Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Juin 1994 - n° 554

Eurosatory 94

  p. 11-27
  p. 29-37
  p. 39-47
  p. 49-57
  p. 59-70

Repères - Opinions - Débats

  p. 71-77
  p. 79-90
  p. 91-99
  p. 101-110
  p. 111-124
  p. 125-139
  p. 141-153

Chroniques

  p. 155-159
  p. 160-171
  p. 172-177
  p. 178-181
  p. 182-184
  p. 185-188
  p. 189-193

Bibliographie

Jacques Boyon : Réflexions préliminaires à la loi de programmation militaire  ; rapport d’informations n° 1003 ; Commission de la défense nationale, 11 janvier 1994 ; 147 pages - Robert Carmona

Le Livre blanc sur la Défense constitue un document de nature politique, engageant le gouvernement qui le présente, même si la période couverte par les réflexions, propositions et orientations dépasse sa durée de vie prévisible et englobe celle de plusieurs de ses successeurs. La loi de programmation est, elle, une œuvre conjointe du gouvernement qui la prépare et la propose, et du Parlement qui la vote. Plus que jamais dans le passé, elle sera déduite directement du Livre blanc qui en constituera l’exposé des motifs. Il était donc capital pour la Commission de la défense nationale de trouver une formule lui permettant de s’associer à l’élaboration du Livre blanc, dont elle se trouvait écartée par la lettre et l’esprit de nos institutions. C’est ainsi qu’elle a décidé, sur proposition de son président, d’une part d’entendre M. Marceau Long et plusieurs membres du comité d’experts, puis le ministre d’État, ministre de la Défense [François Léotard], d’autre part de réfléchir spontanément par elle-même sur les grandes questions que le Livre blanc se devait d’aborder. Un séminaire de réflexion s’est tenu tout au long de la journée du 11 janvier 1994. Le présent rapport d’information rend compte des débats qui ont eu lieu à cette occasion. Ce document n’a pas fait l’objet d’un vote d’approbation, mais seulement d’une décision unanime de publication. Lire la suite

  p. 195-196

John Hopkins et Weixing Hu : Strategic Viewx from the Second Tier : The Nuclear Weapons Policies of France, Britain and China  ; Institute of Global Conflicts and Cooperation, 1994 ; 289 pages - Marcel Duval

Même s’ils ne sont pas familiers avec la langue de George Washington, nos lecteurs auront compris que ce livre se propose d’analyser les tendances qui se manifestent actuellement dans les politiques des puissances nucléaires de « second rang », c’est-à-dire la France, la Grande-Bretagne et la Chine. Cette recherche a été coordonnée par deux universitaires américains : John Hopkins, de formation scientifique et qui a appartenu pendant trente-deux ans au centre de recherches de Los Alamos, et Weixing Hu, de formation sciences politiques acquise d’abord à Pékin, puis poursuivie à l’institut Hopkins et à l’université Harvard. Dans leur introduction à l’ouvrage, ils explicitent les sujets qu’ils souhaitent y examiner : modifications survenues depuis la fin de la guerre froide dans les trois pays nucléaires considérés, tant en ce qui concerne leur stratégie et la structure de leurs forces que dans leur attitude par rapport aux problèmes du désarmement, des essais et de la non-prolifération ; attitude des États-Unis et de la Russie face à ces évolutions ; conséquences pour la stabilité internationale, influence que les États-Unis et la Russie peuvent avoir à cet égard et perspectives d’une coopération dans ce domaine des cinq puissances nucléaires officielles. Lire la suite

  p. 197-198

Jean-Pierre Olsem : La stratégie du gagneur  ; Éditions Armand Colin, 1993 ; 253 pages - Pierre Morisot

Pour Jean-Pierre Olsem, le terme d’économie de marché est vague et « parfaitement ambigu ». Les prix ne sauraient être « raisonnables », ni immuables. Ils s’établissent à la suite d’un « tâtonnement collectif », mécanisme qui ne peut fonctionner correctement que dans les conditions de concurrence. Toute autre forme est « désastreuse » et conduit, sous prétexte de cohérence avec telle ou telle doctrine politique, à escamoter les réalités économiques. Donc, sans concurrence point de salut ; mais la voie pour y parvenir est malaisée, les obstacles et les rigidités abondent. Voilà le message que nous avons retenu, si nous avons bien compris. Cette réserve ne signifie pas que le livre est obscur, mais il est si dense que le lecteur non spécialisé peut toujours craindre d’en dénaturer le contenu et de privilégier le détail au détriment de l’essentiel. Lire la suite

  p. 199-200

Jacques de Goldfiem : La Chine en 1993, au fil des jours  ; Centre d’informations politiques, économiques et sociales sur la Chine, 1994 ; 233 pages - Michel Klen

Jacques de Goldfiem fait incontestablement partie du monde restreint des spécialistes de la Chine qui a consacré une grande partie de sa vie à étudier en détail l’histoire et l’évolution de cet immense pays aux potentialités énormes. Ce sinologue talentueux a d’ailleurs déjà participé à la rédaction de nombreux ouvrages sur ce sujet, notamment au sein de la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN). Il nous livre ici une encyclopédie originale qui présente sous forme chronologique tous les événements marquants s’étant produits en 1993 dans les domaines de la politique intérieure, des affaires étrangères, de l’économie, des questions militaires, de la culture et de la société. Lire la suite

  p. 200-200

Revue Défense Nationale - Juin 1994 - n° 554

Revue Défense Nationale - Juin 1994 - n° 554

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Juin 1994 - n° 554

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.