Août/Sept 1969 - n° 281

  p. 1317-1338
  p. 1339-1350

L'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) a accordé en 1968 une place de choix à l’étude approfondie du milieu marin et de ses problèmes, au point de vue juridique (voir l'article du commissaire Voelckel dans la revue de mai 1969), militaire, scientifique et économique. Dans ce cadre, l'auteur a donné une conférence consacrée aux promesses actuelles de l'océanologie le 10 juin 1968, reproduite ici. Lire la suite

  p. 1351-1367
  p. 1368-1378

NDA : L'article qu'on va lire s'inspire, naturellement, des nombreuses publications américaines qui traitent de « coût-efficacité » et de « planning-programming-budgeting ». Il est également tributaire des travaux français en la matière, notamment ceux de la commission « coût-efficacité » présidée en 1966 par le général Delachenal, des groupes de travail qui lui ont succédé, du Centre interarmées de recherche opérationnelle, et du Centre de prospective et d'évaluation, maintenant chargé par le ministre de piloter la mise en œuvre du « système 3PB » au sein du ministère des Armées.

  p. 1379-1399

L'auteur nous donne ici ses vues personnelles sur la situation des partis politiques allemands et sur leurs chances respectives dans la compétition ouverte pour les prochaines élections au Bundestag.

  p. 1400-1409
  p. 1410-1432
  p. 1433-1449
  p. 1450-1459
  p. 1460-1464
  p. 1465-1471
  p. 1472-1484

L'auteur vient de publier le premier volume de son autobiographie sous le titre de Mémoires d'une Européenne. Elle prépare le second volume qui paraîtra en octobre prochain (Éditions Payot) et portera sur la période 1919-1934. Au cours de cette période, l'un des nombreux voyages de l'auteur à travers l'Europe l'amena à Moscou où elle fut reçue par Georges Tchitcherine, Commissaire du peuple aux Affaires étrangères. Signalons que ces entretiens eurent lieu en septembre 1921, c'est-à-dire au moment où les dirigeants du Kremlin s'interrogeaient sur le maintien de la NEP (Nouvelle politique économique) et supputaient ses résultats. Un an plus tard, Tchitcherine devait négocier avec l'Allemagne l'accord de Rappallo. Lire la suite

  p. 1485-1490

Chroniques

Aucune institution internationale ne disposant d’un véritable pouvoir politique, leurs décisions sont, dans une large mesure, subordonnées à la situation intérieure de chacun de leurs membres. Il est de tradition que l’« on » ne fasse rien lorsqu’un pays membre est en période électorale, ou à la veille d’avoir un nouveau gouvernement, que l’on ne soulève aucun problème nouveau, ou que l’on ne « relance » aucune controverse. Mais, durant cette même période, les divers protagonistes émettent leurs vues, formulent des hypothèses, et contribuent ainsi à éclairer certaines données des problèmes en cause. Il est donc normal que l’activité des institutions internationales dont la France est membre, et plus particulièrement celle des institutions européennes, ait été réduite en juin comme elle l’avait été en mai. Lire la suite

  p. 1491-1497

République fédérale d’Allemagne (RFA) : Controverse sur l’Innere Führung Lire la suite

  p. 1498-1506

Le Salon du Bourget s’achève : les premiers bilans sont publiés. Le nombre des entrées a approché d’un million et demi ; l’enthousiasme pour les Concordes en vol simultané dans le ciel de Paris et du Bourget a été chez les Français unanime. Je laisse à des sociologues le soin de trouver les raisons ou de tirer les conclusions de ces comportements. Il n’en reste pas moins que pour les organisateurs le succès a dépassé toutes les prévisions et que le spectacle offert par les manifestations aéronautiques demeure, quelles qu’en soient les raisons profondes, un des plus goûtés du public. Lire la suite

  p. 1506-1513

Dans la marine pakistanaise : mise à l'eau du sous-marin Hangor et situation de la flotte Lire la suite

  p. 1513-1519

Le problème de cohabitation des races en Rhodésie et la situation après le dernier référendum Lire la suite

  p. 1519-1525

Bibliographie

Jacques Godechot : Les institutions de la France sous la Révolution et l’Empire  ; Puf, 1968 ; 790 pages - Jean Némo

Paru en 1951 et devenu un classique des études historiques, cet ouvrage vient de faire l’objet d’une nouvelle édition, qui remet à jour la première en fonction des découvertes récentes et la complète par l’adjonction de chapitres relatifs aux institutions militaires. Il est difficile de rendre compte en quelques lignes d’un travail aussi important par sa matière, son volume et son érudition. On y trouve l’essentiel de ce qu’il est bon de connaître sur cette période dont il n’est pas exagéré de dire que les institutions ont marqué profondément, non seulement notre pays, mais aussi le monde occidental tout entier. Lire la suite

  p. 1526-1526

Jean-Marie Carzou : Cinquante Vietnam  ; Éditions Plon, 1969 ; 220 pages - L. R.

Le début de ce livre qui s’ouvre sur l’horreur des bombardements au Nord-Vietnam, accomplis avec conscience professionnelle et perfection technique, risque de donner à penser à tort au lecteur que le livre de Jean-Marie Carzou est maintenant dépassé par les négociations ouvertes à Paris depuis mai 1968. Il n’en est rien, en fait, car le propos de l’auteur est de nous ouvrir les yeux sur les dangers qui nous menacent si, comme l’a souhaité le leader noir Stokely Carmichael, les États-Unis venaient à être broyés par cet engrenage fatal de la violence, décrit et analysé ici, et dont la nocivité serait multipliée par Cinquante VietnamLire la suite

  p. 1526-1527

Gabiel Girod de l’Ain : Bernadotte, chef de guerre et chef d’État  ; Librairie Académique Perrin, 1968 ; 666 pages - Jean Némo

L’auteur, qu’une lointaine parenté unit à son héros, a entrepris de plaider sa cause. II est juste de reconnaître que Bernadotte n’a pas toujours eu bonne presse dans l’histoire de la période napoléonienne, et que sa destinée en Suède n’a pas passionné les Français. Il était sans doute utile de faire une mise au point et de rendre au Maréchal d’Empire une justice qui ne lui a pas été reconnue. Lire la suite

  p. 1527-1527

Georges Roux : Napoléon III  ; Éditions Flammarion, 1969 ; 457 pages - Jean Némo

La figure et le caractère de Napoléon III sont décevants pour les historiens, qui les décrivent difficilement, tant ils paraissent flous, changeants, discutables. Georges Roux, comme ses prédécesseurs, s’est heurté au mystère – si mystère il y a – de cet homme d’aventure que le peuple français porta au poste suprême, dans un élan d’enthousiasme incontrôlé, et que, déçu par les désastres des débuts de la guerre de 1870, il oublia presque aussitôt. Lire la suite

  p. 1528-1528

Henri Bernard : Histoire de la Résistance européenne. La quatrième force de la guerre 39-45  ; Éditions Marabout, 1968 ; 283 pages - Jean Némo

L’auteur est un professeur belge qui a appartenu lui-même à la Résistance et, contraint de quitter son pays, s’est rendu à Londres et y participa à l’activité du Special Operation Executive (SOE) chargé d’organiser le ravitaillement des maquis. Il expose dans ce livre ce que fut la résistance dans tous les pays européens, URSS exceptée, brossant ainsi un tableau d’ensemble par touches successives, et tirant ensuite des conclusions générales. Lire la suite

  p. 1528-1529

Henri de Noguères, Marcel Degliame-Fouché et Jean-Louis Vigier : Histoire de la Résistance en France. T. 2 : Juillet 1941-octobre 1942  ; Éditions Robert Laffont, 1969 ; 736 pages - Jean Némo

Dans notre numéro de novembre 1968, nous avions signalé la publication du premier tome de cet ouvrage monumental, qui doit en comporter quatre. La moitié en étant à ce jour publiée, nous pouvons nous faire une idée de ce qu’il contient et de la façon dont il présente les faits. Lire la suite

  p. 1529-1529

Louis Armand et Michel Drancourt : Le pari européen  ; Éditions Fayard, 1968 ; 311 pages - Jean Némo

« La politique doit faire l’objet d’une stratégie nouvelle. Sa pénétration dans l’ère de la mouvance implique les mêmes adaptations que celles qui s’imposent dans la stratégie militaire quand on passe de la guerre de position à la guerre de mouvement. Partant du présent avec toutes ses inerties, nous devons préparer un futur très différent. » Sans continuer plus loin la citation, nous pensons que ces quelques phrases résument le livre, non seulement dans sa thèse, mais aussi dans son rythme. Elle donne bien l’impression du dynamisme qui a inspiré les auteurs, en même temps qu’elle montre les simplifications auxquelles ils ont volontiers recouru. Lire la suite

  p. 1529-1530

Victor Silvera : La fonction publique et ses problèmes actuels  ; Éditions de l'actualité juridique, 1969 ; 660 pages - P. B.

Un ouvrage qui se signale par sa clarté, sa présentation agréable mais aussi par l’approfondissement des questions traitées. Les différents problèmes de la fonction publique sont examinés avec le souci majeur de l’objectivité dans l’analyse et l’appréciation critique des institutions juridiques et des faits sociaux. Utile au fonctionnaire, nécessaire à l’étudiant, indispensable à l’administrateur, cet ouvrage apporte à chacun les éléments de réponse aux questions que lui pose la théorie ou la pratique de la fonction publique. Lire la suite

  p. 1530-1530

Peut-on trouver une démarcation précise entre l’information, qui est « la recherche de la connaissance », et la propagande politique, qui est, elle, « une entreprise de conquête et un exercice de mobilisation permanente des esprits » ? Est-il possible de faire de l’information sans faire en même temps, à un certain degré, de la propagande ? Voilà la thèse qu’a choisie l’auteur, pour conclure : « En démocratie, la volonté des gouvernés d’être informés, de s’informer, doit être satisfaite ; la distinction de l’information de la propagande doit être tentée ». Lire la suite

  p. 1530-1530

Michel Praderie : Ni ouvriers, ni paysans : les tertiaires  ; Éditions du Seuil, 1968 ; 144 pages - Jean Némo

La grande diversité du secteur tertiaire empêche d’en donner une définition positive précise. Il est formé de tous ceux qui ne sont « ni ouvriers, ni paysans », c’est-à-dire, dans les pays développés, de la grande majorité de la population active. Il existe des « tertiaires » dans les secteurs primaire et surtout secondaire ; avec les progrès techniques, leurs « cols blancs » se multiplient dans toutes les entreprises, au point de modifier l’organisation de celles-ci. Ils vivent dans les villes, d’autant plus nombreux que ces villes sont plus grandes, participant ainsi au phénomène général de l’urbanisation, et donc sous de multiples rapports, au développement de la civilisation. Ils consomment beaucoup et produisent peu, si ce n’est des « services » ; exigeants sur la quantité des produits, ils le sont davantage peut-être sur leur qualité. Lire la suite

  p. 1531-1531

Marie-Christine Kessler : Le Conseil d’État  ; Éditions Armand Colin, 1968 ; 390 pages - Jean Némo

Cette étude de sociologie politique est une thèse de doctorat d’une lecture facile et fort intéressante, malgré l’apparente austérité du sujet. L’auteur l’a conduite en s’inspirant des méthodes d’analyse propres à déterminer au mieux les composantes d’un organisme qui occupe dans notre pays une place de premier rang et présente, par lui-même, des traits spécifiques dont le public est peu informé. Lire la suite

  p. 1531-1532

Claude Gruson : Origine et espoirs de la planification française  ; Éditions Dunod, 1968 ; 438 pages - Jean Némo

Cet épais volume est un cours mis en forme pour sa publication en librairie. On ne l’abordera pas sans avoir une bonne connaissance des principes de l’économie et on y progressera par étapes, car la matière en est austère et la pensée, exprimée d’une façon particulièrement claire, demande cependant réflexion et ne se laisse pas absorber sans quelque effort et quelque participation de la part du lecteur. Il est normal qu’il en soit ainsi. Claude Gruson, qui occupa de hautes fonctions, présente une théorie étayée d’arguments, mais ne se limite pas au seul aspect technique de l’économie. Il en fait souvent la philosophie. C’est sans doute ce qui retiendra le plus longuement le lecteur profane désireux de comprendre les « pourquoi » et les « comment ». Lire la suite

  p. 1532-1532

Nous signalons volontiers l’intérêt des publications de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui apportent, dans le domaine économique, des renseignements que les lecteurs trouveraient difficilement ailleurs sous forme groupée. Qu’il s’agisse de la série des « Études économiques », monographies consacrées à la situation dans un pays donné – et la brochure consacrée à la Turquie, au mois de juillet 1968 en est une preuve – ou de statistiques d’ensemble – comme celles des « Comptes Nationaux des pays moins développés, de 1950 à 1966 » (publiée en juillet 1968) – ces publications donnent une vue claire et chiffrée de la question traitée, avec les commentaires indispensables à la compréhension des tableaux. Lire la suite

  p. 1532-1533

Chalmers A. Johnson : Nationalisme paysan et pouvoir communiste. Les débuts de la révolution chinoise  ; Éditions Payot, 1969 ; 256 pages - Jean Némo

La thèse de l’auteur est nette : « l’objet de cette étude, écrit-il, est de découvrir une base à partir de laquelle comprendre le communisme chinois contemporain comme forme particulièrement virulente du nationalisme. » Cette base est double ; d’abord, c’est l’éveil des masses paysannes aux questions de l’organisation moderne ; puis la lutte qu’elles ont menée pour libérer leurs terres de l’occupation japonaise. Ces deux mouvements, qui se complètent et s’épaulent réciproquement, sont l’œuvre du Parti communiste chinois (PCC), luttant à la fois contre le Kuomintang et contre les Japonais. Lire la suite

  p. 1533-1533

Jean-Noël Jeannneney : Le riz et le rouge. Cinq mois en Extrême-Orient  ; Éditions du Seuil, 1969 ; 250 pages - Jean Némo

Sous ce titre curieux, un jeune universitaire qui a eu la chance de bénéficier d’une bourse de voyage généreuse, raconte son périple extrême-oriental à travers le Japon, la Chine communiste, l’Indonésie, le Vietnam du Sud, le Laos, le Cambodge et la Thaïlande. Cette énumération suffit à montrer que le voyage a été rapide, malgré sa durée. Aussi ne faut-il s’attendre à ne trouver dans le récit qu’une suite d’impressions, comme en écrivaient les auteurs du début du siècle. Toutefois, ces impressions – signe des temps – font bien davantage appel à la politique qu’à la couleur locale, que rappellent cependant quelques notes espacées. Lire la suite

  p. 1534-1534

Robert Kennedy : Crise à la Maison Blanche  ; Éditions l’Express/Denoël, 1968 ; 190 pages - Jean Némo

Les souvenirs de Robert Kennedy sur la crise de Cuba de 1962 ont été dictés, mais non revus par l’auteur. Les circonstances tragiques qui sont dans toutes les mémoires les rendent doublement émouvantes. Le récit est simple, clair, direct : peut-être, sous cette forme de premier jet, est-il plus frappant que s’il avait été l’objet d’une mise au point attentive. Le lecteur vit dans la fièvre qui s’empara de la Maison-Blanche au moment où furent découverts les préparatifs soviétiques à Cuba ; bien qu’il en sache l’issue, il ne peut manquer de participer à la crainte qui s’emparait alors des hommes d’État américains. Lire la suite

  p. 1534-1535

Fernand Gigon : Vie et mort de la Révolution culturelle  ; Éditions Flammarion, 1969 ; 290 pages - Jean Némo

La Révolution culturelle a fait passer la Chine de l’ère communiste à l’ère « maoïste », en donnant à Mao Tse Toung un pouvoir absolu que l’élimination de ses adversaires politiques lui assure dorénavant. Mais cette ère maoïste est grosse de lourds dangers. L’URSS en est consciente, qui est convaincue qu’un jour il lui faudra lutter contre la Chine, en s’appuyant sur l’ONU et les États-Unis. Car la Chine maoïste, sûre de l’orthodoxie de sa doctrine, consciente de sa force, sera essentiellement nationaliste et prête à lutter contre tous les déviationnismes, avant même de s’attaquer au monde « bourgeois » de l’Occident. Lire la suite

  p. 1535-1535

L’auteur a eu l’heureuse idée de se servir des cours qu’il professe au Centre national d’études de la protection civile pour établir une série d’ouvrages de haute vulgarisation sur le problème atomique. Les six premiers étaient déjà parus, mais Philippe Reine a estimé nécessaire de refondre le tome I, consacré aux notions théoriques et aux applications militaires, afin de tenir compte des toutes dernières découvertes et des plus récentes applications. Le tome VII est nouveau ; sa matière entrait autrefois dans la première édition du tome I : elle est maintenant devenue largement suffisante pour nécessiter un ouvrage complet. Lire la suite

  p. 1535-1536

Morton H. Halperin : Contemporary military strategy  ; Faber and Faber, 1968 ; 156 pages - Jean Némo

Ce livre est un essai, au demeurant très court, destiné à familiariser les lecteurs non avertis avec les tendances actuelles de la stratégie militaire. Son auteur est un spécialiste universellement connu et dont toute l’activité a pour objet la recherche militaire. Aussi est-il autorisé à parler de questions qui lui sont familières. Lire la suite

  p. 1536-1536

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1969 - n° 281

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1969 - n° 281

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Juin 2020
n° 831

La puissance américaine : assise et évolutions stratégiques

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...