Janvier 1962 - n° 198

Après une visite, le 15 novembre 1961, au Centre des hautes études de Défense nationale, au cours de laquelle il rappellait devant les membres de l'enseignement militaire supérieur les éléments essentiels de l'organisation des forces françaises, le général de Gaulle prononçait, quelques jours plus tard, à l'occasion du 17e anniversaire de la Libération de la ville, une allocution devant 80 généraux et amiraux et 2 800 officiers et sous-officiers dont nous donnons ci-après le texte intégral. Lire la suite

  p. 5-10

Il se pourrait que la première explosion d’une charge atomique chinoise ait lieu au cours des vingt prochains mois. Cette nième Puissance que l’opinion publique mondiale condamne et qui inquiète toujours les n — 1 Puissances qui l’ont précédée dans la même voie ne serait plus la France mais la Chine. Lire les premières lignes

  p. 11-18
  p. 19-40
  p. 41-52

En juillet 1961, la Loi rectificative de Finances a affecté une somme de deux milliards trois cents millions d’anciens francs à un poste budgétaire nouveau : celui du « Service Militaire Adapté ». Au cours des débats sur le budget de 1962, plusieurs parlementaires ont élevé des critiques et émis des doutes sur l’opportunité d’y prévoir une somme de trois milliards six cents millions d’anciens francs. Lire les premières lignes

  p. 53-64

Puisque Koweït apparaissait à la fois peu mûr pour l’indépendance et peu pressé de l’acquérir, fallait-il la lui octroyer ? Du moins peut-on souligner que la crise, issue de ce changement de statut, procède uniquement d’initiatives extérieures à l’émirat. L’intérêt qu’elle présente réside d’ailleurs, plutôt que dans le sort même du petit État, dans les tendances et les forces antagonistes qui s’affirment ainsi de nouveau à l’intérieur du monde arabe, et dans les concours ou les oppositions qui se dessinent au-dehors à cette occasion. À ce titre, la crise de Koweit jette quelque lumière sur certains ressorts peu visibles de la politique orientale d’aujourd’hui. Lire les premières lignes

  p. 65-81
  p. 82-90
  p. 91-109
  p. 110-121
  p. 122-141
  p. 142-147

Devant la crise syrienne, le Président de la République Arabe Unie, Gamal Abdel Nasser, a tardé plus qu’à l’accoutumée à trouver la riposte. D’emblée, à l’instigation peut-être du Maréchal Abdelhakim Amer, il a négligé l’occasion, un instant offerte par les insurgés syriens eux-mêmes, d’un règlement transactionnel ; sans doute, à la fois, lui répugnait-il de perdre la face devant l’émeute, et lui paraissait-il imprudent d’abandonner la moindre parcelle d’une autorité centralisatrice dont les excès évidents, cependant, paraissent en grande partie responsables de ses actuels déboires. De plus, il avait certainement sous-estimé l’ampleur et la détermination du mouvement rebelle, et il conservait des illusions sur le concours qu’il pouvait attendre des cadres égyptiens placés aux leviers de commande de la « Province Septentrionale » et de la « Première Armée ». D’où sa tentative de recours à la force, qui se traduisait par l’appareillage de navires de guerre à destination de la côte syrienne et par le largage de quelques parachutistes sur Lattaquié. Lire les premières lignes

  p. 148-153
  p. 154-160

Chroniques

  p. 161-168
  p. 169-174
  p. 175-180
  p. 180-185
  p. 185-192

Bibliographie

Paul Carell : Ils arrivent  ; Éditions Robert Laffont, 1961 ; 382 pages - Jean Némo

L’histoire du débarquement allié de 1944 vu du côté allemand, racontée en une suite de courts épisodes où les acteurs de tous grades sont mis en action, fait évidemment penser au célèbre livre de Cornélius Ryan, Le jour le plus long, mais n’en a ni la puissance, ni l’intensité. Paul Carell a voulu mettre dans son livre, en insistant sur les premières heures et les premiers jours du débarquement l’ensemble de la manœuvre jusqu’à Paris et même au-delà ; c’est sans doute pour un ouvrage de ce genre, une dimension trop vaste. Il en résulte un peu de confusion : les épisodes sont trop nombreux pour que le lecteur puisse aisément les suivre et les relier entre eux. Lire la suite

  p. 192-192

Revue Défense Nationale - Janvier 1962 - n° 198

Revue Défense Nationale - Janvier 1962 - n° 198

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Janvier 1962 - n° 198

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.

Janvier 2023
n° 856

Pour une stratégie d'influence

 

Actualités

30-01-2023
27-01-2023
26-01-2023
21-01-2023
15-01-2023
02-02-2023

Le jeudi 2 février 2023, le Centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC) organisera son colloque annuel de pensée militaire de l’armée de Terre à l’École militaire (Paris), en amphithéâtre Foch, à partir de 14 h.

Les conflits récents en Ukraine, au Haut-Karabagh ou au Moyen-Orient, ainsi que les tensions en Asie, sont révélateurs des enjeux majeurs de la guerre de haute intensité. S’ils permettent de réfléchir aux guerres d’aujourd’hui, ils sont aussi une source de réflexion pour les guerres de demain.

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...