La page que vous avez demandée n'existe pas.

Février 2021 - n° 837

Réflexions sur le commandement

« Quand on veut gouverner les hommes, il ne faut pas les chasser devant soi ; il faut les faire suivre. »

Michel de Montesquieu

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Février 2021 - n° 837

Réflexions sur le commandement

Tribune

26 février 2021

Le Bureau 39 et les fonds secrets de la Corée du Nord (T 1252)

Quentin Nougué

La Corée du Nord conduit une politique autarcique revendiquée par le régime. Cependant, celui-ci s’est toujours efforcé de trouver des biais pour alimenter ses besoins, en particulier ceux de la dynastie des Kim. Le Bureau 39 – une forme de service secret – est l’outil permettant clandestinement de procurer notamment les devises finançant les programmes dirigés par Kim lui-même. Cela va des produits de luxe aux armements nucléaires, en utilisant toutes les ressources clandestines possibles sur les marchés.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 26 mars 2021

Florilège historique

Semaine 08

« L’essor aérien du Canada » (novembre 1948) par Augustin Léger

Dès 1909, le Canada participe à la conquête de l’air avec d’une part, des premiers vols sur un immense territoire et d’autre part, le développement d’une industrie aéronautique très liée avec la Grande-Bretagne, alors puissance tutélaire et les États-Unis. Les deux guerres mondiales vont accélérer l’essor de l’aéronautique canadienne tant pour les besoins civils que militaires avec un basculement définitif vers le grand voisin du Sud. Les élongations géographiques du pays ont également renforcé le recours au transport aérien de masse, seul capable de réduire les délais de voyage. L’industrie aéronautique canadienne s’est peu à peu reconvertie vers une production exclusivement civile avec des marques emblématiques comme Canadair fondée dans les années 1920 ou encore Bombardier qui, avant-guerre produisait des véhicules à chenille pour affronter la neige. Bombardier a racheté Canadair en 1986 et peu à peu s’est concentré exclusivement sur l’aviation d’affaires, tandis que nombre de PME du pays sont des sous-traitants de l’industrie américaine. Lire la suite

e-Recensions

Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri : Les Maréchaux de Staline  ; Perrin, 2021 ; 544 pages.

Pour les Occidentaux, les maréchaux soviétiques se réduisent bien souvent à ce qu’ils voyaient lors des grands défilés militaires sur la place Rouge : le 9 mai, célébration de la Victoire et le 7 novembre, celle de la Grande révolution d’octobre : des vieillards en manteau gris, affublés d’une casquette démesurée, soufflée par le vent, exhibant sur leur poitrine des rangées innombrables de médailles. Gueorgui Joukov, le plus célèbre de cette riche pléiade était ainsi affublé de cinquante-six décorations, qui pesaient plus de cinq kilos. Pour comprendre que ceci n’était pas pure opérette, énumérons les six premières : pour la défense de Leningrad ;  pour la défense de Moscou, dont il fut le sauveur en octobre 1941 ; pour la défense de Stalingrad, dont il fut le vainqueur le 2 février 1943 » ; pour la prise de Varsovie octobre 1944 ; pour la prise de Berlin fin avril 1945 ; pour la victoire sur l’Allemagne dans la Grande Guerre patriotique… Lire la suite

Eugène Berg

Les cahiers de la RDN

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères