Octobre 1959 - n° 173

  p. 1517-1538
  p. 1539-1553
  p. 1557-1570
  p. 1571-1585
  p. 1586-1603

LORS des événements d’octobre 1956, les dirigeants d’Allemagne orientale avaient affecté une calme assurance. Ce n’était qu’une façade. Sans doute se souvenaient-ils que les émeutes de Berlin du 17 juin 1953, où pour la première fois s’était dissipée la fiction de l’identité organique entre la classe ouvrière et le parti communiste, avaient pu être rapidement réprimées. Avec l’aide des troupes soviétiques et quelques concessions opportunes, le calme et l’ordre socialiste avaient été promptement rétablis. L’avait-on oublié à Budapest et Varsovie ? Mais la révolte hongroise prenait des proportions qui émouvaient le monde entier et pouvait encourager en Allemagne même des récidives ; une sécession polonaise pouvait disloquer le Pacte de Varsovie, couper la voie normale des relations entre la République démocratique et l’U.R.S.S., placer Berlin sous la pression directe de l’Allemagne fédérale. Aussi, dès les premiers remous, pour faire face à d’éventuels mouvements, les « groupes ouvriers de combat » des entreprises avaient-ils été mis en état d’alerte et suivait-on de près l’évolution de la situation. Lire les premières lignes

  p. 1604-1627

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, certains artilleurs soutenaient encore qu’avec quelques adaptations le canon de 75 Mle 1897 pouvait continuer à remplir en défense aérienne sa mission de matériel universel. Ils s’inquiétaient du coût et de l’usure rapide des canons de 90 que d’autres jugeaient indispensable de leur substituer. Aujourd’hui, cet esprit d’économie et de conservation ne convaincrait personne. Un matériel de défense aérienne ne peut pas faire deux guerres mondiales. Lire les premières lignes

  p. 1628-1637
  p. 1638-1648
  p. 1649-1655
  p. 1656-1662

Le lieutenant-colonel James F. Schnabel a exposé dans la revue militaire américaine Army de mai 1959, l’opération d’Inchon. Il analyse les conditions dans lesquelles le général MacArthur décida et réalisa au cours de la campagne de Corée cet « assaut amphibie » (septembre 1950) considéré comme une opération habilement exécutée et parfaitement réussie. Mais parmi ceux qui reconnaissent le succès éclatant de l’opération, certains regardent le débarquement comme un exemple de stratégie audacieuse, tandis que d’autres l’appellent un coup de dés « ne pouvant servir d’exemple pour les opérations futures ». Une telle divergence d’opinions reflète les difficultés que rencontra le général MacArthur : situation mouvante, réserves tactiques limitées, renseignements imprécis sur l’ennemi, conditions hydrographiques et topographiques incertaines ; il est donc aisé de tenir l’action de MacArthur soit pour un coup de dés dangereux, soit pour une opération hardie mais exemplaire. Lire les premières lignes

  p. 1663-1673

Chroniques

  p. 1674-1676
  p. 1676-1683
  p. 1683-1688
  p. 1688-1692
  p. 1693-1698

Bibliographie

Maréchal Alphonse Juin : Mémoires – Alger, Tunis, Rome  ; Éditions Arthème Fayard, 1959 ; 408 pages - P. B.

On ne présente pas les Mémoires du Maréchal Juin. Il faudrait tout dire et tout citer de ce livre passionnant, clair et bien construit et dont le style honore l’écrivain. Lire la suite

  p. 1699-1699

Jean Meynaud : Introduction à la science politique  ; Éditions Armand Colin, 1959 ; 370 pages - Jean Némo

En recommandant vivement la lecture de ce livre objectif, dense et scrupuleux, nous ne cacherons pas qu’elle exige du temps, de l’attention et de la réflexion. Non que le style en soit ardu, non que les idées en soient trop abstraites ; mais l’analyse est menée avec une telle finesse qu’il faut la suivre de très près dans ses développements. Le titre peut tromper ; on pourrait croire qu’il s’agit, dans ce livre, de permettre un accès facile de la science politique. Il s’agit de toute autre chose ; d’une « introduction », certes, mais dans le sens anglais du mot, pourrait-on dire : d’une présentation détaillée, et, dès la première page, placée sous le signe d’une haute exigence intellectuelle. Lire la suite

  p. 1700-1700

Maréchal Alan F. Alanbrooke (adapté et présenté par Sir Arthur Bryant) : Carnets de guerre. L’espoir change de camp  ; Éditions Plon, 1959 ; 561 pages - Jean Némo

Ces carnets de guerre sont des mémoires « pas comme les autres ». En effet, ils sont écrits non par l’auteur directement, mais par un de ses amis qui s’est donné pour tâche « d’adapter et de présenter » les carnets que le Maréchal Alanbrooke a tenus au jour le jour pendant la guerre et qu’il destinait à sa femme. Lire la suite

  p. 1700-1701

Jeanne Hersch, Henri Frenay, Henry Rieben, François Bondy, général Pierre-Marie Gallois et André Philip : L’Europe au défi  ; Éditions Plon, 1959 ; 240 pages - Jean Némo

Cet ouvrage réunit six études qui ont pour trait commun le désir des auteurs de prouver que l’Europe doit s’unir pendant qu’il en est encore temps, afin de continuer sa mission dans le monde et d’assurer son existence. Si cette unification de l’Europe tardait, les chances qui s’offrent encore à elle de subsister disparaîtraient. L’urgence d’un choix sur la solution à prendre est donc flagrante. « Ou bien les Européens ne saisiront pas l’année, l’heure qui s’offre, pour s’unir et remplir ensemble les tâches qui s’imposent aujourd’hui, et alors le déclin de leur prestige, de leur productivité, de leur pouvoir concurrentiel, de leur sécurité militaire, de leur créativité scientifique, technique, artistique ira s’accentuant, élargissant l’écart entre eux et les grandes puissances continentales. Ou bien ils s’uniront et s’attaqueront à leurs tâches, profitant de la révolution atomique et des chances immenses qu’elle donne à une population techniquement et intellectuellement entraînée, habituée au travail, à la réflexion, à l’initiative, – et alors tous les espoirs sont permis. » Lire la suite

  p. 1701-1702

Igor Montagu : Mongolie rouge, pays du ciel bleu  ; (traduction d’Annie Schalit) Éditions Julliard, 1958 ; 226 pages - H. M.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le grand succès d’un livre sur l’aventure du baron Ungern-Sternberg, l’un des généraux de l’Amiral Koltchak, pour un temps dictateur de la Mongolie extérieure, avait appelé l’attention du grand public sur la Mongolie extérieure, dont, à part quelques spécialistes, on ne savait rien, sinon que s’y trouvait le désert de Gobi. M. Ivor Montagu, tour à tour zoologue, metteur en scène de cinéma, et journaliste, surtout grand voyageur et excellent observateur, l’a parcouru de long en large, en 1954 et 1956. Il en a rapporté un petit livre à la fois vivant et instructif. Lire la suite

  p. 1702-1703

Roger Coindreau : La vie héroïque de René Guilbaud  ; Revue du Bas Poitou, 1958 ; 33 pages - H. M.

Le commandant Coindreau, dont les lecteurs de la Revue ont pu, il y a quelques années, apprécier le vigoureux talent de psychologue et d’observateur, vient de consacrer une élégante plaquette d’une trentaine de pages à son compatriote vendéen et camarade de promotion le capitaine de corvette René Guilbaud, pionnier de l’aviation navale, tragiquement disparu en mer de Barentz le 18 juin 1928 en se portant au secours de l’expédition polaire italienne du général Nobile. Lire la suite

  p. 1702-1703

Merry et Serge Bromberger : Les 13 complots du 13 mai  ; Librairie Arthème Fayard, 1959 ; 443 pages - Jean Némo

L’ambition d’écrire l’histoire d’événements aussi récents que ceux qui ont immédiatement précédé et suivi le 13 mai 1958 n’était sans doute pas celle des auteurs. Ils ont écrit un reportage, fourmillant de faits, remettant en scène de nombreux acteurs ; un reportage très vivant, qui se lit d’une traite, malgré de nombreuses répétitions, et qui reste clair malgré quelques passages où la chronologie et la succession des événements se suivent difficilement. ♦

  p. 1703-1703

Daniel F. Dollfus et Jean Rivoire : Euratom  ; (préface de Louis Armand) Éditions « Les productions de Paris », 1959 ; 221 pages - Jean Némo

Les auteurs de ce livre ont assumé une double tâche : informer d’abord leurs lecteurs des questions relatives à l’énergie atomique, et les convaincre ensuite que l’intérêt bien compris de notre pays est d’appartenir à la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom). Lire la suite

  p. 1703-1704

Revue Défense Nationale - Octobre 1959 - n° 173

Revue Défense Nationale - Octobre 1959 - n° 173

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Octobre 1959 - n° 173

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.