L'équipe de la RDN vous souhaite une bonne année 2021 !           

Janvier 2021 - n° 836

Armement et économie de défense

« Les grandes puissances se rendent compte que c'est de manière permanente qu'il faut pratiquer leur manœuvre d'armement. »

Pierre Marie Gallois
136 pages

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Janvier 2021 - n° 836

Armement et économie de défense

Étrange année que 2020 ! Elle aura été marquée à la fois par son imprévisibilité incarnée par la pandémie de la Covid-19 et par la confirmation des fractures du monde avec l’accroissement des tensions et des rivalités géopolitiques. La liste des inquiétudes est hélas trop longue entre crises sanitaires, économiques, sociales et stratégiques où certains États ont délibérément jeté de l’huile sur le feu, comme la Turquie en Méditerranée orientale ou la Chine réécrivant l’histoire du coronavirus pour se disculper. Le repli sur soi et la tentation nationaliste renforcée par des surenchères populistes ont émaillé cette année passée comme la minimisation de la maladie par le Brésil ou par la campagne électorale aux États-Unis où le Président sortant est allé de protestations en dénégations.

Sur le plan opérationnel, les théâtres sont restés actifs avec – et c’est tant mieux – un recul de Daech au Levant et des groupes armés terroristes au Sahel grâce à Barkhane et à la coalition du G5 Sahel. Certes, la solution reste d’ordre politique, mais les coups portés à ces entités islamistes sont essentiels pour déboucher sur une esquisse de règlement du conflit. À ces satisfecit, d’autres lieux de confrontation se sont réveillés comme au Haut-Karabagh où la défaite de l’Arménie face à l’Azerbaïdjan a révélé une bataille de haute intensité avec la mise en œuvre de moyens low cost de la guerre de demain, comme l’emploi massif des drones. Une campagne à étudier de très près, car elle préfigure les engagements du futur avec des adversaires de mieux en mieux organisés et tirant profit des technologies de l’information.

2020 a cependant permis un timide réveil de l’Europe et la prise de conscience de sa vulnérabilité stratégique dans de nombreux domaines dont la santé, le numérique et la défense. Même si l’élection de Joe Biden rouvre une nouvelle période de dialogue plus apaisé avec Washington, les Européens commencent à comprendre qu’ils sont trop dépendants dans tous les domaines et qu’il convient de redresser la barre tant face aux États-Unis et notamment les GAFAM sur les données, enjeux essentiels de l’économie du futur, que face à la Chine dont le projet impérialiste, remettant en cause les normes construites depuis des décennies, doit désormais être pris en compte au-delà de l’appétence pour un marché économique certes colossal, mais qui n’est plus l’Eldorado d’hier. La mainmise définitive sur Hong Kong doit faire réfléchir, de même que l’agressivité diplomatique envers des États comme l’Australie trop dépendante économiquement désormais de Pékin.

2021 s’ouvre donc sur un nouveau cycle avec la mise en place de l’Administration Biden. Pour l’Europe, c’est une opportunité, mais aussi un risque de retourner à une certaine léthargie stratégique en considérant que l’amélioration du dialogue avec Washington dans sa forme suffira à occulter le fond, c’est-à-dire le besoin de renforcer une souveraineté européenne plus crédible. Le débat est ouvert, mais il risque d’être très vite refermé avec la campagne électorale allemande pour la succession de la chancelière Angela Merkel à l’automne, les conséquences désormais concrètes du Brexit et le début de la campagne présidentielle française à la rentrée de septembre. La politique intérieure risque donc de dominer les débats dans les pays de l’Union européenne, laissant hélas le champ libre à d’autres États aux ambitions géopolitiques clairement affichées. ♦

Jérôme Pellistrandi

Tribune

20 janvier 2021

Comprendre l’importance de la perception dans la culture stratégique chinoise avec San Shi Liu Ji (T 1240)

Jean Langlois, Xiaoman Yang, Didier Bazalgette

Alors que la Chine est devenue une puissance rivale systémique, il est plus que jamais indispensable de connaître la philosophie stratégique chinoise qui est à la fois très complexe, profondément ancienne et d’actualité alors même que le Parti communiste chinois contrôle l’idéologie et, de fait, la doctrine stratégique mise en œuvre par Pékin. Cette complexité est notamment essentielle à comprendre pour les ressorts profonds de la modernisation de l’appareil militaire chinois.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 20 février 2021

Florilège historique

« Pour une liaison fixe à travers la Manche » (novembre 1962) par Louis Armand et René Malcor

En 1957, le Royaume-Uni et la France lancent un groupe de travail pour construire un lien fixe entre le continent et l’île britannique. Ces études aboutirent à un projet de tunnel dont les travaux débutèrent en 1973 mais furent arrêtés en 1975, à la suite de la crise du pétrole. François Mitterrand relança l’idée et le tunnel fut inauguré en mai 1994 en présence de la Reine Elizabeth II. Dans cet article de 1962, les auteurs dont Louis Armand (1905-1971), Compagnon de la Libération, PDG emblématique de la SNCF, exposent les idées qui prévalaient au début des années 1960 et qui, malgré les échecs des précédentes tentatives, ont abouti au complexe ferroviaire actuel. Si en 1962, ce chantier pouvait apparaître pharaonique, aujourd’hui, de telles constructions sont devenues habituelles, le grand projet du même genre étant le tunnel Lyon-Turin dont les travaux sont en cours. Lire la suite

e-Recensions

Catherine Saliou : Le Proche-Orient, De Pompée à Muhammad, Ier s. av. J.-C. - VIIe s. apr. J.-C.,  ; Collection Mondes Anciens, Belin, 2020, 596 pages.

Le 18 août 2015, Khaled Al As’Ad, conservateur du musée de Palmyre, est assassiné par Daech, alors qu’une grande partie des vestiges de la ville antique sont détruits. Après l’avoir quelque peu oublié, le monde entier découvre alors que cette région, qui est encore en ce moment à feu et à sang, participe du patrimoine commun de l’humanité. C’est donc tout le mérite de ce nouveau volume de la belle collection Mondes Anciens de chez Belin de nous faire découvrir l’âge d’or du Proche-Orient romain. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Novembre 2020 - 108 pages

Cahier numérique - Octobre 2020 - 58 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères