Décembre 1981 - n° 416

Discours du ministre de la Défense devant les auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Lire la suite

  p. 5-23

Les réflexions qui suivent ont comme point de départ le rapport publié en France par l'Institut français des relations internationales (Ifri), intitulé La sécurité de l'Occident : bilans et orientations. Ce document est le fruit de la collaboration des directeurs de quatre instituts de politique étrangère occidentaux (Karl Kaiser du Forschungs Institut der deutschen Gesellschaft fur Auswartige Politik - Bonn, Wiston Lord du Council on Foreign Relations - New York, Thierry de Montbrial de l'Ifri - Paris et David Watt du Royal Institute for International Affairs - Chatham House Londres). Le présent article n'en est pas l'analyse exhaustive : il se concentre avant tout sur les problèmes de sécurité nés de l'instabilité du Tiers-Monde et, en ce domaine, s'écartant délibérément de certaines approches suivies par le rapport des quatre instituts, il s'attache à définir un authentique projet national.

  p. 25-35

Cet article pose le problème des effets produits par de nouveaux chocs pétroliers sur une redistribution du pouvoir entre les Nations, alors qu'un peu partout il existe des potentiels considérables de crise. Dans des situations d'extrême précarité, on pourrait même voir s'instaurer un système de co-responsabilité entre les deux super-puissances. On peut se demander si, dans le Golfe, on n'est pas, implicitement, dans ce type de relations, ce qui serait d'ailleurs bien préférable à un système explicite. Une politique étrangère de la France, imaginative et ambitieuse, pourrait alors appeler à de plus justes rapports Nord-Sud et encourager des structures de coopération intra-régionales, tout ceci dans un monde incertain où des ruptures, c'est-à-dire des guerres, ne feraient que favoriser les forts et les riches au détriment des faibles et des démunis.

  p. 37-47

Le Groupe d'étude et de recherche sur la stratégie soviétique (GERSS) présente la particularité de réunir une équipe de formation pluridisciplinaire dont les membres ont en commun la connaissance du russe et d'autres langues de l'Est, ce qui permet l'utilisation de sources originales. Il ne pouvait manquer de s'interroger sur les implications stratégiques de l'arrivée au pouvoir de la gauche en France.

  p. 49-64

Voici la seconde partie du rapport sur la gestion de la défense tel qu'il a été présenté à un colloque en mai 1980. Elle concerne les armements et tire une conclusion générale de l'ensemble, dont il ressort que, finalement, les techniques utilisées ont moins de poids dans les décisions que les choix d'ordre politico-stratégique.

  p. 65-74

Cette brève étude a été écrite avant l'assassinat du président Anouar el Sadate. Un communiqué du ministère de la Défense, en date du 9 octobre, tout en donnant des détails sur l'attentat et sa préparation, ainsi que l'identité du chef du commando, le lieutenant Khaled Ahmed Chawky el Istambouly, précise que ce lieutenant avait un frère parmi les membres de l'organisation Al Tafkir wal Higra (Repentir et Retraite) dont parle l'auteur. Ce frère aurait fait partie des personnes récemment arrêtées (Le Monde, dimanche 11 et lundi 12 octobre 1981). Malgré l'aspect historique d'une partie de l'étude, nous sommes donc ici en pleine actualité.

  p. 75-93

Le Maghreb et la péninsule arabique constituent deux parties du monde arabe qui possèdent chacune leur originalité et leur caractère, mais qui ne constituent pas, à elles seules, la totalité de l'Islam, et l'on oublie trop souvent, en France, les pays musulmans de l'Asie du Sud-Est et du Sud. Il n'en reste pas moins que les relations entre Maghrébins et Arabes de la péninsule nous intéressent au premier chef, car elles constituent un élément fondamental de la situation méditerranéenne. Ce sont ces relations qu'étudie pour nous l'auteur dans un travail qui fait partie d'un ensemble s'intéressant au Moyen-Orient dans la décennie 1980.

  p. 95-110

Les problèmes énergétiques touchent de près aux problèmes de l'indépendance nationale ; c'est un sujet qui a été traité récemment (avril 1981) dans notre revue par François de Wissocq, directeur général de l'énergie et des matières premières au ministère de l'Industrie. Ici, l'auteur reprend le problème particulier du gaz naturel, source que l'on a souvent tendance à négliger mais qui paraît coûter très cher !

  p. 111-122
  p. 123-127
  p. 129-132

Chroniques

L’assassinat du président Sadate [NDLR : le 6 octobre 1981] a profondément modifié la situation générale du Moyen-Orient, dans la mesure où il s’était identifié à une politique qui, sans lui, ne pourra pas se développer comme on le souhaitait à New York, à Jérusalem et au Caire. Un nouveau jeu politique et stratégique semble en train d’être mis en place, alors que la poursuite du débat sur l’adhésion de l’Espagne à l’Otan et le succès de M. Papandreou à Athènes sont susceptibles de modifier le rapport global des forces dans l’ensemble du bassin méditerranéen. Lire les premières lignes

  p. 133-137

• Dans son numéro d’octobre 1981, la revue Études publie un deuxième article signé du pseudonyme Nicolas Polystratu (après « Politique de sécurité de la France » en mars 1981). Sous le titre « Requiem pour un rite, essai sur le service militaire de la France », il s’agit d’une assez violente attaque contre la conscription telle qu’elle existe actuellement dans notre pays. Lire les premières lignes

  p. 138-143

La dernière semaine d’octobre 1981 était placée sous le signe du désarmement. Elle a perdu, cette année, son caractère routinier pour prendre une ampleur exceptionnelle dans l’ensemble des pays de l’Otan. À l’appel du Mouvement pour la paix (une organisation pacifiste crée en 1948) et des partis communistes, écologistes et godillots du pacifisme ont défilé dans les grandes capitales. Cela rappelait le fameux Appel de Stockholm auquel je dois, jeune étudiant à Paris, une mémorable rossée, place de l’Odéon, pour avoir refusé de le signer, en arguant de l’inanité de mon paraphe contre tout danger nucléaire. Lire les premières lignes

  p. 144-149

L’indépendance de Belize Lire les premières lignes

  p. 150-153

Pour répondre à sa mission de défense, l’Armée de terre a le souci constant d’améliorer sa capacité opérationnelle, et pour cela de s’instruire et de s’entraîner sans relâche. Lire les premières lignes

  p. 163-166

La rencontre des présidents Mitterrand et Reagan sur la frégate De Grasse Lire les premières lignes

  p. 167-170

Avec la mise en service, prévue pour 1983, de Jaguar équipés d’un système d’armes à guidage laser, au sein de la Force aérienne tactique (Fatac), l’Armée de l’air apporte une solution décisive au problème posé aux avions monoplace de combat par la neutralisation, avec des munitions classiques, des objectifs ponctuels fortement défendus. Lire les premières lignes

  p. 171-175

Libye-Soudan : conflit inévitable ? Lire les premières lignes

  p. 176-182

* On peut envisager l’utilisation d’armes tactiques, des deux côtés, contre des troupes sur le champ de bataille européen, sans que cela amène l’une des grandes puissances à appuyer sur le bouton. Si nous persuadons les Soviétiques que notre puissance de riposte, après leur première salve, sera si destructrice qu’ils ne peuvent se la permettre, ils s’abstiendront. Lire la suite

  p. 183-184

Bibliographie

International Institute for Strategic Studies : The Military Balance 1981-1982  ; IISS, septembre 1981 ; 133 pages - Olivier Sevaistre

En fin septembre, comme chaque année, l’Institut international d’études stratégiques de Londres sort un document appelé Military Balance qui fait l’inventaire des forces militaires dans le monde. Lire la suite

  p. 185-186

Georges de Bouteiller : L’Arabie saoudite  ; Puf, 1981 ; 218 pages - Marcel Duval

Au moment où le monde occidental a les regards tournés vers l’Arabie saoudite pour tenter de déchiffrer son avenir, notre ami Georges de Bouteiller fait paraître un ouvrage destiné au grand public qui, somme de son expérience incomparable sur ce pays mystérieux, nous en livre de façon lumineuse la radioscopie. Georges de Bouteiller a été en effet notre ambassadeur à Ryad de 1968 à 1975, soit pendant sept années consécutives, et il est revenu souvent dans ce pays auquel il reste très attaché et où il a conservé beaucoup d’amis, en particulier dans la famille royale. Lire la suite

  p. 186-188

Samir Amin, Alexander Faire et Daniel Malkin : L’avenir industriel de l’Afrique  ; L’Harmattan, 1981 ; 228 pages - Eugène Berg

Le poids de l’Afrique dans la production industrielle mondiale (1 %) est bien mince. Les perspectives de croissance paraissent bien modestes si l’on se rend compte que l’ambitieux objectif fixé par l’ONU à Lima en 1975 (25 % de la production industrielle mondiale pour le Tiers-Monde en l’an 2000) ne sera guère atteint (14 % à 15 % selon les tendances probables, contre 9 % aujourd’hui). Lire la suite

  p. 188-188

Jean Labayle-Couhat : Flottes de combat 1982  ; Éditions Maritimes et d’Outre-Mer, 1981 ; 815 pages - Olivier Sevaistre

Tous les deux ans, M. Jean Labayle-Couhat qui a pris, en 1974, la suite d’Henri Le Masson, nous donne ce document appelé Flottes de combat et que les marins appellent volontiers « le Balincourt », du nom de son fondateur, en 1897. On sait qu’une traduction de cet ouvrage est publiée aux États-Unis par le Naval Institute Press d’Annapolis. Lire la suite

  p. 189-189

Revue Défense Nationale - Décembre 1981 - n° 416

Revue Défense Nationale - Décembre 1981 - n° 416

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Décembre 1981 - n° 416

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.