Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Octobre 2017 - n° 803

Engagement militaire : de nouvelles formes ?

« Le chef est celui qui prend tout en charge. Il dit : “J’ai été battu”. Il ne dit pas : “Mes soldats ont été battus” »

Antoine de Saint-Exupéry

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Octobre 2017 - n° 803

Engagement militaire : de nouvelles formes ?

La stratégie se construit sur la combinaison des temps, entre-temps long s’appuyant sur la connaissance du passé pour mieux préparer l’avenir, et temps court où l’action s’impose désormais avec en toile de fond la pression politique et médiatique sur les décideurs. C’est alors une contradiction permanente pour le commandeur confronté à des choix d’autant plus difficiles que les ressources sont comptées.

À cet égard, le choix de Paris 2024 en est une illustration paradoxale. Au regard du tempo des chaînes d’informations continues, 2024 c’est encore très loin ! Mais pour ceux qui vont conduire le projet, la course contre le chronomètre est désormais engagée.

Il en est de même pour l’outil de défense de notre pays, engagé au quotidien dans la protection des Français, de nos intérêts et de nos valeurs, avec des contraintes telles qu’elles se sont cristallisées en juillet en une crispation politique. En même temps, il s’agit de préparer cet outil pour répondre aux menaces de demain, dans un monde en déséquilibre où désormais les ambivalences alimentent les surprises stratégiques. C’est l’objet des travaux en cours qui vont définir les ambitions et les moyens nécessaires, avec un calendrier lui-même sujet à discussion, voire à l’inquiétude, si les retards s’accumulent en particulier pour les programmes d’armement, d’autant plus que les lacunes capacitaires clairement identifiées depuis des années sont hélas une réalité pressante pour les forces très fortement sollicitées depuis plusieurs années.

La revue stratégique en cours, suivie ensuite par la Loi de programmation militaire 2019-2024, doit permettre cette réflexion sur la notion d’engagement dont les formes sont autant individuelles que collectives. C’est le sujet de ce dossier de rentrée proposant des approches, très différentes à première vue mais très complémentaires, pour illustrer cette convergence des efforts, avec une évidence commune, la réalité de la violence de la guerre – quelle qu’en soit sa forme. Les attaques terroristes djihadistes démontrent ainsi cette volonté, non seulement de tuer, mais également de remettre en cause – par le sang – notre modèle politique, social et culturel.

Mais il ne faut pas oublier que d’autres incertitudes stratégiques pèsent sur notre défense et notre sécurité. La résurgence d’empires aux exigences nationalistes revendiquées souvent pour renforcer la cohésion interne incite ainsi à accroître les tensions d’autant plus que la prolifération nucléaire et balistique a été de facto relancée avec la crise nord-coréenne. La notion de rapport de force – le « hard power » – oubliée par ceux qui croyaient aux dividendes de la paix – et au « soft power » – reste indéniablement l’un des éléments de régulation des relations internationales. Cela exige donc un effort réel pour notre pays pour qu’il puisse rester un acteur crédible sur la scène internationale, maître de son destin tout en proposant un modèle d’engagement au service de la paix.

 

Jérôme Pellistrandi

Tribune

18 juin 2019

Mali : désillusions sécuritaires (T 1098)

Rodrigue Nana Ngassam

Malgré les apparences, ou malgré ce que l’Occident voudrait bien croire, après sept ans de présence pour y assurer à grand prix la paix et la reconstruction, le Mali est encore un pays en guerre. C’est un pays déchiré par les conflits internes et la menace des groupes terroristes, en raison d’une situation économique et sociale que les institutions ont été incapables d’améliorer.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 18 juillet 2019

Florilège historique

Semaine 26

« Politique et diplomatie – La politique extérieure de la France – II L’Atlantique et l’Europe » (AS 1963) par Jacques Vernant

Le 26 juin 1963, John Kennedy prononçait son célèbre discours à Berlin avec cette fameuse phrase : « Ich bin ein Berliner ». Berlin, symbole du « vieux continent » divisé en deux par le rideau de fer avec les États-Unis en puissance protectrice, voire tutélaire de l’Europe de l’Ouest. Alors même que le général de Gaulle, enfin débarrassé du fardeau de l’Algérie, avait un seul objectif : construire les fondements d’une politique extérieure souveraine et capable de parler à tous. La première difficulté en cette année 1963 était les discussions avec la République fédérale d’Allemagne (RFA), premier partenaire de la France mais dont la politique étrangère était totalement alignée sur Washington. Lire la suite

e-Recensions

Olivier Weyrich (dir.) : 1944 : Normandie, Utah, la plage stratégique !  ; Éditions Pierre de Taillac ; 226 pages.

Ce mook vient judicieusement compléter la foison éditoriale liée au 75e anniversaire du D-Day en Normandie avec de nombreux articles richement illustrés complétant et renouvelant ainsi la connaissance de cet événement majeur. Ce volume de 226 pages aborde notamment les opérations essentiellement américaines autour de la place de Utah, à l’entrée Est de la presqu’île du Cotentin. Lire la suite

Jérôme Pellistrandi

Les cahiers de la RDN

International Paris Air Show - June 2019

Salon du Bourget - juin 2019

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Juin 2019
n° 821

L’affirmation stratégique des Européens

Actualités

20-06-2019

Le SNA Saphir va être désarmé - This is the End for the SSN Saphir

17-06-2019

Discours de Florence Parly, ministre des Armées, 53e Salon international de l'aéronautique et de l'Espace

17-06-2019

Baptême du Patrouilleur Antilles Guyane (PAG) La Combattante à Saint-Malo

16-06-2019

Par décret du président de la République du 14 juin 2019, le remplacement en 1re section de l'amiral Bernard Rogel est prorogé jusqu'au 1er mai 2020 avec maintien dans ses fonctions de chef de l'état-major particulier du président de la République.

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...