Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

En publiant dans ce numéro de janvier de l’an 2000 un dossier sur le « Patrimoine militaire et l’esprit de défense », nous avons l’intention de rappeler l’importance qu’il faut donner aux « objets » souvenirs de l’histoire de notre pays, donc de son passé le plus exaltant pour préparer son avenir, c’est-à-dire sa sécurité et, grâce à celle-ci, sa liberté et son indépendance. Lire la suite

  p. 1-2

Patrimoine militaire et esprit de défense

En préparant ce dossier sur « Patrimoine militaire et esprit de défense », la revue Défense Nationale est totalement fidèle à son objet et à sa mission : susciter une réflexion sur l’esprit de défense ; poser des questions sur le bien-fondé d’une « stratégie de défense », entendue au sens le plus large de ces deux termes ; appeler les responsables du patrimoine militaire à une redéfinition de leurs perspectives au moment où des échéances essentielles se présentent, politiques, structurelles et techniques concernant la défense. Lire la suite

  p. 5-8

« Pourrait-on comprendre la Grèce sans Salamine, Rome sans les légions, la chrétienté sans l'épée, l'islam sans le cimeterre, la Révolution sans Valmy, le Pacte des nations sans la victoire de la France ? » (Charles de Gaulle, Le Fil de l'épée, préface)

  p. 9-20

D'un point de vue touristique, l'expression « patrimoine militaire » au sens ou on l'entend de nos jours recouvre trois composantes distinctes : les citadelles et fortifications, des premiers bastions du XVIe siècle à la ligne Maginot ; les musées militaires et les collections d'armes, d'aéronefs et de bateaux ; les champs de batailles et autres lieux de mémoire liés aux guerres.

  p. 21-31

L'« esprit de défense », notion communément employée par les décideurs politiques et militaires reste peu connu du grand public. Un esprit curieux, qui en chercherait la définition dans une édition récente d'un dictionnaire de la langue française, ne l'y trouverait pas. Il ne pourrait qu'approcher le sens de l'expression par le jeu des recoupements.

  p. 32-42

Cet article étant destiné à un dossier complet, je ne développe pas ce qui à été démontré par les articles précédents. A la question général « le patrimoine militaire peut-il susciter l'esprit de défense ? », je présuppose que le lecteur à été convaincu que la réponse est « oui ». M'appuyant sur mon expérience de directeur du Musée de l'Air et de l'Espace (MAE) chargé de conserver, enrichir et présenter les collections, je m'interroge sur les condition préalables qu'il faut respecter et les modes d'exploitation qu'il faut mettre en œuvre pour faire naître et se développer l'esprit de défense.

  p. 43-49

« Comme la vue d'un portrait suggère à l'observateur l'impression d'une destinée, ainsi la carte de France révèle notre fortune » : Vers l'armée de métier, Charles de Gaulle

  p. 50-57
  p. 58-63
  p. 64-71

Repères - Opinions - Débats

Dans cet article, l'auteur, spécialiste des questions nucléaires, analyse la situation actuelle et l'avenir de l'utilisation de l' énergie nucléaire dans le monde, tant pas ses applications civiles que militaire.

  p. 72-91
  p. 92-104

Dans cet article, l'auteur nous présente sa conception de la logistique future de nos armées, dont les missions ont, depuis quelque temps, pris des aspects nouveaux.

  p. 105-114
  p. 115-125
  p. 126-133
  p. 134-141

Chroniques

  p. 142-147
  p. 148-160
  p. 161-164
  p. 165-171
  p. 172-175
  p. 176-178
  p. 179-181
  p. 182-185

Bibliographie

Thierry de Montbrial et Pierre Jacquet (dir) : Ramses 2000 : l’entrée dans le XXIe siècle  ; Dunod, 1999 ; 424 pages - Marcel Duval

Puisque nous avons eu le privilège de le leur présenter chaque année, depuis sa naissance, nos lecteurs savent ce qu’est Ramses ce Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies, que l’Institut français des relations internationales enfante à l’automne pour faire le point de la situation du monde dans tous les domaines, tout en nous proposant des repères pour anticiper son avenir : mais Ramses 2000 est une publication exceptionnelle, comme l’exigeaient la célébration du 20e anniversaire de l’Ifri et aussi notre entrée dans le IIIe millénaire. À ce titre, il a bénéficié du soutien de la Mission 2000 et il a fait l’objet d’une diffusion hors du commun. Lire la suite

  p. 186-188

Gérard Chaliand (dir.) : Les stratégies du terrorisme  ; Desclée de Brouwer, 1999 ; 247 pages - Pierre Morisot

