Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

« Il faut avoir une réelle force d'âme pour garder, dans une paix qui se prolonge, ses ressorts constamment tendus en vue d'hypothétiques batailles »

Alphonse Juin

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

Préparer la défense de demain, c’est réfléchir aux conflits du futur, concevoir les équipements avec des programmes pouvant atteindre le demi-siècle, mais surtout recruter, former et préparer les soldats qui, demain, assureront la défense des intérêts de la France. Un quart de siècle après le choix de la professionnalisation, les défis relatifs aux ressources humaines sont plus nombreux que jamais, car l’environnement géostratégique est en pleine mutation avec le retour de la haute intensité, des États-puissance et du rapport de force ; la société française a évolué avec de nouvelles aspirations et la technicité des armées a rendu obsolète le principe des gros bataillons. Quels soldats, marins, aviateurs et gendarmes pour demain ?

Quels hommes et quelles femmes sous l’uniforme aujourd’hui et pour l’avenir ? Comment concilier les impératifs opérationnels de plus en plus exigeants au regard d’une conflictualité accrue et des transformations sociétales ? Comment garantir à nos concitoyens, l’efficience de nos forces, leur aptitude à remplir leurs missions et l’emporter dans l’affrontement ? Comment concilier vie professionnelle avec le risque pouvant aller jusqu’à la mort, les absences lointaines et répétées, et une vie familiale équilibrée que l’on soit célibataire, marié, séparé avec enfants ou sans enfants ?

Autant de questions appelant des réponses et des engagements de l’institution – et de la nation également – pour que nos armées répondent dans le champ des ressources humaines à l’effort consenti par nos concitoyens pour la défense. D’où ce dossier, certes non exhaustif, mais qui apporte des approches variées, soulignant en particulier que, quelle que soit la couleur de l’uniforme, c’est bien l’Humain qui fait la différence hier, aujourd’hui et demain.

Cette dimension humaine c’est aussi, soixante ans après, le courage d’un cosmonaute, Youri Gagarine, premier homme dans l’espace. Courage et audace, il en faut encore au regard de la conquête spatiale redevenue un enjeu géopolitique majeur, exacerbé d’une part par la compétition entre les États-Unis et la Chine et, d’autre part par le New Space incarné par SpaceX et ses lanceurs réutilisables, remettant en cause les certitudes européennes longtemps incarnées par la rente de situation d’Ariane 5. D’où l’urgence désormais de réussir non seulement la mise en service d’Ariane 6, mais surtout de préparer l’après, avec des lanceurs réutilisables, objet de l’engagement du Cnes avec Prometheus et Themis.

Haute technologie, préparation de l’avenir et donc besoin d’avoir les ressources humaines adéquates dans le temps long, capables de s’adapter et d’anticiper, disponibles et engagées, car passionnées par leur métier et la mission. C’est bien une responsabilité de commandement que d’agir dans ce sens. C’est aussi une exigence accrue, car la finalité de l’engagement reste et sera toujours opérationnelle, faisant du métier des armes et de l’environnement associé un modèle « extra-ordinaire » par la prise du risque allant jusqu’au sacrifice suprême. ♦

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Jérôme Pellistrandi, Compléments - 09 avril 2021

D'autres thématiques restent également très importantes comme la question des Réservistes, leur recrutement, leur fidélisation et leurs motivations. Il y a aussi les personnels des directions et services comme le Service de santé des Armées (SSA) dont la réduction des effectifs a été mis en évidence à l'occasion de la crise sanitaire. Le débat reste ouvert et démontre que la force des armées réside toujours dans la qualité de ses ressources humaines.

Tribune

09 juin 2021

La flotte des BCR réduite à deux navires (T 1288)

Jérôme Pellistrandi

Le retrait du service actif du BCR Var va entraîner une diminution de la flotte logistique à deux unités majeures, en attendant l’arrivée des futurs Bâtiment ravitailleur de force (BRF) dont le premier exemplaire, le Jacques Chevallier, est en cours de construction.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 09 juillet 2021

Florilège historique

« Les armes secrètes d’Hitler et celles des Alliés » (juillet 1960) par André-Georges Lemonnier

Les plages du débarquement à peine libérées sur les rivages normands et alors que la bataille de Normandie faisait rage, le IIIe Reich entamait une campagne de bombardement de l’Angleterre avec ses armes secrètes dont le V1 et la fusée V2. Cette dernière était censée faire basculer la situation au profit de Berlin. Jusqu’au 27 mars 1945, environ 4 800 V2 furent tirés mais sans obtenir le succès envisagé. Malgré les dégâts causés, les opinions publiques alliées ne cédèrent pas à la panique face à une arme réellement révolutionnaire. L’amiral Lemonnier, chef d’état-major de la Marine de 1943 à 1950 évoque ainsi dans cet article le développement d’armes nouvelles dans les deux camps, armes dont le développement fut entouré du plus grand secret comme le projet Manhattan ayant permis aux États-Unis de concevoir et produire l’arme atomique. Berlin ne fut pas capable d’aller loin dans cette voie à la suite de mauvais choix scientifiques et d’un manque de ressources dédiées. Paradoxalement, les scientifiques allemands furent après la capitulation enrôlés par les Alliés et l’URSS pour bénéficier de leurs savoir-faire. C’est ainsi que la France put se lancer dans de nouveaux programmes avec notamment l’installation de techniciens et savants allemands à Vernon dans ce qu’il allait devenir le LRBA où furent conçus les moteurs-fusées à ergols liquides. Lire la suite

e-Recensions

Eugène Berg : À la recherche de l’ordre mondial – D’où venons-nous ?  ; Apopsix, 2018 ; 470 pages.

Ancien ambassadeur, et enseignant au Centre d’études diplomatiques et stratégiques, Eugène Berg retrace à travers cet ouvrage la création de l’ordre mondial. Pour ce faire, l’auteur prend le parti d’appuyer sa démonstration sur le concept du « piège de Thucydide » (1) qui sera régulièrement évoqué au cours du livre. Autrement dit, selon ce concept, les successions de guerres majeures entre puissances hégémoniques et forces et nations émergentes donneraient lieu à de nouveaux équilibres. Eugène Berg dénombre quatre grandes phases qui ont mené à l’ordre dans lequel nous vivons aujourd’hui. Lire la suite

Flore Desclèves

Les cahiers de la RDN

Cahier numérique - Mars 2021 - 120 pages

Février 2021 - 104 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères