Auteur : Raphaël Spina

Ancien élève de l’École normale supérieure et docteur en histoire, professeur agrégé à l’université d’Aix-Marseille.

3 résultats (2 articles - 1 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 835 Décembre 2020 - Les opérations dans l’espace : un enjeu pour la défense - Recensions - p. 127-128

Être soldat de Hitler - Raphaël Spina

La plus complète et novatrice des sommes sur l’outil militaire hitlérien. Une histoire totale, à forte dimension anthropologique. Tous défilent tour à tour : soldats, officiers ou chefs suprêmes, armée de terre, de l’air ou de mer, Wehrmacht, Waffen-SS ou auxiliaires étrangers. De l’enrôlement à la mort au combat ou à la captivité et à la mémoire, tout y est. Avec force chiffres, détails et témoignages, le lecteur s’immerge au plus près du quotidien du combattant allemand : rations, tenues, armements, relations de hiérarchie et de camaraderie, hébergements, loisirs, conditions de combat, perceptions des ennemis et des civils… Et bien sûr, politisation et participation aux crimes nazis. Lire la suite

Tribune - 22-11-2020

Hommage à Daniel Cordier (T 1222) - Raphaël Spina - 6 pages

Hommage à Daniel Cordier (T 1222)

La disparition de Daniel Cordier, à l’âge de 100 ans, est plus qu’un symbole, alors qu’il ne reste plus qu’un Compagnon vivant, Hubert Germain. Daniel Cordier a eu plusieurs vies et a offert jusqu’à peu un témoignage exceptionnel sur la France libre et la Résistance. Par son rôle de secrétaire de Jean Moulin, il a œuvré à l’unification des mouvements de résistance derrière la figure du général de Gaulle, dont on vient de célébrer le 80e anniversaire de l’appel du 18 juin et les 50 ans de son décès.

Lire la suite

N° 816 Janvier 2019 - Devoir de mémoire et repères stratégiques - Devoir de mémoire - p. 36-41

Réfractaires et requis du STO : les exclus du devoir de mémoire - Raphaël Spina

Le Service du travail obligatoire (STO) occupe une place ambiguë dans l’histoire mémorielle de la Seconde Guerre mondiale. Les Français qui ont travaillé en Allemagne ont eu du mal à se situer, n’étant ni résistants, ni déportés. La reconnaissance de certains droits a été tardive et partielle. La mémoire du STO risque de disparaître très rapidement. Lire les premières lignes

3 résultats