Avril 1988 - n° 486

Il y a 20 ans disparaissait le général Ailleret. L'auteur, agrégé d'histoire et cofondateur du Cercle des enseignants pour la géostratégie et la défense, a voulu montrer l'action déterminante de cet officier dans la constitution de la force nucléaire stratégique française et l'élaboration de notre doctrine de dissuasion. Lire les premières lignes

  p. 11-15

L'auteur présente une synthèse de l'évolution des structures et des équipements de l'Armée de terre au cours des vingt-cinq dernières années. Dans un cadre historique, il nous fait part de ses réflexions sur les divers et profonds changements intervenus, et insiste sur le caractère indispensable que revêt la poursuite de l'effort de modernisation de nos forces.

  p. 17-30

Capitaine de frégate, l'auteur a suivi les cours de l’École de guerre navale américaine de Newport News. Comme stagiaire français, il a été ainsi invité à présenter devant des Américains son point de vue sur la dissuasion nucléaire, les forces conventionnelles, la défense de la France et de l'Europe. Voici l'essentiel des idées qu'il a exposées.

  p. 31-42

Jeune universitaire, l'auteur est passionné par ses recherches sur la politique de sécurité de la France face aux modifications de l'environnement politico-stratégique, objet d'ailleurs de la thèse qu'il prépare. Il nous livre ses réflexions sur le traité soviéto-américain de décembre 1987, se référant souvent à l'ouvrage magistral de Raymond Aron : Penser la guerre, Clausewitz.

  p. 43-53

Diplômé de l'Institut d'études politiques et de l'ENA, l'auteur nous avait exposé, dans une précédente livraison, le programme Eurêka et ses sentiments sur l'avenir de celui-ci. Toujours au fait des questions européennes, il nous fait part ici de ses idées sur ce que doit devenir l'Europe : une étude très complète, remarquablement claire, très réaliste.

  p. 55-73

Pour diverses raisons, dont peut-être sa latinité, nous avons été longtemps persuadés que la Roumanie, tout en appartenant au bloc de l'Est, montrait une certaine indépendance vis-à-vis de l'URSS et des autres membres du Pacte de Varsovie. Mais nous avons récemment compris les dramatiques effets, là aussi, du culte de la personnalité et de la faillite, en particulier économique, du système socialiste. L'auteur nous apporte, sur un sujet peu traité, de précieux éléments d'appréciation.

  p. 75-89

Depuis le déclenchement des émeutes de Cisjordanie et de Gaza, il n'est pas un jour que les médias écrits et parlés ne les aient évoquées avec force détails et prises de position. L'auteur nous donne ici son opinion sur l'action des médias dans ce cas bien précis.

  p. 91-98

L'Inde, malgré ses difficultés, apparaît de plus en plus comme une grande puissance du Sud de l'Asie, désireuse de jouer un rôle majeur dans l'océan qui porte son nom. L'auteur nous présente une synthèse très complète sur ce pays.

  p. 99-113

Après les actes du colloque « La France dans le Pacifique », nous publions deux articles relatifs à cet ensemble Asie-Pacifique qui prend de plus en plus d'importance dans la stratégie mondiale. Le premier, écrit par un ancien attaché des forces armées en république populaire de Chine, traite des relations délicates entre le Japon et l'URSS.

  p. 115-125

Docteur es sciences politiques et diplômée de chinois, auteur d'une thèse sur les relations sino-soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale, l'auteure a récemment publié une nouvelle traduction de L'art de la guerre de Sun Tsu. Elle traite ici de ce sujet quelque peu occulté actuellement qu'est l'évolution de ces relations sino-soviétiques en raison, en particulier, de l'attitude de Mikhaïl Gorbatchev.

  p. 127-136

L'auteure nous apporte des informations peu connues sur une ethnie nicaraguayenne qui a toujours recherché son autonomie quel que soit le pouvoir en place. Ce texte sera également publié dans la revue d'anthropologie mexicaine Mexico Indigena.

  p. 137-142

Les lasers à électrons libres sont des sources de rayonnements à émission cohérente, puissante, accordable en longueur d'onde ; ces qualités les destinent à de vastes champs d'applications, tant civiles que militaires. Les Soviétiques ont effectué de nombreuses recherches dans ce domaine, et l'auteur nous brosse une synthèse de ces travaux.

  p. 143-153
  p. 155-160

Chroniques

Pour n’être pas tous d’égale valeur ni de même intérêt pour l’observateur politique, les enseignements pontificaux n’en méritent pas moins une attention scrupuleuse surtout en France où l’histoire a façonné nos habitudes spirituelles et morales entre les baptistères et l’autel. Que la foi vous ait quitté ou que vous ayez abandonné toute pratique religieuse, il n’en demeure pas moins vrai que le christianisme reste un facteur essentiel de notre patrimoine. Avant d’être l’œuvre des rois, notre pays n’a-t-il pas été le fruit de ses moines ? Sans être toujours une obédience, le catholicisme symbolise l’ordre. Lire les premières lignes

  p. 161-164

• La livraison 1987/1988 de la prestigieuse revue Foreign Affairs est consacrée à une analyse approfondie de l’actuelle politique extérieure des États-Unis. Lire la suite

  p. 165-171

Il y a des mois où Hérille est submergé par la pâture que lui offrent les éditorialistes ; force est alors d’opérer une sélection en cherchant à éviter les redites. En cette fin de février, c’est plutôt la disette qui prévaut. L’information est fournie sur le déroulement des négociations de Genève visant à la suppression de la moitié des arsenaux stratégiques des deux superpuissances, mais tout ayant déjà été évalué en la matière, les commentateurs s’abstiennent d’intervenir, attendant probablement la signature de l’Accord pour en analyser les conséquences. Il est vrai aussi que la campagne électorale capte toute l’attention du public et qu’il serait sans doute vain de chercher à l’attirer sur des questions qui ne lui semblent pas d’importance immédiate. Lire les premières lignes

  p. 172-173

Le 12 janvier 1988, le gouvernement américain a publié un document de 70 pages intitulé Discriminate deterrence, ce que l’on peut traduire par « dissuasion sélective ». Rédigé par une commission présidée par MM. Fred Iklé, sous-secrétaire à la politique de Défense, et Albert Wohlstetter, fameux stratège de la dissuasion, c’est un rapport adressé au secrétaire à la Défense et à l’assistant du président pour les Affaires nationales de sécurité. Parmi les onze membres de la commission, on relève trois officiers généraux en retraite, les généraux Goodpaster et Vessey, l’amiral John Holloway III, mais aussi des personnalités comme Zbigniew Brzezinski, Henry Kissinger et le professeur Samuel Huntington, un bien curieux mélange quand on connaît un peu la defense community américaine. Lire les premières lignes

  p. 174-178

Cette chronique aborde un sujet qui a déjà été traité dans cette revue par d’éminents professeurs (1), mais dont l’évolution mérite d’être actualisée et observée du dehors de l’institution universitaire. Lire les premières lignes

  p. 179-182

La 27e Division alpine célébrera à Grenoble les 24, 25 et 26 juin prochains le centenaire des troupes alpines. Présentes depuis leur création sur de multiples théâtres d’opérations, elles ont également participé au développement économique de leur région. Lire les premières lignes

  p. 183-185

Pour soutenir en ambiance hostile la politique extérieure du pays et défendre ses intérêts, il faut disposer d’aptitudes au combat, les montrer, et pouvoir les conserver dans la durée en les utilisant éventuellement et en les renouvelant autant que nécessaire. L’expérience actuelle de la Marine qui maintient depuis six mois dans l’océan Indien des renforts importants, dont rien ne permet de dire quand ils seront retirés, montre qu’une telle politique est à la portée de notre pays. Cependant, l’évolution technique rend les systèmes d’armes de plus en plus coûteux, et donc moins nombreux. Il deviendra plus difficile de conserver en plusieurs points une aptitude à tous les combats, d’autant plus qu’il y a une grande différence entre le soutien courant à grande distance d’une force de présence et ce qui est nécessaire à un groupe aéronaval en action intensive à la même distance. Un effort accru de gestion de nos moyens s’impose. Lire les premières lignes

  p. 186-190

Le 6 mai 1987, trois millions de Sud-Africains appartenant à la communauté blanche ont élu les 166 députés de leur Parlement. Le Parti national (NP) qui soutient le président Botha, avec 52 % des suffrages exprimés, a renforcé de 6 sièges sa majorité parlementaire ; il a gagné également les 10 sièges qui étaient vacants à la fin de la législature. À sa droite, le Parti conservateur (CP) a lui aussi obtenu 6 députés de plus. Les partis qui se situaient plus ou moins à gauche du gouvernement ont perdu des sièges : 6 pour le Parti fédéral progressiste (PFP), 4 pour le Parti de la nouvelle république (NRP) dont l’électorat est localisé surtout dans le Natal. Un seul parti d’extrême droite, le Parti national rénové (HNP) a perdu l’unique siège qu’il détenait (1). À ces 166 parlementaires, se sont ajoutés 8 députés désignés en fonction du pourcentage des suffrages obtenus par chaque parti et 4 nommés par le chef de l’État. Lire les premières lignes

  p. 191-198

* Les gouvernements de l’URSS et de la République d’Afghanistan sont convenus de fixer une date, le 15 mai 1988, pour le début du retrait des troupes soviétiques et achever celui-ci dans une période de dix mois. Cette date a été fixée dans la perspective de la conclusion, le 15 mars au plus tard, d’accords sur le règlement du problème afghan. Lire la suite

  p. 199-200

Bibliographie

Georges de Bouteiller : Tiers Monde islamique, Tiers du monde ?  ; Économica, 1987 ; 220 pages - Marcel Duval

Les livres et les articles se sont multipliés ces temps derniers pour traiter du réveil de l’islam, ou encore de son renouveau, de sa marche, de sa montée, voire de son déferlement. Ils analysent en général le phénomène d’un point de vue idéologique, qu’il s’agisse des aspects permanents de l’islam « religion culture » ou de ses déviations révolutionnaires contemporaines. Tel n’est pas le propos de Georges de Bouteiller, arabisant distingué et observateur particulièrement averti, puisqu’il a représenté notre pays en Arabie saoudite pendant sept ans. C’est en effet au dynamisme silencieux et par suite mal connu de l’Islam « communauté », – l’Islam étant alors écrit avec une majuscule pour bien le distinguer du précédent –, qu’il consacre son nouvel ouvrage. Lire la suite

  p. 201-202

Revue Défense Nationale - Avril 1988 - n° 486

Revue Défense Nationale - Avril 1988 - n° 486

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Avril 1988 - n° 486

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.