Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Octobre 1985 - n° 458

Le débat stratégique a pris depuis quelque temps une ampleur particulière, et les polémiques soulevées par l'Initiative de défense stratégique ne l’ont en rien simplifié, bien au contraire ! À ce foisonnement d'idées nouvelles et de remises en cause qui peuvent légitimement inquiéter l'opinion, l'auteur, ancien commandant de la Force aérienne tactique (Fatac), oppose un ensemble d'arguments qui incitent à la sagesse et à l'objectivité. Il était sans aucun doute grand temps que quelqu'un fît cette mise au point.

  p. 11-26

L'auteur a participé, en mai dernier à Budapest, au congrès annuel des économistes de langue française dont le thème était : « Les relations économiques et financières Est-Ouest dans la récession mondiale actuelle : interdépendances et complémentarités ». Dans cet article qui reprend les grandes lignes de la communication qu'il a présentée à ce congrès, il étudie les différentes conditions d'une amélioration du commerce Est-Ouest en précisant bien que certaines seront difficiles à réaliser, particulièrement dans le domaine politique. Mais il conclut que l'enjeu mérite qu'on s'y attache.

  p. 27-37

À un moment où les pays d'Europe occidentale, soumis à de graves difficultés, économiques en particulier, sont inquiets sur leur avenir, il nous a paru tout à fait intéressant de publier l'opinion de l'auteur, chercheur au centre interdisciplinaire de recherches sur la paix et d'études stratégiques, sur les changements survenus dans la politique de défense italienne depuis quelques années. Il s'en dégage une sorte de « quête d'une autonomie » qui semble bien difficile à acquérir. Et de plus est-ce souhaitable ?

  p. 39-56

Dans un article de janvier dernier, l'auteur nous a brossé un tableau très complet de la situation dans les sept États de l'Amérique centrale à la fin de l'année 1984. Cette fois-ci, il se penche sur le cas de Panama, très particulier, ne serait-ce qu'en raison du Canal, voie stratégique sur laquelle les États-Unis auront toujours leur mot à dire, même après l'an 2000 lorsqu'il sera passé sous la souveraineté panaméenne ; il faut savoir que, même si les porte-avions nucléaires type Nimitz ne peuvent l'emprunter, les plus gros bâtiments de la flotte amphibie américaine – LHD, LHA type Tarawa, LPH type Iwo Jima – le peuvent, car cela a été prévu lors de leur construction : leur largeur est de 32,30 mètres pour une largeur d'écluses de 33,50 mètres.

  p. 57-67

L'auteur, spécialiste de l'Afrique et un de nos chroniqueurs fidèles, nous livre ici l'ensemble de ses réflexions sur la situation de cette mosaïque de Nations qui ont récemment accédé à l'indépendance et qui cherchent encore leur voie au milieu d'écueils quasi insurmontables. Les lecteurs apprécieront sans aucun doute cet essai de synthèse.

  p. 69-88

L'auteur réside et travaille en France, mais reste bien évidemment passionnée pour son pays natal dont l'évolution – ne devrait-on pas dire les évolutions ? – dans les dernières décennies a été prodigieuse ; elle analyse le délicat problème de la défense japonaise, tel qu'il est résolu jusqu'à maintenant, à l'insatisfaction générale d'ailleurs, et la façon dont il pourrait évoluer dans un avenir proche.

  p. 89-104

Diplômée de l'Institut des langues orientales, l'auteure prépare actuellement à l'Institut des sciences politiques de Paris une thèse d'histoire contemporaine sur la politique de défense de la Chine. Elle montre une véritable passion pour ce pays où elle se rend plusieurs fois par an, et ne manque pas d'en étudier les transformations. Elle nous expose ici les orientations de la politique de défense chinoise, l'évolution des institutions et des mentalités au sein de l'Armée populaire de libération (APL), conséquences de la volonté de modernisation de Deng Xiaoping.

  p. 105-118

Dans nos livraisons d'octobre 1984 et mai 1985, André Vigarié nous a amplemennt décrit l'accession de la Chine et des États du Sud-Est asiatique à une activité maritime en rapport avec leurs ambitions économiques. L'auteur présente ici les efforts importants fait par les pays de l'Ansea (aujourd'hui, Association des Nations de l'Asie du Sud-Est) pour se constituer des forces navales significatives et mettre sur pied une coopération militaire souhaitable mais délicate. Par ailleurs, une chronique maritime d'Yves Perros donne un aperçu des marines des pays du Pacifique Ouest.

  p. 119-130

Nous avons estimé que consacrer quelques pages trois ou quatre fois l'an à une chronique sur la défense de la langue française était important. C'est pourquoi paraît un premier écrit qu'a bien voulu rédiger l'auteur, ingénieur général des Mines, ancien directeur des études à l’École polytechnique, animateur du cercle Blaise Pascal dans l'association « Défense de la langue française ».

  p. 131-135

L'auteur dresse un bilan fort complet de l'évolution des télécommunications militaires depuis un siècle, montrant en particulier les liens de plus en plus étroits qui se tissent entre ces dernières et les télécommunications civiles. Il définit en outre les axes principaux des recherches futures : utilisation des techniques radar et surtout guerre électronique sur laquelle nous n'avons peut-être pas porté un effort de réflexion suffisant.

  p. 137-146
  p. 147-156

Chroniques

Convenait-il de donner tant d’importance au 10e anniversaire des Accords d’Helsinki ? Et surtout que convient-il de retenir de cette conférence hormis l’entrée sur la scène internationale du nouveau chef de la diplomatie soviétique, Edouard Chevarnadze ? On s’est plu à louer sa modération lorsqu’il est monté à la tribune et son air affable le reste du temps. Des propos exclamatifs que nous avions déjà entendus en début d’année au sujet de M. Gorbatchev. Lire les premières lignes

  p. 157-161

• La revue britannique Survival, de l’Institut international d’études stratégiques, dans son numéro de mai-juin 1985, publie un article de Keith A. Dunn et William O. Staudenmaier, intitulé « The Retaliatory Offensive and Operational Realities in NATO » (l’offensive de rétorsion et les réalités opérationnelles de l’Otan) (1)Lire les premières lignes

  p. 162-166

Parce qu’il a plu un jour à La Bruyère de me signaler à l’attention de tous comme un lecteur attentif et ne faisant nul mystère de ses sources, bien au contraire, me voici en charge de cette rubrique où mes penchants sont appelés à s’exprimer sans réserve. Pour avoir été parfois son commensal à Chantilly où il était précepteur du duc de Bourbon, Jean de La Bruyère, soucieux de rendre au public ce qu’il lui avait prêté, m’accorda l’avantage de paraître dans son « Who’s who », assez curieusement intitulé « Les caractères » avec cette mention : « Hérille, soit qu’il parle, qu’il harangue ou qu’il écrive, veut citer… Lire les premières lignes

  p. 167-170

L’arsenal nucléaire stratégique américain comprend 3 composantes : Lire les premières lignes

  p. 171-173

L’exposition de Satory X Lire les premières lignes

  p. 174-178
  p. 179-182

Les programmes d’entraînement Flag Lire les premières lignes

  p. 183-186

Lors de son voyage en Afrique, au mois de mai 1980, le pape Jean-Paul II avait dénoncé « les luttes idéologiques souvent importées qui ont pénétré l’Afrique ». Cette fois-ci, le souverain pontife a donné une autre coloration à son séjour sur le continent. Certes les problèmes de la foi ont eu une part aussi grande que lors des précédents séjours pontificaux, mais au Cameroun le souverain pontife a invité la communauté internationale à respecter la dignité des pays africains, notamment en prenant en compte les difficultés économiques. « On peut espérer, a-t-il déclaré, que les problèmes de sécurité Est-Ouest ne polarisent pas trop l’attention et l’emploi des ressources des pays dits du Nord : puissent-ils se soucier bien davantage des disparités croissantes avec les pays dits du Sud ». Lire les premières lignes

  p. 187-191

* Je réitère l’ordre donné aux armées d’interdire, au besoin par la force, toute entrée non autorisée dans les eaux territoriales françaises et l’espace aérien français des atolls polynésiens du secteur de Mururoa et Fangataufa… Je rappelle que les essais nucléaires dans le Pacifique continueront autant qu’il sera jugé nécessaire pour la défense du pays par les autorités françaises et elles seules. Lire la suite

  p. 192-193

Bibliographie

Andrée Martin-Pannetier : La défense de la France, indépendante et solidarité  ; Éditions Lavauzelle, 1985 ; 336 pages - Jacques Hugon

En cette année 1985 où l’on découvre l’Initiative de défense stratégique que le président Reagan avait annoncée deux ans plus tôt, où à la tête de la gérontocratie soviétique apparaît enfin un quinquagénaire, ce qui ne laisse d’ailleurs rien présager de meilleur ou de plus mauvais l’URSS restant telle qu’elle a toujours été, où le terrorisme s’étend de façon inquiétante rejoignant une sorte de guerre sainte alimentée par un certain islam, il était nécessaire que quelqu’un écrivît un ouvrage de synthèse répondant aussi complètement que possible à cette question : et la France, que devient-elle dans cette marmite de Satan ? Lire la suite

  p. 194-195

Suzanne Labin : Les colombes rouges  ; Éditions Martin-Morin, 1985 ; 263 pages - Bernard Moinet

Dans la foulée de la quinzaine d’ouvrages qu’elle a déjà réalisés contre le marxisme international sous toutes ses formes, Suzanne Labin vient de faire paraître un livre qui ne pourra laisser indifférents ni les pacifistes, ni leurs adversaires. Lire la suite

  p. 195-196

Branko Mamula : Savremeni svijet i nasa odbrana [Le monde contemporain et notre défense]  ; Éditions Volnoizdavacki Zavod, Belgrade, 1985 ; 228 pages - Ivo Paparella

Ce livre de l’amiral Branko Mamula, secrétaire fédéral à la Défense yougoslave, est écrit à partir d’une vision marxiste-léniniste du monde et de son évolution ; il est donc basé sur un certain nombre de principes qui sont ipso facto des actes de foi. L’auteur estime que ce livre est une contribution au renforcement théorique et scientifique de la défense yougoslave ; il doit susciter une réflexion sur la doctrine, et pour ce faire, la compréhension des problèmes de défense nécessite de les placer dans un contexte international. Lire la suite

  p. 196-197

Claire Brière : Liban, guerres ouvertes, 1920-1985  ; (préface du général Georges Buis) Éditions Ramsay, 1985 ; 225 pages - Claude Le Borgne

Expliquer le Liban en quelque 200 pages, c’est la tâche, apparemment impossible, à laquelle s’est attachée Claire Brière. Elle en est venue à bout et son livre, nourri de sources classiques et d’enquêtes de terrain, sera utile à tous. Certains découvriront avec surprise que le Liban dut longtemps sa survie à la complicité des Druzes et des maronites et à l’équilibre, toujours précaire, des féodalités batailleuses. Lire la suite

  p. 197-198

David S. Yost : La France et la sécurité européenne  ; Puf, 1985 ; 346 pages - Claude Le Borgne

David Yost n’est pas inconnu des lecteurs de notre revue : il y a écrit, en octobre 1982, un article sur la « maîtrise des armements ». Son livre, traduction d’une 1re publication faite à l’IISS (International Institute for Strategic Studies) de Londres, a un double mérite. Il nous présente d’abord une remarquable analyse de la stratégie française, doctrine et moyens ; il nous propose ensuite une interprétation personnelle de cette stratégie, de ses qualités et de ses faiblesses. Fort bien étayé et toujours mesuré, le jugement qu’il porte est révélateur des incompréhensions qui opposent non seulement Français et Anglo-Saxons, mais aussi chez nous et pour reprendre les catégories de l’auteur, tenants de l’« école nationale » et « révisionnistes ». Lire la suite

  p. 198-198

Revue Défense Nationale - Octobre 1985 - n° 458

Revue Défense Nationale - Octobre 1985 - n° 458

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.