Auteur : Élie Tenenbaum

Chercheur au Centre des études de sécurité de l’Institut français des relations internationales (Ifri) et coordinateur du Laboratoire de recherche sur la défense (LRD).

5 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 1 articles cahiers)

Cahier - 13-10-2020 - La vision stratégique de l'Armée de terre - p. 11-17

Les défis de la « haute intensité » : enjeu stratégique ou capacitaire ? - Michel Pesqueur, Élie Tenenbaum

La haute intensité redevient la norme des affrontements actuels et nécessite une réponse appropriée de la part de nos forces. Le modèle actuel reposant sur la qualité, mais avec des quantités réduites pour des questions de coût, est désormais fragilisé. Il est nécessaire et urgent de remonter en puissance et de conserver notre cohérence opérationnelle.

N° 788 Mars 2016 - Penser la guerre… hybride ? - p. 31-36

Guerre hybride : concept stratégique ou confusion sémantique ? - Élie Tenenbaum

La guerre hybride n’est pas une nouveauté. Elle a toujours existé même si ses modalités ne cessent d’évoluer, notamment en intégrant le champ des perceptions grâce au cyber, outil désormais indispensable des guerres régulières et irrégulières auxquelles nous devons faire face. Lire les premières lignes

N° 785 Décembre 2015 - Recherche stratégique pour la France - Recherche stratégique pour la France - p. 65-69

Coopération civilo-militaire et recherche stratégique : le cas du LRD - Rémy Hémez, Élie Tenenbaum

Le Laboratoire de recherche sur la défense (LRD) créé en 2006 à l’Ifri constitue un exemple pertinent de coopération civilo-militaire axée sur les questions de défense. Son mode de fonctionnement original constitue un atout pour le débat stratégique. Lire les premières lignes

N° 765 Décembre 2013 - Repères ­- Opinions - p. 81-85

La puissance aérienne occidentale en 2025 : éléments de pérennisation - Étienne Durand (de), Corentin Brustlein, Élie Tenenbaum

Préserver l’avantage militaire aérien, c’est tout à la fois sélectionner soigneusement les secteurs clés à proté­ger, réduire l’exposition de nouvelles vulnérabilités aux actions adverses, consolider les secteurs d’excellence, dont la suppression des défenses aériennes et le combat air-­air, et repenser la manœuvre aérienne. Lire les premières lignes

N° 764 Novembre 2013 - Repères - Opinions - p. 86-90

La puissance aérienne occidentale en 2025 (1/2) : tendances de reflux - Étienne Durand (de), Corentin Brustlein, Élie Tenenbaum

La supériorité aérienne, l'un des piliers de la puissance militaire occidentale, est ici réévaluée à moyen terme. Elle pourrait s'éroder lentement voire être contestée sous l'effet de la diffusion des technologies critiques, du différentiel budgétaire d'investissements et de nouvelles fragilités, notamment en matière de contre-mesures. Lire les premières lignes

5 résultats