Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 1975 - n° 340

Ce texte est la reproduction fidèle d’une conférence improvisée par l'auteur, Professeur au Collège de France, à l’occasion de l’ouverture du cycle d’études du Cours Supérieur Interarmées, le 9 octobre 1974. Au moment où, suivant les directives du ministre de la Défense (Jacques Soufflet), le chef d’état-major des Armées (François Maurin) veut voir étudier et résoudre dans un sens à la fois libéral et efficace le problème de la circulation des idées dans les Armées, cet exposé est on ne peut plus d’actualité. Lire la suite

  p. 9-26
  p. 27-40
  p. 41-55
  p. 57-66
  p. 67-87
  p. 89-104
  p. 105-111
  p. 113-124
  p. 125-140

Chroniques

  p. 141-146
  p. 147-151
  p. 152-159
  p. 160-164
  p. 165-171
  p. 172-177
  p. 179-184

Bibliographie

Jacques Chastenet : Quatre fois vingt ans (1893-1973)  ; Éditions Plon ; 554 pages - André Nolde

Beaucoup de lecteurs ont une prédilection pour les livres de mémoires et de souvenirs. Ce sont, le plus souvent, des amateurs d’histoire, qui préfèrent un témoignage direct aux synthèses historiques parce qu’ils pensent y trouver plus aisément la véritable clé des événements ou un reflet plus fidèle du passé. Mais ce sont ceux également qui pensent plus simplement que la réalité dépasse la fiction et que le récit d’une expérience vécue est toujours plus intéressant que tous les romans imaginaires. Ces deux catégories de lecteurs seront, croyons-nous, déçus par les souvenirs de Jacques Chastenet. Ils y trouveront en effet, à longueur de pages, dans un style d’éphéméride, des notations rigoureusement impersonnelles du genre : « aujourd’hui. Laval succède à Barthou au Quai d’Orsay » ou « Blum va porter à l’Élysée la démission du gouvernement » ou encore « poussé par Laval, Pétain procède à un nouveau remaniement ministériel », etc. De temps en temps, seulement, tomberont-ils sur un commentaire, mais celui-ci sera toujours prudent et mesuré, dans la tonalité générale dont Le Temps (l’auteur en fut longtemps un des dirigeants) s’était fait avant-guerre une spécialité. Lire la suite

  p. 185-185

Louis Chevalier : Histoire anachronique des Français  ; Éditions Plon, 1974 ; 346 pages - A. B.

Voici un livre qui risque fort de sonner étrangement aux oreilles des contemporains. Comment définir la personnalité de base d’un peuple en tournant délibérément le dos aux « sciences humaines » qui sont aujourd’hui autant de voies pour l’histoire ? En effet, Louis Chevalier privilégie un seul document, la littérature, « la littérature classique. La littérature en toute simplicité. En toute nudité… ». La volonté polémique est évidente dans ce dessein de dresser pour ainsi dire un monument de la culture traditionnelle au carrefour d’une Histoire où désormais se rencontrent anthropologie, sociologie, psychanalyse. Cette intention n’est pas un obstacle pour le lecteur : nous savons bien que toute pensée, même si elle le nie, est dans son fond une polémique. Lire la suite

  p. 185-186

Alfred Fabre-Luce : Les cent premiers jours de Giscard  ; Éditions Robert Laffont, 1974 ; 276 pages - André Nolde

Pour un politologue viscéral et « tous azimuts » comme Alfred Fabre-Luce, les élections présidentielles du mois de mai 1974 et leurs suites étaient une occasion bénie de s’exprimer. Il l’a aussitôt saisie. Il s’est sans doute rendu compte que les circonstances allaient décupler son audience. En effet, tout le long de la campagne, le grand public n’a-t-il pas suivi avec passion les débats qui s’étaient instaurés sur les programmes des candidats ? Lire la suite

  p. 186-187

Georges Mathé : Le temps d’y penser  ; Éditions Stock, 1974 ; 237 pages - André Nolde

L’emploi de certaines formes littéraires facilite à l’écrivain son travail. Par exemple le dialogue, ou plus précisément – dans le cas du livre de Georges Mathé – le jeu des questions et des réponses. Ce procédé permet de ne pas trop s’acharner à « composer » l’ouvrage. Il s’accommode d’un certain laisser-aller dans la succession logique des idées, dispense d’un plan rigoureux et n’exige pas un effort particulier de style. Le temps d’y penser !… et voici le livre prêt pour l’imprimatur ! Ce gain de temps doit être précieux pour le professeur Georges Mathé, plus normalement absorbé par des travaux de cancérologie qui lui ont valu la renommée internationale que l’on sait. Lire la suite

  p. 187-188

Roland Mousnier : Les Institutions de la France sous la Monarchie absolue, Tome I  ; Puf, 1974 ; 586 pages - H. D.

Parvenu presque au terme d’une longue carrière universitaire, Roland Mousnier, professeur à l’Université de Paris I, couronne une œuvre historique importante par une synthèse des connaissances actuelles sur les institutions de la France sous la Monarchie absolue. L’entreprise est ambitieuse puisqu’il s’agit de suivre une évolution s’étendant sur près de deux siècles (1610-1789) et de décrire des structures très complexes ; les institutions variaient alors d’une province à l’autre et les créations nouvelles venaient fréquemment se superposer aux anciennes. Lire la suite

  p. 188-188

André D. Sakharov : Sakharov parle  ; (traduit du russe par Éric Vincent) Éditions du Seuil, 1974 ; 230 pages - André Nolde

Il s’agit, faisant suite à une très intéressante préface de Harrison E. Salisbury qui retrace les principales étapes de la carrière d’André Sakharov, d’un recueil de documents. Ce sont : des lettres ouvertes, des déclarations à la presse, des interviews, un mémorandum adressé aux dirigeants de l’URSS, diverses notes, comptes rendus, etc., rédigés par l’auteur au cours des années 1968-1973. De nombreux extraits de ces documents ont été, en leur temps, publiés dans la presse occidentale. Leur réunion en un seul volume permet de beaucoup mieux comprendre la nature exacte du combat réformateur que Sakharov mène avec l’acharnement que l’on sait contre le système politique et social en vigueur dans son pays. Lire la suite

  p. 188-189

Revue Défense Nationale - Janvier 1975 - n° 340

Revue Défense Nationale - Janvier 1975 - n° 340

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.