Décembre 2015 - n° 785

Recherche stratégique pour la France

Les attentats qui ont endeuillé Paris le vendredi 13 novembre nous rappellent dramatiquement que le chaos actuel qui touche l’arc de crise défini par les deux derniers Livres blancs, de l’Atlantique au golfe Persique, ne nous épargne pas. La violence aveugle a frappé de manière indistincte au nom d’une religiosité idéologisée, voulant provoquer ce « choc de civilisations » que certains extrémistes désirent ardemment. Cette montée inexorable de la haine meurtrière n’est donc pas un accident de l’histoire, ou un incident à oublier au plus vite. C’est bien un phénomène de fond, durable et que nous avons à affronter en sachant que la lutte sera longue et difficile et que celle-ci est entamée depuis des années. Lire la suite

  p. 1-1

De la stratégie militaire Lire les premières lignes

  p. 5-9

Salviati : Que lisez-vous avec autant d’amusement que d’effarement ? Lire les premières lignes

  p. 10-10

Recherche stratégique pour la France

La Direction générale de l'armement (DGA), comme acteur principal de la préparation de l’avenir est un acteur de la recherche stratégique, notamment à travers ses besoins en technologies et les réponses en termes de programmes d’armement face aux menaces actuelles et futures. Lire les premières lignes

  p. 11-16

La DGRIS (Direction générale des relations internationales et de la stratégie) s’est engagée dans un processus innovant pour conforter la recherche stratégique française et lui donner de nouvelles capacités en fédérant les efforts et en créant une meilleure synergie entre des acteurs souvent performants mais trop dispersés pour affronter la concurrence internationale. Lire les premières lignes

  p. 17-22

Face aux surprises stratégiques trop déstabilisatrices, une nouvelle pensée stratégique plus globale est indispensable en s’appuyant sur une capacité de décèlement précoce et une approche plus dynamique, hors des sentiers battus. Lire les premières lignes

  p. 23-30

La réflexion stratégique reste fragile en France avec des think tanks qui sont sous-dimensionnés face aux nouveaux enjeux actuels. Le renforcement de ces structures de réflexion est indispensable surtout si notre pays maintient ses ambitions internationales. Lire les premières lignes

  p. 27-30

La recherche française s’appuie sur des experts reconnus et une longue expérience malgré des insuffisances identifiées. Cependant, le système global reste fragile et doit impérativement se réformer pour s’adapter aux nouvelles réalités stratégiques. Lire les premières lignes

  p. 31-35

L’Institut de stratégie comparée a été créé par Hervé Coutau-Bégarie en vue de catalyser une réflexion stratégique indépendante, mais croisant les expertises militaires et académiques. Les travaux de stratégie théorique ainsi conduits sont essentiels pour comprendre l’hybridité floue des conflits actuels et futurs. Lire les premières lignes

  p. 36-40

Il est urgent de donner à la recherche stratégique française un minimum de moyens pour lui permettre de pouvoir travailler et développer une réflexion utile à l’influence du pays sur la scène internationale. Cet effort devient indispensable aujourd’hui. Lire les premières lignes

  p. 41-48

La recherche stratégique n’est pas reconnue en France. Négligé par le politique, l’outil de réflexion existe à peine et est au mieux marginalisé dans le processus discriminatoire. Le constat est amer au regard des nombreux échecs et manquements qui ont touché la Défense. Lire les premières lignes

  p. 49-52

Les war studies sont largement insuffisantes en France, en raison notamment de l’absence de reconnaissance académique. La situation pourrait évoluer avec de nouvelles initiatives fédératrices rassemblant experts civils et militaires autour de projets pragmatiques et innovants. Lire les premières lignes

  p. 53-59

L’anticipation stratégique est indispensable pour pouvoir affronter au mieux l’imprévisible. Les crises actuelles renforcent ce besoin d’analyse, préalable à l’élaboration d’une stratégie de défense réaliste et adaptée aux enjeux futurs. Lire les premières lignes

  p. 60-64

Le Laboratoire de recherche sur la défense (LRD) créé en 2006 à l’Ifri constitue un exemple pertinent de coopération civilo-militaire axée sur les questions de défense. Son mode de fonctionnement original constitue un atout pour le débat stratégique. Lire les premières lignes

  p. 65-69

La mise en perspective historique des études stratégiques montre une difficulté certaine, du moins en France, à se doter des instruments de recherche à la hauteur des enjeux. Les embûches ont été nombreuses et ont pénalisé la mise sur pied de think tanks capables de rivaliser à l’international avec leurs homologues anglo-saxons. Lire les premières lignes

  p. 70-74

Contrepoint - Cyberdéfense et cyberguerre

Le cyberespace a atteint un stade de maturité le transformant en un champ d’investigation pour la sociologie. Les comportements sociaux ainsi créés doivent être étudiés pour mieux appréhender les enjeux de demain autour de la cybercivilisaton. Lire les premières lignes

  p. 77-82

Le cyberespace est en mutation permanente avec la fusion à venir de capacités nouvelles touchant l’individu, y compris dans sa dimension physiologique. Le monde numérique de demain offre un potentiel stratégique qu’il convient de préparer dès à présent. Lire les premières lignes

  p. 83-88

La cyberprotection des Opérateurs d’importance vitale (OIV) est devenue un enjeu majeur à l’heure où les cybermenaces ne cessent de se développer. Thales contribue directement à contrer ces attaques en protégeant les données et en développant des outils complexes au service des OIV. Lire les premières lignes

  p. 89-92

La Chine est désormais très active dans le domaine cyber, en augmentant ses capacités, les inscrivant dans une doctrine de « défense active ». Pékin considère que la menace cyber lui impose de développer une réponse adéquate, y compris dans le domaine militaire. Lire les premières lignes

  p. 93-97

Nous voici donc en guerre. Du moins si j’en crois Le Parisien mais aussi notre Premier ministre, qui parle d’une armée très organisée (mais continue à dire Daech). Lire la suite

  p. 98-98

Repères

La nouvelle loi sur le renseignement permet de lever certaines ambiguïtés et difficultés pouvant pénaliser l’action de nos services en mettant en difficultés leurs agents. Cette loi offre également un équilibre entre les besoins en sécurité et le respect des libertés individuelles, fondement même de la démocratie. Lire les premières lignes

  p. 101-106

L’État islamique essaye de pénétrer en Asie centrale, s’appuyant sur les défaillances de certains États et une pauvreté endémique. Cependant, les populations restent peu sensibles à la rhétorique de cette organisation terroriste qui toutefois demeurera menaçante et susceptible d’actions violentes mais ponctuelles. Lire les premières lignes

  p. 107-112

L’Océanie, bien qu’aux périphéries géopolitiques, est confrontée à des enjeux de sécurité très liés à l’environnement et au réchauffement climatique, dont les conséquences pourraient être déstabilisatrices, préfigurant d’autres catastrophes. Lire les premières lignes

  p. 113-117

Chroniques

Nous vivons un curieux paradoxe : les continents, longtemps enserrés dans de multiples frontières, semblent s’en libérer sous l’effet du libre-échange quand la mer, archétype de la liberté, s’est couverte de délimitations qui paraissent dériver de plus en plus vers la frontière. La distinction est d’importance : si une frontière est un mur, la délimitation est un passage. Le navire peut transiter par la ZEE ou la mer territoriale de l’État côtier sans entrave. Lire les premières lignes

  p. 119-122

Voulue planifiée et conduite par Sadate, la guerre du Kippour, déclenchée le 6 octobre 1973, jour du Grand Pardon des Israélites (Yom Kippour) et en plein Ramadan, trouve son origine dans le sentiment de revanche provoqué par l’humiliante défaite des États arabes, subie lors de la guerre des Six Jours, en 1967. Sur le plan international, la situation paraissait bloquée, quel que soit leur instigateur, toutes les tentatives de paix ayant régulièrement échoué face à l’intransigeance des parties en présence. Lire les premières lignes

  p. 122-124

Recensions

Jean Dufourcq : Engagez-vous - La relance stratégique de la France  ; Lavauzelle, 2015 ; 138 pages - Hervé Juvin

Aurait-il pu trouver un meilleur titre ? Engagez-vous, le dernier livre de l’amiral Jean Dufourcq, qui traite de « la relance stratégique de la France », se trouve délivrer un message remarquablement actuel, compte tenu des récentes et dramatiques attaques terroristes à Paris. Sans l’engagement de tous et de toutes, sans la préférence pour la France, notre liberté politique est condamnée. Lire la suite

  p. 125-126

Vincent Desportes : La dernière bataille de France  ; Gallimard, 2015 ; 208 pages - Jean-Philippe Immarigeon

Je terminais le dernier essai du général (2S) Vincent Desportes, ce vendredi 13 novembre au soir, lorsque les sirènes de police ont commencé à retentir dans ma rue parisienne à une fréquence de plus en plus soutenue. Comment faire la présente recension sans tenir compte de l’accélération d’événements qui prouvent, si besoin était, la justesse de son analyse ? Lire la suite

  p. 126-128

Stéphane Taillat, Joseph Henrotin et Olivier Schmitt : Guerre et stratégie : approches, concepts  ; Presses universitaires de France, 2015 ; 529 pages - Audrey Hérisson

Guerre et stratégie est un ouvrage fondateur pour deux raisons principales : il rassemble les meilleures contributions en français d’un champ d’études – les War Studies – aujourd’hui dominé par les publications en langue anglaise ; il constitue également un des actes de lancement de l’association pour les études sur la guerre et la stratégie (AEGES) créée cette année (www.guerre-strategie.com). Lire la suite

  p. 128-129

Thierry de Montbrial et Dominique David (dir.) : Ramses 2016 (Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies)  ; Ifri-Dunod, 2015 ; 336 pages - Claude Le Borgne

Ramsès aborde chaque année un thème nouveau, accordé à la conjoncture. C’est le climat que l’on a retenu cette année, accompagné d’un sous-titre provocateur : « Une nouvelle chance ? ». Lire la suite

  p. 129-130

Jean Lopez et Olivier Wieviorka (dir.) : Les mythes de la Seconde Guerre mondiale  ; coédition Perrin/Guerres & Histoire, 2015 ; 441 pages - Laurent Henninger

L’histoire de la Seconde Guerre mondiale est encore loin d’être achevée – si tant est qu’elle le soit un jour. Et le renouveau historiographique portant sur ce qui reste le plus grand drame humain et géopolitique du XXsiècle ne cesse de nous le prouver depuis plusieurs années. Lire la suite

  p. 130-132

Georges Minois : Charles le Téméraire  ; Perrin, 2015 ; 542 pages - Claude Le Borgne

Charles le Téméraire est un bien beau héros. Georges Minois ne s’y est pas trompé, se faisant son biographe. Grâce aux Mémoires de Commynes, on connaît presque tout du Comte de Charolais, fils de Philippe le Bon et d’Isabelle du Portugal. Il régna sur la Bourgogne de 1467 à 1477, règne bref dont son pays eut beaucoup à souffrir, et qui se termina en désastre. Lire la suite

  p. 132-132

Revue Défense Nationale - Décembre 2015 - n° 785

Recherche stratégique pour la France

Strategic Research for France

The Directorate General of Armaments (DGA–Direction générale de l'armement), as a principal actor of future preparation, is also an actor of strategic research, particularly across its technological needs and its responses of current and future threats in terms of armament programs.

The DGRIS (Direction générale des relations internationales et de la stratégie) is committed to an innovative process in order to strengthen the French strategic research and to give it new capacities while uniting the efforts and creating a better synergy between the actors, who are often powerful but dispersed, to confront the international competence.

Facing strategic surprises that are too destabilizing, a new and more comprehensive strategic idea is indispensable while emphasizing a capacity for early detection and a more dynamic approach that is off the beaten track.

Strategic reflection remains fragile in France with the think tanks that are undersized in facing the new current issues. The strengthening of the structures of reflection is indispensable especially if our country maintains its international ambitions.

The French research emphasizes on the recognized experts and a long experience despite some identified insufficiencies. However, the overall system remains fragile and definitely should reform itself to adapt to the current strategic realities.

The Institute of Compared Strategy (ISC – Institut de stratégie comparée) was created by Hervé Coutau-Bégarie aiming to catalyze an independent strategic reflection, but across the military and academic expertises. The work of theoretic strategy done in this way is essential to understand the vague hybridity of current and future conflicts.

It is urgent to devote minimum resources to the French strategic research, to make it work and develop a useful reflection to countries’ influences on the international stage. Such effort is becoming indispensable today.

The strategic research is not recognized in France. Neglected by the policy, the tool of reflection hardly exists and is more marginalized in the discriminatory process. The statement is bitter in regard of the numerous failures and breaches that have affected the Ministry of Defense.

The war studies are largely insufficient in France, particularly due to the lack of academic recognition. The situation could be improved with the new unifying initiatives that gather civil and military experts around pragmatic and innovative projects.

The strategy anticipation is indispensable to the capability of confronting the unpredictable better. The current crises stresses such need of analysis as a prerequisite of the elaboration of a realistic defense strategy to future issues.

The Defense Research Unit (LRD – Laboratoire de recherche sur la défense) created in 2006 at the French Institute of International Relations (IFRI – Institut français des relations internationales) is a pertinent example of civil-military focused on the questions of defense. Its original way of functioning constitutes an asset for the strategic debate.

The making of a historic perspective of strategic studies shows a difficulty for sure, at least in France, to develop the research instruments to live up to the issues. The pitfalls are numerous and have penalized the establishment of those think tanks who are capable of competing internationally with their anglo-saxon counterparts.

Counterpoint–Cyber Defense and Cyber War

The cyberspace has reached to a mature stage is a field of investigation for the sociology. The social components created in this way should be studied to better apprehend the issues of future around cyber civilization.

The cyberspace is a permanent transformation with the fusion of new capacities affecting individuals to come, including the psychological dimension. The future numeric world offers a strategic potential which is suitable to prepare for right now.

