Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 1972 - n° 307

Conférence donnée à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) à l'occasion de l'ouverture de la 24e session le 19 octobre 1971. Lire la suite

  p. 5-21
  p. 22-38
  p. 39-50
  p. 51-58
  p. 59-73
  p. 74-88
  p. 89-95
  p. 96-104
  p. 105-111
  p. 112-125

Chroniques

  p. 126-133
  p. 133-137
  p. 137-142
  p. 143-150
  p. 151-159
  p. 159-165

Bibliographie

Maigret Boveri : De la trahison au XXe siècle  ; (traduit par Lisa Rosenbaum) Éditions Gallimard, 1971 ; 197 pages - J.-L. T. R.

Dans un avertissement, l’éditeur précise que cet essai regroupe l’introduction et la conclusion d’un vaste ouvrage en quatre volumes, publié en 1956 sous le titre Der Verrat im XX Iahrhundert. L’œuvre originale comprend l’étude de cas concrets sous l’angle psychologique et socio-culturel, tels ceux de Pétain et Laval, Léopold III, Quisling, les résistants allemands, le communisme et les communistes, les procès des savants américains et le maccarthysme. Lire la suite

  p. 166-166

Claude Gruson : Renaissance du Plan  ; Éditions du Seuil, 1971 ; 174 pages - Georges Vincent

C’est sur une vue assez sombre de l’avenir offert à notre humanité que s’ouvre l’ouvrage de Claude Gruson, inspecteur général des Finances honoraire, ex-directeur général de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) et directeur d’études aujourd’hui à l’École pratique des hautes études (EPHE). Il nous invite néanmoins à rechercher avec lui comment rendre une vie et une foi nouvelles à la planification. À ne considérer que leur comportement anarchique dans une compétition sans frein, les quatre milliards d’hommes de notre planète donneraient à penser qu’il n’est pas possible d’établir entre eux l’intercommunication capable de leur faire prendre conscience du danger commun qui les menace et de la nécessité de s’unir pour y parer. Comme pour marquer la modestie de son propos en s’attaquant à un sujet aussi considérable, l’auteur se compare au marin de Vigny lançant une bouteille à la mer ; le message qu’elle contient ne se laisse cependant pas résumer aisément. Lire la suite

  p. 166-167

Marie-Hélène Marchand : Les conseillers généraux en France depuis 1945  ; Éditions Armand Colin, 1971 ; 216 pages - M. T.

Les travaux publiés sous l’égide de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP) sont toujours d’une très haute tenue. Celui-ci a pour autre intérêt de combler une grave lacune, la science politique ayant jusque-là pratiquement ignoré les conseillers généraux, ces notables de la vie politique locale dont on ne cesse de prédire la fin. Lire la suite

  p. 167-168

Bernard et Jean-Louis Kayser : 95 régions…  ; Éditions du Seuil, 1971 ; 144 pages - M. T.

L’un à 45 ans, l’autre 19 : Bernard et Jean-Louis Kayser ont allié les qualités des deux âges pour réaliser un dossier à la fois sérieux et polémique. C’est dire si ce petit livre, au moment où le débat régional réapparaît, est, sinon indispensable, du moins très utile. Lire la suite

  p. 167-168

Jean Dubois : Les cadres, enjeu politiques  ; Éditions du Seuil, 1971 ; 320 pages - H. N.

Les cadres, ces « hommes des temps qui viennent » représentent 40 % de la population active industrielle. Cela est peu mais leur nombre s’accroît sans cesse et, par le rang qu’ils tiennent encore dans la société, par la compétence et l’autorité qui leur sont communément accordées, ils forment déjà une catégorie stratégique au plan politique et social. Lire la suite

  p. 168-168

François Dalle et Jean Bounine-Cabale : L’entreprise du futur  ; Éditions Calmann-Lévy, 1971 ; 347 pages - H. N.

Le problème du moment n’est pas d’avoir plus mais d’avoir mieux ; d’où, cette révolte des jeunes contre la « chosification » qui les menace, cette crise de confiance des élites qui se manifeste trop souvent dans leur aveu d’impuissance par de la passivité. François Dalle et Jean Bounine-Cabalé, eux, ne s’avouent pas vaincus. C’est au gestionnaire de l’entreprise, nous disent-ils, de prendre en charge la totalité des besoins présents et futurs, matériels et immatériels des hommes et ils prouvent au fil des pages que cette ambition n’est pas démesurée. Lire la suite

  p. 168-169

Milton Friedman : Capitalisme et Liberté  ; Éditions Robert Laffont, 1971 ; 250 pages - Claude Delmas

Milton Friedman est, avec Paul Samuelson, l’une des deux grandes autorités de l’économie aux États-Unis. Professeur à l’Université de Chicago, auteur d’une monumentale Histoire monétaire des États-Unis, conseiller du Federal Reserve Board et du National Bureau of Economic Research, il se veut, par son libéralisme, l’antithèse, voire l’antidote de Keynes. Son livre est provocant : aussi bien contre le socialisme que contre le « capitalisme des monopoles », il défend un libéralisme intégral qui se veut « libéralisme révolutionnaire ». Celui-ci découle de deux principes clefs : la limitation et la décentralisation du pouvoir, qui trouvent leur légitimité dans le fait qu’ils assurent la préservation de la liberté. Lire la suite

  p. 169-169

Léopold Sedar Senghor : Liberté. T. II. Nation et voie africaine du socialisme  ; Éditions du Seuil, 1971 ; 315 pages - André Nolde

Il s’agit ici du deuxième volume d’une série (qui en comportera quatre) intitulée Liberté. Il n’est guère besoin de présenter l’auteur. Tous les Français connaissent le chef d’État de la jeune République du Sénégal, ancien député à l’Assemblée nationale française, ancien ministre de notre gouvernement, agrégé de grammaire, membre de l’Institut, et, par surcroît, fin lettré, philosophe et écrivain de talent. Lire la suite

  p. 169-170

Mario Bettati : Le conflit sino-soviétique. T. II : Le conflit entre États  ; Éditions Armand Colin, 1971 ; 270 pages - Claude Delmas

Le premier tome de cette remarquable étude présentait le conflit entre les partis (voir Bibliographie de novembre 1971). Le second analyse ce qui se situe en deçà ou au-delà de l’idéologie (selon la place que l’on accorde à l’idéologie dans les régimes idéocratiques), c’est-à-dire les rivalités classiques d’États. L’antagonisme n’oppose pas seulement le Parti communiste (PC) soviétique et le PC chinois, mais aussi, et au moins autant, l’État russe et l’État chinois. Il semble même que le conflit idéologique se soit surajouté à un conflit antérieur à l’instauration du communisme en Russie. Les controverses sur les frontières, pour ne citer qu’elles (on se souvient des combats qui eurent lieu sur l’Oussouri en 1969) ne doivent rien à des interprétations différentes du marxisme. Lire la suite

  p. 170-171

Guy Hermet : Les Communistes en Espagne  ; Éditions Armand Colin, 1971 ; 216 pages - André Nolde

La très intéressante étude de Guy Hermet, éditée sous les auspices de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP), s’adresse aussi bien aux sociologues et aux étudiants en sociologie qu’au grand public cultivé. Elle met à la disposition des premiers une documentation abondante, très bien ordonnée, présentée d’une façon claire et simple en un excellent français, accompagnée d’une bibliographie qui paraît exhaustive et de nombreuses références critiques. Aux autres, c’est-à-dire aux lecteurs simplement curieux des choses de la vie, elle permet de découvrir un des aspects les moins connus et les plus cachés de l’activité politique au sein de la société espagnole d’aujourd’hui. Lire la suite

  p. 171-171

Général Koenig : Bir Hakeim  ; Éditions Robert Laffont, 1971 ; 432 pages - Witold Zaniewicki

Ce document exceptionnel est aussi un grand récit dans lequel le général Kœnig unit le souffle épique du combattant aux précisions de l’historien. Bir Hakeim n’est pas une bataille quelconque, c’est avant tout la revanche de la France vaincue qui retrouve sa place militaire auprès des alliés. Tout d’abord le grand français que fut le général Kœnig expose les motifs de ralliement au général de Gaulle. Il cite de nombreuses lettres dont l’accent rejoint le patriotisme de Péguy, écrits émouvants qui affirment tous le refus de la défaite. Il trace avec affection les portraits de ses hommes, soldats et officiers, issus de tous les milieux politiques, techniques et sociaux, et dont la diversité exprime la synthèse originale de la France et de son Empire. Lire la suite

  p. 171-172

Joseph Laniel : Jours de gloire et jours cruels – 1908-1958  ; Presses de la Cité, 1971 ; 300 pages - J.-L. T. R.

Après avoir énoncé, dès les premières pages de ses mémoires : « Pour qu’il le soit d’emblée, il me plaît d’indiquer avant de retracer cette carrière, quel en fut le mobile constant. Ce mobile n’est rien d’autre que le patriotisme, idée simple et sentiment puissant », l’auteur dans les dernières pages écrit : « que le patriotisme doit être la vertu première pour qui a choisi de se vouer aux affaires publiques ». À une époque où cette notion est souvent contestée, on ne peut qu’éprouver de la sympathie pour quiconque se définit lui-même et définit le motif de tous ses actes de façon si nette. Lire la suite

  p. 172-173

Jules Moch : Le Front populaire, grande espérance  ; Librairie Académique Perrin, 1971 ; 408 pages - André Nolde

Le Front populaire de 1936 a été – il l’est encore dans une certaine mesure – un des épisodes les plus âprement discutés de la vie politique française de l’entre-deux-guerres. Jules Moch, qui en a préparé l’avènement et qui a participé activement au gouvernement de Léon Blum, estime que ces discussions n’ont pas encore épuisé le sujet et que le moment serait venu de substituer aux polémiques une appréciation objective des événements. C’est ce qu’il s’efforce de faire, avec plus ou moins de bonheur. Lire la suite

  p. 173-174

Charles Tillon : Un « Procès de Moscou » à Paris  ; Éditions du Seuil, 1971 ; 198 pages - André Nolde

Charles Tillon, un des dirigeants les plus en vue du Parti communiste français (PCF), a été, en 1952, déchargé par le Comité central de ce parti de toutes ses fonctions au sein de « l’appareil ». En 1970 devait intervenir son exclusion définitive du Parti. Lire la suite

  p. 174-175

Collectif : Guide Ouest africain  ; Éditions Diloutremer, 1971 ; 456 pages - Georges Vincent

L’acquisition de ce très remarquable ouvrage, annuaire et guide tout à la fois, s’impose à quiconque, diplomate, homme d’affaires, enseignant, coopérant, touriste, etc., est appelé à entrer en relations avec ce vaste ensemble francophone de l’Ouest africain dont la superficie est grande comme dix fois la France et qui compte plus de 30 millions d’habitants. Lire la suite

  p. 175-176

Revue Défense Nationale - Janvier 1972 - n° 307

Revue Défense Nationale - Janvier 1972 - n° 307

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.