Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Octobre 1960 - n° 184

  p. 1549-1565
  p. 1566-1577
  p. 1578-1587
  p. 1588-1601

Elle regroupe cinq États Occidentaux (États-Unis, Angleterre, Canada, Italie, France) et de cinq États soviétiques (URSS, Pologne, Tchécoslovaquie, Roumanie, Bulgarie). Lire les premières lignes

  p. 1602-1606

Le courant d’émancipation africaine s’est étendu, à partir du Ghana, ancienne colonie anglaise de la Côte de l’Or, où il prit naissance en 1957, à la quasi totalité des territoires de l’Afrique Occidentale. Il est sur le point d’englober les pays de l’Est : Ouganda, Kenya, Tanganyika, et vient buter, depuis que le verrou de l’ex-Congo belge s’est rompu, sur la Fédération de l’Afrique Centrale Britannique et par contre-coup sur l’Union Sud-Africaine, dominion du Commonwealth. Lire les premières lignes

  p. 1607-1622
  p. 1623-1632
  p. 1633-1650

Défendre la Communauté, de Dunkerque à Brazzaville ou de Marseille à Madagascar, est une entreprise gigantesque. L’extraordinaire diversité des missions qui échoient aux forces armées, les menaces et les dangers multiples qui guettent les États membres créent des problèmes d’une rare complexité. Outre le maintien de la paix intérieure, chaque État membre doit pouvoir se défendre contre des voisins entreprenants, souvent fraîchement indépendants et qui sont prêts, pour prendre la tête des nouvelles républiques africaines, à provoquer, voire même à menacer, les territoires mitoyens non soumis à leur discipline ou à leur processus d’émancipation. Lire les premières lignes

  p. 1651-1666

Le 1er janvier 1959, la révolution cubaine prenait fin et commençait le régime castriste. Un an après l’établissement de Fidel Castro, l’auteur fait le point sur la situation de l’île sous le prisme de l’économie et de la diplomatie : principalement sur la question du pétrole et des relations américano-cubaines et hispano-cubaines. Lire les premières lignes

  p. 1667-1677

L’Afrique Noire en 1960 présente un apparent paradoxe : les états indépendants s’y multiplient, qui jouissent de toutes les prérogatives de la souveraineté en matière internationale comme en matière intérieure, alors que les nations dont ces états sont théoriquement l’expression ne sont pas encore constituées. Lire les premières lignes

  p. 1678-1684
  p. 1685-1693

Chroniques

  p. 1694-1697
  p. 1697-1704
  p. 1704-1710
  p. 1710-1715
  p. 1715-1724

Bibliographie

Sir Anthony Eden : Mémoires. Tome II (1945-1957)  ; Éditions Plon, 1960 ; 654 pages - Jean Némo

Le Tome II des Mémoires de Sir Anthony Eden paraît avant le Tome I, l’auteur ayant jugé que son témoignage sur les faits les plus récents intéresserait davantage les lecteurs, et ayant cherché, en les racontant, à se guérir des blessures morales que lui ont infligé les affaires de Suez. Lire la suite

  p. 1725-1725

Jacques Minart : Le drame du désarmement français (1918-1939)  ; (préface de Georges Bonnet) La Nef de Paris Éditions, 1960 ; 270 pages - Jean Némo

Le colonel Jacques Minart a repris minutieusement les dossiers dans lesquels se trouvent décrits, sous forme de citations, de déclarations, de décisions, le double drame du désarmement français et du réarmement allemand entre les deux guerres. C’est donc en s’appuyant sur de nombreuses références, dont l’énumération occupe le cinquième de son ouvrage, qu’il raconte les conditions dans lesquelles, à la suite de longues années d’aveuglement, nous abordâmes la guerre en 1939. Lire la suite

  p. 1725-1726

Jacques Berque : Les Arabes d’hier à demain  ; Éditions du Seuil, 1960 ; 243 pages - Jean Némo

Le colonel Jacques Minart a repris minutieusement les dossiers dans lesquels se trouvent décrits, sous forme de citations, de déclarations, de décisions, le double drame du désarmement français et du réarmement allemand entre les deux guerres. C’est donc en s’appuyant sur de nombreuses références, dont l’énumération occupe le cinquième de son ouvrage, qu’il raconte les conditions dans lesquelles, à la suite de longues années d’aveuglement, nous abordâmes la guerre en 1939. Lire la suite

  p. 1726-1726

Colonel Charles Chandessais : La psychologie dans l’Armée  ; Puf, 1959 ; 195 pages - Jean Némo

« Cet ouvrage s’adresse à des psychologues professionnels appelés un jour ou l’autre à se pencher sur des problèmes militaires et à ceux, officiers, qui auront à être en contact avec eux. » On ne saurait mieux définir le but, la portée et le caractère de ce livre qu’en reproduisant les lignes par lesquels il s’ouvre. Lire la suite

  p. 1727-1727

Gérard Walter : Marat  ; Éditions Albin Michel, 1960 ; 506 pages - Jean Némo

Cet épais ouvrage est une réédition d’un livre paru en 1933, dont le texte n’a subi aucune retouche, mais qui a été augmenté d’une importante partie documentaire. Lire la suite

  p. 1727-1728

Pierre du Colombier : Le château de France  ; Éditions Arthème Fayard, 1960 ; 318 pages - Jean Némo

On compte, nous apprend l’auteur, trente-six mille châteaux en France ; tel est du moins le nombre indiqué par le Bottin de 1950, qui précise que treize mille étaient « bourgeoisement habités », c’est-à-dire occupés par les propriétaires et deux mille entretenus par des collectivités. La valeur de ces renseignements statistiques est sans doute discutable. Ils suffisent cependant à traduire en chiffres une impression qu’un voyage dans notre pays a vite fait de confirmer : le château est un des éléments du paysage français. Lire la suite

  p. 1728-1728

André Chamson : Devenir ce qu’on est  ; Éditions Wesmael-Charlier, 1959 ; 208 pages - Jean Némo

L’idée de demander aux auteurs d’écrire leur propre biographie et de faire la critique de leurs ouvrages était intéressante et valait la peine d’être mise à exécution. Georges Duhamel, Philippe Hériat, Jacques de Lacretelle, André Maurois ont déjà livré ainsi au public leurs réflexions sur eux-mêmes. D’autres auteurs célèbres suivront prochainement leur exemple. Lire la suite

  p. 1728-1729

Jacques Mordal : Narvik  ; (préface du général Maxime Weygand) Presses de la Cité, 1960 ; 316 pages - Jean Némo

Il y a une dizaine d’années, Jacques Mordal avait écrit un livre sur la campagne de Norvège. Il reprend le même sujet, en tenant compte des documents nouveaux qui ont été publiés depuis dix ans sur cette phase de la guerre 1939-1945. Lire la suite

  p. 1729-1730

Averell Harriman : Paix avec la Russie  ; Éditions Arthaud, 1960 ; 227 pages - Jean Némo

Averell Harriman a été ambassadeur des États-Unis à Moscou, de 1943 à 1946. Il s’est tenu au courant de l’évolution des choses soviétiques, et a fait en URSS plusieurs voyages, dont le dernier en 1959. C’est en grande partie sur les impressions de cette récente visite qu’il se base pour porter un jugement sur les conditions de vie faites au peuple russe par le régime, et sur l’attitude que l’Occident doit observer vis-à-vis de lui. Lire la suite

  p. 1730-1731

Général José Diaz de Villegas : Guerra de Liberacion (La Fuerza de la razon)  ; Éditorial Ahr, 1957 ; 402 pages - Jean Némo

Nous avons rendu compte, dans le numéro de mars 1960, du livre récent du général José Diaz de Villegas : La guerra revolucionaria. Nous y disions en particulier que la guerre d’Espagne était trop peu étudiée et trop peu connue chez nous. L’occasion nous est donnée aujourd’hui de signaler l’importante étude que le général de Villegas a consacrée à cette guerre. Publiée en 1957, elle conserve toute son actualité, et les lecteurs pourront s’y référer. L’ouvrage, à notre connaissance, n’a pas été traduit en français, malgré tout l’intérêt qu’il présente. Lire la suite

  p. 1731-1731

Amaury de Riencourt : L’âme de la Chine  ; (traduit de l’américain par Jacques Brécard) Éditions Arthème Fayard, 1960 ; 412 pages - Jean Némo

« Il faut que nous ayons une philosophie de l’histoire, parce qu’il nous faut une philosophie de la vie, parce que nous avons le devoir de savoir qui nous sommes, d’où nous venons et où nous allons, parce qu’enfin, comme l’a si dramatiquement démontré l’exemple de la Chine, si nous ne fournissons pas au reste du monde une telle philosophie, d’autres que nous s’en chargeront et leur rude doctrine ne sera certainement pas de notre goût. » Lire la suite

  p. 1731-1732

Irving R. Levine : Flashes sur l’URSS  ; Éditions Casterman, 1960 ; 384 pages - Jean Némo

Cet épais volume aurait sans doute gagné à être condensé et mieux ordonné. L’auteur s’est laissé aller à sa facilité et parfois à sa faconde, sans se préoccuper outre mesure de présenter son sujet dans un ordre logique. Ce sujet, c’est l’étude de la vie de tous les jours en URSS, saisie dans ses manifestations les plus banales : quel est le prix d’un timbre, comment est-on servi dans les hôtels, quelle est l’attitude des Russes lorsqu’on évoque dans la conversation des sujets politiques, comment les maisons sont-elles conçues et construites ? etc. Lire la suite

  p. 1732-1732

Louis de Charbonnières : Une grande figure : Saint-Arnaud, Maréchal de France  ; (préface du général Maxime Weygand) Nouvelles éditions latines, 1960 ; 190 pages - Jean Némo

En écrivant cette biographie du Maréchal de Saint-Arnaud, l’auteur a voulu placer celui-ci au premier rang des grands serviteurs du pays. Comme le dit le général Weygand dans sa préface, il a écrit « un livre captivant, d’un style simple et noble, de vive allure comme son héros qu’il fait aimer ». Lire la suite

  p. 1733-1733

Robert de Cornevin : Histoire des peuples de l’Afrique Noire  ; Éditions Berger-Levrault, 1960 ; 715 pages - Jean Némo

Nous avons déjà signalé plusieurs ouvrages de la collection « Mondes d’Outre-Mer », et particulièrement l’ouvrage de Robert Cornevin sur l’histoire du Togo. Il s’agit cette fois de l’histoire des peuples de la totalité de l’Afrique noire. Un tel ouvrage manquait, et son besoin s’en fait sentir davantage au moment où les peuples africains accèdent à l’indépendance, demandent de « remonter aux sources » de leur passé. Mais tous ceux qui connaissent l’Afrique savent combien il est difficile de reconstituer ce passé. En entreprenant cette tâche considérable, Robert Cornevin a indiscutablement rendu un grand service. Lire la suite

  p. 1733-1733

Hans Otto Meissner et Harry Wilde : Naissance d’une dictature  ; (traduit de l’allemand par René Jouan) Éditions France-Empire, 1960 ; 318 pages - Jean Némo

Hans Otto Meissner est le fils du secrétaire d’État qui fut membre, puis chef du cabinet du Président du Reich pendant les années qui suivirent la Première Guerre mondiale jusqu’à l’avènement d’Hitler. Harry Wilde est un journaliste. Les deux auteurs, en s’efforçant d’établir les mémoires du docteur Meissner, ont écrit un livre d’histoire sur la naissance du nazisme, et plus particulièrement sur les événements par lesquels il s’assura le pouvoir. Lire la suite

  p. 1733-1734

Revue Défense Nationale - Octobre 1960 - n° 184

Revue Défense Nationale - Octobre 1960 - n° 184

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.