilibre où désormais les ambivalences alimentent les surprises stratégiques. C’est l’objet des travaux en cours qui vont définir les ambitions et les moyens nécessaires, avec un calendrier lui-même sujet à discussion, voire à l’inquiétude, si les retards s’accumulent en particulier pour les programmes d’armement, d’autant plus que les lacunes capacitaires clairement identifiées depuis des années sont hélas une réalité pressante pour les forces très fortement sollicitées depuis plusieurs années.

La revue stratégique en cours, suivie ensuite par la Loi de programmation militaire 2019-2024, doit permettre cette réflexion sur la notion d’engagement dont les formes sont autant individuelles que collectives. C’est le sujet de ce dossier de rentrée proposant des approches, très différentes à première vue mais très complémentaires, pour illustrer cette convergence des efforts, avec une évidence commune, la réalité de la violence de la guerre – quelle qu’en soit sa forme. Les attaques terroristes djihadistes démontrent ainsi cette volonté, non seulement de tuer, mais également de remettre en cause – par le sang – notre modèle politique, social et culturel.

Mais il ne faut pas oublier que d’autres incertitudes stratégiques pèsent sur notre défense et notre sécurité. La résurgence d’empires aux exigences nationalistes revendiquées souvent pour renforcer la cohésion interne incite ainsi à accroître les tensions d’autant plus que la prolifération nucléaire et balistique a été de facto relancée avec la crise nord-coréenne. La notion de rapport de force – le « hard power » – oubliée par ceux qui croyaient aux dividendes de la paix – et au « soft power » – reste indéniablement l’un des éléments de régulation des relations internationales. Cela exige donc un effort réel pour notre pays pour qu’il puisse rester un acteur crédible sur la scène internationale, maître de son destin tout en proposant un modèle d’engagement au service de la paix.

 

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Octobre 2017 - n° 803

Engagement militaire : de nouvelles formes ?

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.

Tribune

18 mai 2022

Recul occidental et déclassement de la France ? (T 1389)

Bertrand Besancenot

La RDN avait dédié son numéro de mars 2021 à la question suivante : « Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ? ». L'ambassadeur Bertrand Besancenot revient sur cette question, et analyse les causes éventuelles d'un recul de l'Occident (et de la France) sur la scène internationale, tout en mesurant ce propos : la crise de la Covid-19 et la guerre en Ukraine montrent que l'Occident n'a pas dit son dernier mot, et que la France, leader de l'Europe, a une carte à jouer dans cette nouvelle configuration géopolitique du monde.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 18 juin 2022

Florilège historique

« La Yougoslavie et l’Occident » (mars 1961) par Eugène Hinterhoff

Lire la suite

e-Recensions

Foreign Affairs : « The World After the War »  ; Foreign Affairs, mai-juin 2022.

Alors que l’agression russe contre l’Ukraine s’intensifie tout en faisant planer le risque d’embrasement international, le think-tank américain se projette déjà sur l’après-guerre. « Quel sera donc l’état du monde après cette guerre à l’issue incertaine ? », s’interrogent les analystes. Ceux-ci s’accordent, d’entrée de jeu, sur le fait que la guerre en Ukraine marque le début d’une nouvelle ère qui sera définie à la fois par le résultat sur le terrain militaire et la réponse internationale. Lire la suite

André-Hubert Onana Mfege

Les cahiers de la RDN

Cahier numérique - Mai 2022 - 152 pages

Cahier numérique - Avril 2022 - 74 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères