Avril 1992 - n° 530

L'auteur, commandant l’École supérieure de guerre navale, et qui avait déjà écrit dans notre revue sous la signature de Nicolas Polystratu, prépare un ouvrage de réflexion sur la stratégie, domaine auquel il s’est toujours beaucoup intéressé. Cet article, résumé d’un des chapitres de son livre, élève quelque peu le débat sur un thème bien souvent galvaudé. Lire les premières lignes

  p. 9-18

L'Asie et les bouleversements à l'Est

  p. 19-29
  p. 46-56
  p. 45-56
  p. 57-66

Repères - Opinions - Débats

  p. 67-72
  p. 73-79
  p. 81-90
  p. 91-108
  p. 109-119
  p. 121-128
  p. 129-140
  p. 141-156

Chroniques

  p. 157-162
  p. 163-170
  p. 171-174
  p. 175-180
  p. 181-182

Le grand prix de l’Audace, décerné chaque année par la Fondation Maréchal Leclerc de Hautecloque, a été remis le 19 mars dernier à Paris. La cérémonie avait lieu à l’École militaire et sous la présidence du ministre de la Défense [NDLR 2021 : en l’occurrence Pierre Joxe] puisqu’en 1992 ce prix récompensait les cinq meilleurs innovateurs militaires – un pour chacune des armées, pour la gendarmerie nationale et pour le service de santé – sélectionnés parmi plusieurs centaines de candidats. Lire les premières lignes

  p. 183-186
  p. 187-193
  p. 194-197
  p. 198-198

Bibliographie

Jean Klein (dir.) : Maîtrise des armements et désarmement  ; La Documentation française, 1991 ; 348 pages - Marcel Duval

Jusqu’à présent, c’est aux ouvrages du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), et en particulier au SIPRI Yearbook qu’il fallait faire appel pour pouvoir se référer aux textes des accords internationaux contemporains relatifs au désarmement. Voici donc un livre de langue française qui comble un vide dans la bibliothèque de tous ceux qui, chez nous, s’intéressent aux problèmes de géopolitique. Ce volume limite cependant son objet aux accords et traités concernant les armes nucléaires, et il s’arrête dans le temps à 1987, année où fut conclu à Washington entre les États-Unis d’Amérique et l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) le traité sur l’élimination de leurs missiles nucléaires à portée intermédiaire et à plus courte portée (FNI). Il en résulte que n’y figure pas le traité signé à Moscou le 31 juillet 1991 sur la réduction des armements stratégiques (START) des deux Grands – on les appelait encore de la sorte alors –, non plus que les accords concernant la réduction des armes conventionnelles (FCE) ou les mesures plus générales de confiance. Lire la suite

  p. 199-200

Jean Doise et Maurice Vaïsse / Maurice Vaïsse : Politique étrangère de la France : diplomatie et outil militaire (1871-1991) / Les relations internationales depuis 1945  ; Éditions Le Seuil, 1992 ; 752 pages / Éditions Armand Colin, 1991 ; 191 pages - Marcel Duval

Nous croyons devoir signaler à l’attention de nos lecteurs la réédition de deux précieux ouvrages de référence, que nous avions eu l’occasion de présenter déjà dans cette revue, respectivement dans ses livraisons de mars 1988 et d’avril 1991. Lire la suite

  p. 200-201

Yves Terrasse : Le budget de la Communauté européenne  ; Éditions Masson, 1991 ; 231 pages - Pierre Morisot

Ce livre dépasse le domaine de la vulgarisation pour se situer au niveau des spécialistes, tout en restant parfaitement lisible pour le profane curieux. Certes, budget et austérité vont de pair ; un moment d’inattention suffit pour se perdre dans la « réserve négative » ou dans les « DNO non privilégiées », mais l’essentiel apparaît néanmoins clairement. Lire la suite

  p. 201-202

Claude Durix : Le vieux maître de l’écologie  ; Éditions Guy Trédaniel, 1991 ; 309 pages - Pierre Morisot

Livre surprenant, écrit par un ophtalmologiste, ancien combattant abondamment décoré, ceinture noire et ermite. Claude Durix (c’est ainsi qu’il se nomme) estime qu’on pleure dans les chaumières sur le destin des bébés phoques ou sur la minceur de la couche d’ozone, mais que, malgré quelques « essais touchants de retour à la nature », notre monde moderne ne réalise pas grand-chose de concret. Adepte de longue date du zen, acquis à sa philosophie par la fréquentation des sages extrême-orientaux, il prétend livrer des clés valables pour l’époque actuelle à partir de l’enseignement du maître Rinzaï. Le récit du parcours de ce moine de Chine du Nord, menant au IXe siècle une existence frugale au bord d’un gué, visité par curieux, touristes et toutes sortes de « chercheurs d’absolu », est vivant, voire amusant. En revanche, le discours relève, selon l’auteur lui-même, de la « haute voltige discursive » et ne comporte aucune « doctrine cohérente ni démarche rationnelle ». Ponctué bizarrement d’obscénités, comptabilisé en coups de bâton, il demande traduction. C’est à cette tâche que s’attelle Durix. Lire la suite

  p. 203-204

Jean d’Albion : La France sans défense  ; Éditions Calmann-Lévy, 1991 ; 344 pages - Charles-Henry Clermont-Tonnerre (de)

« L’air de la guerre » continue à se faire entendre de par le monde malgré ou à cause des bouleversements politiques qui secouent l’Europe. Les menaces n’ont pas disparu : l’arbre soviétique est tombé et la forêt apparaît. Lire la suite

  p. 204-205

Martin Van Creveld : On Future War  ; Brassey’s, 1991 ; 254 pages - Olivier Sevaistre

L’auteur de ce livre est professeur d’histoire à l’université hébraïque de Jérusalem. Il a déjà écrit plusieurs ouvrages sur la guerre. Dans On Future War, il utilise abondamment l’histoire, mais il est parfois trahi par son érudition. C’est ainsi qu’il dote Henri IV d’une maîtresse qu’il appelle Gabrielle d’Esté alors qu’il s’agit certainement de Gabrielle d’Estrées. Il soutient que, pendant la dernière guerre, il n’y a eu que deux exemples où l’on ait cherché à tuer un grand chef, Rommel au désert, Eisenhower lors de l’offensive des Ardennes. C’est oublier Yamamoto dans le Pacifique, dont l’avion a été abattu. Lire la suite

  p. 205-206

Alain Etchegoyen : La valse des éthiques  ; François Bourin, 1991 ; 245 pages - Claude Le Borgne

Alain Etchegoyen ose parler de morale, ce qui est une grosse indécence ; son livre est couronné d’un prix comme l’on faisait, naguère, des rosières. Voilà de quoi s’émerveiller et, peut-être, reprendre espoir. Lire la suite

  p. 206-207

Dans le cadre d’un cycle d’études supérieures spécialisées de défense, l’auteur a choisi ce thème de mémoire, qui touche de nombreuses disciplines de la science politique telles que : le droit international, le droit interne, l’économie et la finance, la communication, la sociologie, etc. Pour lui, c’est un vrai problème d’actualité, s’il en est, au moment où les événements de notre aire géopolitique d’influence semblent avoir échappé aux prévisions de nos stratèges en quittant la trajectoire Est-Ouest du schéma combien traditionnel des « bleus contre des rouges ». La guerre du Golfe n’est à cet égard qu’un épiphénomène, mais aussi, a contrario, une quasi-démonstration par l’absurde de sa thèse sur notre politique actuelle de défense dont « l’in(ter)dépendance étalonne l’aune de notre souveraineté ». Lire la suite

  p. 207-208

Revue Défense Nationale - Avril 1992 - n° 530

Revue Défense Nationale - Avril 1992 - n° 530

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Avril 1992 - n° 530

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.