La page que vous avez demandée n'existe pas.

Juin 2021 - n° 841

La France, acteur stratégique ?

« La France ne peut être la France sans la grandeur. »

Charles de Gaulle

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Juin 2021 - n° 841

La France, acteur stratégique ?

Florilège historique

Semaine 24

« Quelles conditions à l'indépendance des pays baltes ? » (décembre 1990) par Pascal Lorot

Le 17 juin 1940, l’URSS occupait les États baltes, profitant de la situation chaotique de l’Europe, alors que la France était sur le point de demander l’armistice. Les trois États baltes – Estonie, Lettonie et Lituanie – avaient obtenu leur souveraineté à l’issue de la Première Guerre mondiale et de l’effondrement de l’empire russe suite à la révolution bolchévique d’octobre 1917. Cette annexion par Staline ne fut jamais totalement entérinée mais il fallut attendre la fin de la guerre froide et le démantèlement de l’URSS pour qu’ils retrouvent leur pleine souveraineté au grand mécontentement de l’opinion publique russe, d’autant plus que des minorités russophones restent présentes dans ces pays. Ceux-ci ont très vite intégré à la fois l’Otan et l’Union européenne (UE) pour se préserver des agissements russes. Leur taille et leur poids démographiques en font des proies faciles au gré des humeurs de Moscou, d’où le besoin de protection par l’Otan et auquel la France participe militairement. Ainsi, dans le domaine terrestre, l’Armée de terre est engagée régulièrement depuis mars 2017 et projette actuellement un Sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) composé de 12 chars Leclerc et 8 Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) dans le cadre de l’opération Lynx 9 enhanced Forward Presence (eFP), aux côtés de nos partenaires britanniques.

 

Pour en savoir plus :
Mourin Maxime : « La situation des anciens États baltes », RDN n° 282, octobre 1969, p. 1635-1651.
Chabanier Jean : « La Baltique et les États riverains », RDN n° 137, juin 1956, p. 760-776. Lire la suite

e-Recensions

Hubert Védrine : Dictionnaire amoureux de la géopolitique  ; Plon Fayard, 2021 ; 518 pages.

Riche de son expérience de quatorze ans auprès de François Mitterrand, et en tant que ministre des Affaires étrangères lors de la cohabitation sous la présidence Chirac (1997-2002), Hubert Védrine, devenu auteur prolixe, conseiller, conférencier, bâtit en 249 entrées un dictionnaire personnel et passionné de la géopolitique. Lire la suite

Eugène Berg

Les cahiers de la RDN

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères