Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Novembre 1985 - n° 459

Discours du Premier ministre lors de la séance d'ouverture de la 38e session de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le 13 septembre 1985. Lire les premières lignes

  p. 9-18

L'Initiative de défense stratégique (IDS) constitue toujours un des sujets majeurs des études stratégiques actuelles, et il paraît indispensable de suivre avec soin toutes les déclarations faites à ce propos par de très hautes personnalités. L'auteur nous présente une synthèse des différents avis exprimés, enrichissant ainsi son article publié dans la revue de mai 1985.

  p. 19-29

L'auteur nous propose un article très documenté sur la politique budgétaire de défense menée depuis 1981.

  p. 31-70

Technologie et société civile

Le 6 juin dernier, le Comité d’études de défense nationale (CEDN) présidé par le général Jean Richard, et la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN) présidée par le général Fricaud-Chagnaud, ont organisé leur journée d’études annuelle sur le sujet : « technologie et société civile ». Lire la suite

  p. 73-73

Croyez d’abord que je suis sensible à l’honneur qui m’a été fait en me demandant de présider cette réunion. J’y suis sensible personnellement, mais aussi en ma qualité de diplomate, c’est-à-dire de quelqu’un qui a pour préoccupation, pour devoir et pour passion, l’intelligence des grandes mutations historiques dans lesquelles s’insèrent les relations interétatiques. Lire la suite

  p. 75-78
  p. 79-88
  p. 89-93
  p. 95-100
  p. 101-125

L’idée exprimée par André Danzin de deux mondes qui s’opposent est éclairante : un monde darwinien fondé sur le jeu du hasard et de la nécessité, aboutissant à travers des approximations successives à des solutions temporaires, et un monde lamarckien fondé sur le caractère volontaire des décisions en vue d’atteindre certains objectifs. Les États-Unis se référeraient au premier système et l’Union soviétique au second. Lire la suite

  p. 127-130

Les Superpuissances Lire la suite

  p. 133-139

Le sujet ayant été abondamment traité, je me contenterai de quelques observations émises en ma qualité d’observateur, quelquefois d’humble artisan des relations internationales. Lire la suite

  p. 141-144

Repères - Opinions - Débats

  p. 145-154
  p. 155-162

Chroniques

Lorsque ces lignes paraîtront, il y aura 8 jours qu’à New York les États membres de l’ONU auront célébré le 40e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte de San Francisco. Nous aurons sans doute l’occasion d’y revenir selon le mérite des interventions devant marquer cette journée. Mais d’entrée de jeu, constatons que le meilleur morceau d’anthologie nous a probablement déjà été servi par le secrétaire général de l’organisation. Dans son rapport. M. Perez de Cuellar n’hésite pas à prédire que l’ONU deviendra « un taudis de querelleurs et de radoteurs » si elle ne prend pas soin d’édifier le système international de l’avenir. Lire les premières lignes

  p. 163-166

• Dans la revue soviétique Vojni Vjesnik de juin 1985, organe du ministère de la Défense, le général-lieutenant (général de division) V. Reznicenko, professeur à l’académie militaire, publie un article intitulé : « Gloire à la science et à l’art militaires soviétiques », à l’occasion du 40e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Lire les premières lignes

  p. 167-171

Des espions qui se font expulser de Grande-Bretagne ou qui « filent à l’anglaise » d’Allemagne fédérale (RFA), un satellite sur orbite basse détruit par une arme antimissile américaine, l’incapacité des pays européens à s’entendre pour fabriquer en commun le futur avion de combat dont ils ont besoin, autant de sujets qui n’auraient pas manqué d’alimenter la chronique s’il n’y avait eu l’interminable affaire Greenpeace. Que l’Union soviétique confonde couramment espionnage et diplomatie indigne bien moins les beaux esprits qu’une opération coup de poing menée contre des adversaires résolus de notre effort de défense. Lire les premières lignes

  p. 172-175

Les écoles de Coëtquidan Lire les premières lignes

  p. 176-180

Le terrorisme maritime aujourd’hui Lire les premières lignes

  p. 181-184

Le 2 juillet 1984, le jour du 50e anniversaire de la loi portant sur l’organisation de l’Armée de l’air, acte reconnaissant à cette arme une existence à part entière, la 2e Escadre de chasse basée à Dijon et plus précisément le célèbre Escadron de chasse 1/2 « Cigognes » recevait les premiers Dassault Mirage 2000Lire les premières lignes

  p. 185-188

Afrique du Nord : un Islam avec ou sans frontière Lire les premières lignes

  p. 189-196

* La France, puissance présente au Pacifique, entend y décider souverainement de ce qui touche à ses intérêts nationaux. D’autre part, en application de cette règle, elle poursuivra autant qu’elle le jugera nécessaire, comme le font de leur côté les quatre autres puissances nucléaires, États-Unis, Union soviétique, Chine et Grande-Bretagne, les expérimentations utiles à sa défense. Lire la suite

  p. 197-197

Bibliographie

Alain Guillerm : La pierre et le vent, fortifications et marine en Occident  ; (préface de Fernand Braudel) Éditions Arthaud ; 242 pages - Olivier Sevaistre

C’est une gageure de rassembler dans le même ouvrage ce qu’il y a de plus statique dans le monde militaire, la fortification, et ce qu’il y a de plus mobile, la Marine. Alain Guillerm justifie ce choix par une étude stratégique où il montre que les deux sont « centrales dans la manière dont la cité construit son espace, l’espace de la guerre ». Ici la fortification n’est par un limes mais un oppidum dont la forme moderne serait la dissuasion nucléaire. Lire la suite

  p. 198-198

Revue Défense Nationale - Novembre 1985 - n° 459

Revue Défense Nationale - Novembre 1985 - n° 459

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.