The cyber protection of the operators of vital information has become a major issue at the moment when the cyber threats do not stop to develop. Thales contribute directly to fight against these attacks while protecting the data and developing some complex tools to the service of OIV.

From now on, China has been very active in the cyber domain, augmenting its capacities and taking part in a “active defense” doctrine. Beijing considers that the cyber threat imposes itself to develop an adequate response, including in the military domain.

Landmarks

The new law on intelligence removes certain ambiguities and difficulties that could penalize our services and put their agents at difficulties. Such law also provides a balance between the needs of security and the respect of individual liberties, foundations even in the democracy.

ISIS is trying to penetrate Central Asia, building on the failures of certain states and an endemic poverty. However, the people remains insensitive to the rhetoric of such terrorist organization who remains threatening and susceptible to violent but punctual actions.

The Oceania, although geopolitically at the peripheries, is confronting the security concerns which are very liable to the environment and the global warming, whose consequences could be destabilizing and foreshadowing other catastrophes.

Chronicles

Book reviews

Jean Dufourcq : Engagez-vous - La relance stratégique de la France  ; Lavauzelle, 2015 ; 138 pages - Hervé Juvin

Vincent Desportes : La dernière bataille de France  ; Gallimard, 2015 ; 208 pages - Jean-Philippe Immarigeon

Stéphane Taillat, Joseph Henrotin et Olivier Schmitt : Guerre et stratégie : approches, concepts  ; Presses universitaires de France, 2015 ; 529 pages - Audrey Hérisson

Thierry de Montbrial et Dominique David (dir.) : Ramses 2016 (Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies)  ; Ifri-Dunod, 2015 ; 336 pages - Claude Le Borgne

Jean Lopez et Olivier Wieviorka (dir.) : Les mythes de la Seconde Guerre mondiale  ; coédition Perrin/Guerres & Histoire, 2015 ; 441 pages - Laurent Henninger

Georges Minois : Charles le Téméraire  ; Perrin, 2015 ; 542 pages - Claude Le Borgne

Revue Défense Nationale - Décembre 2015 - n° 785

Recherche stratégique pour la France

Les attentats qui ont endeuillé Paris le vendredi 13 novembre nous rappellent dramatiquement que le chaos actuel qui touche l’arc de crise défini par les deux derniers Livres blancs, de l’Atlantique au golfe Persique, ne nous épargne pas. La violence aveugle a frappé de manière indistincte au nom d’une religiosité idéologisée, voulant provoquer ce « choc de civilisations » que certains extrémistes désirent ardemment. Cette montée inexorable de la haine meurtrière n’est donc pas un accident de l’histoire, ou un incident à oublier au plus vite. C’est bien un phénomène de fond, durable et que nous avons à affronter en sachant que la lutte sera longue et difficile et que celle-ci est entamée depuis des années.

Dès lors, face à l’incertitude, la recherche stratégique devient indispensable, notamment en amont pour mieux comprendre, analyser et traiter cet environnement instable et multipolaire. Plus que jamais, l’investissement – actuellement insuffisant – dans la recherche stratégique s’impose afin de disposer de cette capacité d’anticipation, de réflexion et d’influence, absolument nécessaire pour nos actions diplomatiques et militaires. D’où la nécessité du dossier de ce mois de décembre montrant les besoins, les atouts réels mais aussi les faiblesses structurelles de notre recherche, ainsi que des propositions concrètes pour améliorer le dispositif et la productivité. La Revue Défense Nationale, par sa politique éditoriale, est ainsi un des acteurs contribuant à décrypter et à susciter ce débat stratégique essentiel pour répondre aux défis et menaces d’aujourd’hui et de demain.

Ce travail, conduit par la RDN depuis soixante-seize ans, s’efforce également de répondre aux nouvelles interrogations stratégiques comme la maritimisation et le cyberespace traité dans le numéro de novembre, mais dont l’actualité ne cesse de s’enrichir d’autant plus que l’ennemi mortel d’aujourd’hui, l’État islamique, utilise abondamment toutes les ressources d’Internet pour conduire ses guerres asymétriques et diffuser sa propagande morbide. À travers les autres articles de ce numéro, il ressort plus que jamais que notre sécurité se joue à la fois sur le territoire national, mais aussi à l’extérieur, y compris aux périphéries lointaines, souvent oubliées dans nos certitudes parisiennes. En ces temps difficiles, regarder au-delà de la « ligne bleue des Vosges » pour anticiper, est une exigence.

Une exigence pour la RDN, une exigence pour la communauté de défense, une exigence citoyenne.

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Décembre 2015 - n° 785

Recherche stratégique pour la France

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.