La page que vous avez demandée n'existe pas.

Janvier 2021 - n° 836

Armement et économie de défense

« Les grandes puissances se rendent compte que c'est de manière permanente qu'il faut pratiquer leur manœuvre d'armement. »

Pierre Marie Gallois

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Janvier 2021 - n° 836

Armement et économie de défense

Tribune

27 janvier 2021

De l’avion de combat nouvelle génération au drone autonome de combat multirôles hypersonique Ecce machina ! (T 1243)

Éric Pourcel

La nouvelle génération d’appareil de combat aérien se distingue notoirement de leurs « ancêtres » par une particularité commune à l’ensemble des programmes militaires en cours chez les plus grandes puissances : cet avion piloté sera au centre d’un système d’armes communicantes composé pour partie de drones d’escorte, de défense ou d’attaque, voire de drones ravitailleurs.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 27 février 2021

Florilège historique

Semaine 04

« La politique de défense de la RDA » (octobre 1984) par Bertrand Linder

La République démocratique allemande (RDA) a eu une politique de défense très ambivalente dès sa création avec une militarisation progressive de sa police sous le contrôle étroit des Soviétiques et du SED, le parti dominant. Berlin Est a su habilement faire la synthèse entre la tradition militaire prussienne – y compris dans l’uniforme de la Nationale Volksarmee (NVA) - et le socialisme ouvrier marxiste, en prenant une place de premier rang dans le dispositif militaire du Pacte de Varsovie, sous la férule de Moscou. De fait, la NVA a été l’une des armées de l’Est les plus performantes d’autant plus qu’elle était de facto sur la ligne de front face à l’Otan. Le paradoxe est que la NVA est restée très cohérente dans un pays où l’esprit prussien a toujours fonctionné. Lors de la chute du Mur puis avec le processus de l’unité allemande, la NVA a été littéralement absorbée par la Bundeswehr, sans laisser de véritables traces autres que dans la mémoire collective.

 

Pour en savoir plus :
Grosser Alfred : La démocratie de Bonn, 1949-1957, Armand Colin, 1958.
Soutou Georges-Henri : La guerre de 50 ans, Fayard, 2001. Lire la suite

e-Recensions

Cengiz Aktar : Le Malaise turc  ; Éditions Empreinte Temps présent, 2020, 104 pages

La Turquie fait à nouveau débat, commence par écrire l’auteur. Convenons qu’il s’agit, depuis ces deux dernières années, beaucoup plus qu’une simple joute oratoire, intellectuelle et même historique, mais que la Turquie d’Erdogan est devenue une préoccupation majeure, pour l’Europe, comme pour l’Otan, comme pour bien de ses voisins, à commencer par la Russie. C’est cette novation géopolitique aux fortes consonances qu’il convient de tirer au clair. Souvenons-nous en : ce pays qui compte entre 4 et 5 millions de ses ressortissants, dont bon nombre de naturalisés en Allemagne et 700 000 en France, faisait encore récemment l’objet d’un débat positif – du redémarrage d’une relation forte avec l’Europe au moment de la candidature à l’Union européenne en 1999, jusqu’au virage radical de 2013 – battant en brèche l’ordre social et politique qui l’avait régi au cours des deux derniers siècles. Lire la suite

Eugène Berg

Les cahiers de la RDN

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères