Décembre 1959 - n° 175

  p. 1901-1919
  p. 1920-1938
  p. 1939-1949
  p. 1950-1973
  p. 1974-1987

Le voyage de Khrouchtchev en Albanie, à la fin de mai 1959, avait suscité en Occident quelques appréhensions. On pouvait craindre une rentrée brutale de l’U.R.S.S. dans les affaires balkaniques et méditerranéennes. Mais les interventions du chef du gouvernement soviétique, dont il sera question plus loin, n’offrirent rien d’imprévu ni de sensationnel. Il parut évident que l’un des buts du déplacement de Khrouchtchev était de manifester clairement, après ses visites aux autres démocraties populaires, que l’U.R.S.S. continuerait à accorder à l’Albanie une importance allant bien au-delà des ressources du pays. Lire les premières lignes

  p. 1988-2004
  p. 2005-2016

Au moment où, avec tant de passion, l’opinion publique mondiale s’interroge sur les chances d’une possible rencontre des Grands des deux blocs, il est bon de se reporter aux « conférences au sommet » du passé et d’en tirer de salutaires leçons. Lire les premières lignes

  p. 2017-2021
  p. 2022-2032
  p. 2033-2040
  p. 2041-2048

Chroniques

  p. 2049-2052
  p. 2053-2057
  p. 2057-2063
  p. 2063-2068
  p. 2068-2075

Bibliographie

Charles de Gaulle : Mémoires de guerre. T. III : Le Salut  ; Éditions Plon, 655 pages

Le troisième tome des Mémoires de guerre du général de Gaulle vient de paraître aux Éditions Plon. Lire la suite

  p. 2078-2078

Henry Valloton : Ivan le Terrible  ; Éditions Arthème Fayard, 1959 ; 330 pages - Jean Némo

Les historiens soviétiques ont fait d’Ivan IV, qui régna sur la Russie de 1547 à 1584, un des fondateurs de la Russie moderne. En lisant le livre que Henry Valloton vient de consacrer à ce tsar, le lecteur se convaincra sans doute que cette opinion est exagérée, bien que l’œuvre du souverain soit loin d’être négligeable. Ivan était-il un sadique, sujet à des crises de folie au cours desquelles il ordonnait d’effroyables massacres ? Ou gardait-il au milieu des horreurs dont son règne est entaché un sang-froid et une maîtrise de lui-même qui le rendraient pleinement responsable, et impardonnable ? L’opinion de l’auteur semble à mi-distance entre ces deux thèses extrêmes. Lire la suite

  p. 2078-2079

Mikhail Cholohov : Le Don paisible. T. I  ; Éditions Julliard, 1959 ; 329 pages - Jean Némo

Le Don paisible est un des ouvrages les plus célèbres de la littérature soviétique d’après-guerre. C’est un roman dont les vastes dimensions impressionnent : le tome I sera suivi de sept autres volumes, dans la nouvelle traduction française d’Antoine Vitez, qui nous permettra de connaître le texte intégral de cette œuvre. Lire la suite

  p. 2079-2079

Charles-Henri Favrod : La Révolution algérienne  ; Librairie Plon, 1959 ; 233 pages - Jean Némo

Ce livre comprend deux parties ; la première, la plus courte, est une explication des causes et un exposé de ce que l’auteur nomme « La Révolution algérienne » ; dans la seconde, sont réunis de nombreux documents, figurant comme des annexes justificatives de la thèse développée dans la première partie. Lire la suite

  p. 2079-2080

Maxime Roux : La protection civile  ; Éditions Berger-Levrault, 1959 ; 270 pages - Jean Némo

Dans la collection « L’administration nouvelle », agréablement présentée sous reliure de toile, M. Roux, Préfet chargé du Service national de la Protection civile, expose les problèmes de cette branche importante de la Défense nationale, à laquelle l’ordonnance du 7 janvier 1959 vient de donner enfin le rang et la place qui lui revenaient. Lire la suite

  p. 2080-2080

Rudolf Hoess : Le Commandant d’Auschwitz parle  ; Éditions Julliard, 1959 ; 252 pages - Jean Némo

Les horreurs des camps de concentration allemands apparaîtront d’une façon plus tragique que jamais dans cette « confession », dans ce « témoignage » ou dans cette « plaidoirie » qu’est le livre de Rudolf Hœss. Avant d’être condamné à mort et d’être pendu, l’auteur, officier SS, qui fut, entre autres fonctions, commandant du camp d’Auschwitz en Pologne, a rédigé un exposé des conditions dans lesquelles il exécuta sa sinistre mission. Lire la suite

  p. 2081-2081

Camille Rougeron : Le pétrole thermonucléaire  ; Éditions Plon, 1959 ; 172 pages - Jean Némo

En partant de la première expérience d’explosion nucléaire souterraine, faite aux États-Unis en septembre 1957, l’auteur développe une longue thèse, étayée sur de nombreuses données scientifiques, pour montrer qu’il sera possible à bref délai de tirer des profondeurs du sol, à la suite d’explosions nucléaires puissantes, une grande quantité de carburant liquide et gazeux. Ce « pétrole thermonucléaire » permettra à chaque pays de trouver chez lui l’énergie dont il aura besoin, évitant ainsi de lourds transports et des causes de sévères rivalités internationales. « Le pétrole laissera le monde en paix, ou lui donnera du moins un peu de répit pendant le temps nécessaire à trouver d’autres sujets de litige. » Telle est la conclusion à la fois optimiste et désabusée à laquelle s’arrête Camille Rougeron. ♦

  p. 2081-2081

Joseph Valynseele : Les princes et ducs du 1er Empire, non maréchaux, leur famille et leur descendance : Les princes et ducs du Ier Empire, non maréchaux, leur famille et leur descendance   ; chez l'auteur, 1959 ; 348 pages

Ce nouvel ouvrage de Joseph Valynseele forme diptyque avec le livre qu’il a publié en 1957 sur Les maréchaux du Ier Empire, leur famille et leur descendance, volume que l’Académie française a couronné en juin 1958. Lire la suite

  p. 2082-2082

Général Georges Catroux : Deux actes du drame indochinois. Hanoï : juin 1940 – Dien Bien Phu : mars-mai 1954  ; Éditions Plon, 1959 ; 238 pages - Jean Némo

Un livre important à verser au dossier des affaires d’Indochine, car il porte sur deux événements capitaux : l’un, l’entrée en jeu des Japonais en Indochine, immédiatement après le désastre de 1940, l’autre, la célèbre bataille qui, par ses conséquences psychologiques sur l’opinion française, fit perdre la guerre. Le général Catroux, acteur principal, du côté français, du premier de ces événements, disposant, quant au second, de la documentation la plus complète qu’il était possible de rassembler, lie les deux faits en constatant que le premier a été à l’origine de l’affaire franco-indochinoise, et le second à son terme. Lire la suite

  p. 2082-2083

Revue Défense Nationale - Décembre 1959 - n° 175

Revue Défense Nationale - Décembre 1959 - n° 175

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Décembre 1959 - n° 175

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.