Comme il a déjà procédé en d’autres occasions, Gérard Chaliand réunit ici dans un ouvrage collectif les contributions d’experts en terrorisme, en chapeautant le tout d’une introduction et d’une conclusion. Et, comme nous l’avions déjà signalé précédemment, si la formule permet des éclairages variés, des explorations sous des angles divers et le cas échéant l’expression d’avis utilement divergents, elle n’évite pas quelques répétitions et surtout un manque d’homogénéité que reflète le caractère neutre du titre adopté. La majorité des sept intervenants est anglo-saxonne, ce qui pourrait surprendre, étant donné qu’en la matière, les peuples terriens du Vieux Continent sont fondés à revendiquer le privilège de l’antériorité ainsi qu’une indéniable expérience, mais le vent souffle désormais de Washington, non seulement sur le terrain des fast-foods, mais tout autant dans le domaine des idées. Lire la suite

  p. 188-189

Jean-Claude Guillebaud : La refondation du monde  ; Seuil, 1999 ; 366 pages - Claude Le Borgne

Si l’on disait à Jean-Claude Guillebaud que son livre a beaucoup à voir avec l’esprit de défense, il tomberait des nues et demanderait ce qu’est cet esprit-là. Quand on lui aurait expliqué qu’il s’agit, pour les membres d’une collectivité, d’être prêts à défendre, et jusqu’au sacrifice, ce qui leur tient à cœur, il reconnaîtrait que c’est bien de cela qu’il parle, ou cela qu’il cherche. « À quoi croyons-nous, au juste ? », demande-t-il. Comme la réponse n’est pas évidente et que le soupçon existe que nous ne croyions plus à rien du tout, son titre est un programme, qui nous remplit d’espoir. Il nous faut, précise-t-il, retrouver « ce minimum fondateur dont la modernité (…) porte le deuil ». Lire la suite

  p. 190-191

Jonathan Moore (dir.) : Des choix difficiles : les dilemmes moraux de l’humanitaire  ; Gallimard, 1999 ; 460 pages - Eugène Berg

Cet ouvrage, publié d’abord en anglais à l’initiative du Comité international de la Croix-Rouge, vient à point nommé. Soir actualité n’a guère besoin d’être soulignée. Sorti de presse juste au lendemain de l’intervention militaire de l’Otan au Kosovo, il a pu bénéficier, sur ce thème, d’une postface substantielle de Jean-Christophe Rufin pour l’édition française, ainsi que d’un premier chapitre rédigé par Pierre Hassner, qui n’a pas soir pareil pour passer cri revue les mutations des formes de la guerre et de l’emploi de la violence à l’époque de l’après-guerre froide. Lire la suite

  p. 191-192

Revue Défense Nationale - Janvier 2000 - n° 616

Revue Défense Nationale - Janvier 2000 - n° 616

En publiant dans ce numéro de janvier de l’an 2000 un dossier sur le « Patrimoine militaire et l’esprit de défense », nous avons l’intention de rappeler l’importance qu’il faut donner aux « objets » souvenirs de l’histoire de notre pays, donc de son passé le plus exaltant pour préparer son avenir, c’est-à-dire sa sécurité et, grâce à celle-ci, sa liberté et son indépendance.

D’entrer dans ce nouveau millénaire, sans prendre conscience de la grandeur de la France, construite et façonnée depuis vingt siècles par tous ceux qui ont combattu glorieusement pour cette cause, nous aurait paru oublier un peu vite que le destin qui attend notre pays ne se réalisera qu’en faisant preuve des mêmes qualités de courage, de sacrifice, d’abnégation, que celles dont ont fait preuve nos aînés et nos pères, tous ceux qui se sont battus pour qu’aujourd’hui nous connaissions un mode de vie, un art de vivre que beaucoup nous envient.
Loin des polémiques partisanes qui alimentent régulièrement la frénésie événementielle de nos médias, nous poursuivons dans nos colonnes nos réflexions sur la problématique principale de notre pays : celle de la France qui poursuit la construction de cette œuvre majeure que constitue l’édification d’une Europe prospère, apaisée, maîtresse de son avenir et capable de jouer un rôle de premier plan dans la ­communauté internationale. Face aux nouvelles puissances émergentes — Chine, Inde, Brésil, Russie (?) —, elle se doit d’accélérer ce processus d’intégration qui lui permettra d’être le modèle influent dans un monde dont l’âpreté, les exigences, les crises peuvent à tout moment bouleverser nos convictions. Qu’un monde meilleur nous attende maintenant n’est pas forcément une utopie. À nous de le vouloir et de le préparer.

C’est le vœu qu’au nom de toute l’équipe de la rédaction de Défense Nationale et des membres du conseil d’administration du Comité d’études de défense nationale je formule à l’aube de cette nouvelle année pour tous nos lecteurs qui continueront à trouver dans les pages de notre revue les réflexions, les opinions qui, comme les années précédentes, apporteront la nécessaire contribution de la pensée stratégique indépendante, indispensable à l’évolution de notre politique de défense et de sécurité. ♦

Philippe Vougny