Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 2016 - n° 786

Défendre le territoire national

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Janvier 2016 - n° 786

Défendre le territoire national

L’année 2015 s’est achevée autour d’un mot : « guerre » et donc d’une réalité dramatique vécue non plus virtuellement mais désormais dans notre chair avec les attentats de janvier puis de novembre conduits par un ennemi clairement revendicatif, le terrorisme islamiste, que nos armées, appuyées par l’ensemble des composantes du ministère de la Défense et soutenues par la communauté « défense », combattent à l’extérieur et sur le territoire national, en appui des forces de sécurité intérieure.

Cet engagement sans précédent traduit l’incertitude stratégique à laquelle nous sommes confrontés avec de multiples foyers de tension et de crise larvée que nous ne pouvons pas ignorer, sauf à refaire Munich 1938. Outre Daesh au Levant et les groupes islamo-terroristes au Sahel, il ne faut pas oublier la tension toujours persistante entre l’Ukraine et la Russie, entraînant de facto une nouvelle guerre froide du Cap Nord au Bosphore. La Turquie, justement dans un jeu ambigu, s’est engagée dans une véritable guerre autant contre les Kurdes que contre Daesh. De fait, la recomposition de cette partie du monde est en cours, sans que personne ne puisse en esquisser un contour futur, affrontement aggravé par la dimension religieuse entre Chiites et Sunnites. Autre foyer de tension à observer de près, l’Asie avec la mer de chine où Pékin poursuit sa stratégie d’expansion suscitant l’inquiétude des pays voisins, sans oublier le trublion nord-coréen.

Il y a certes de nombreux faits porteurs d’espoir comme le succès de la COP21, certains processus électoraux conduits à leur terme en Afrique ou encore la toute récente rencontre entre les Présidents indien et pakistanais. Cependant, le monde multipolaire de 2016 reste complexe mais surtout dangereux avec le retour de la guerre comme mode de régulation, laissant les « dividendes de la paix » aux oubliettes de l’Histoire. Expliquer cette complexité sera une des missions de la Revue pour cette nouvelle année, en contribuant à mieux en comprendre les enjeux, mais aussi à connaître davantage notre défense, ses atouts, comme ses faiblesses, et ses perspectives pour préparer l’avenir. La RDN s’y emploiera, forte de son bilan et de son rôle unique au cœur de la communauté de la recherche stratégique française.

Ainsi, en 2015, la RDN a publié 273 articles, tandis que son site Internet en accueillait 140 autres dans la Tribune, tous inédits. Ce sont aussi 52 articles du Florilège issus de nos archives, permettant une mise en perspective historique indispensable pour éclairer demain. La RDN a également édité 12 Cahiers sur des thématiques spécifiques. Pour compléter ce bilan, il faut y rajouter 14 Repères exclusivement destinés à nos adhérents. Sans oublier Facebook et Twitter où la Revue est active. L’ensemble de ces publications traduisent le dynamisme de la RDN et constituent un encouragement pour aller encore plus loin en 2016 et rester la référence comme acteur de la réflexion stratégique au service de notre défense.

Bonne et fructueuse année 2016.

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Janvier 2016 - n° 786

Défendre le territoire national

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.

Tribune

30 novembre 2021

Engager les pays du Golfe à relancer le processus de paix au Proche-Orient (T 1342)

Bertrand Besancenot

Le conflit israélo-palestinien, qui a été au cœur des problématiques du Proche-Orient pendant des décennies, est aujourd’hui largement relégué au second plan. Les récentes avancées diplomatiques entre Israël et les États du Golfe – liées à la position iranienne – devraient désormais permettre de relancer le processus de paix dans la région. La France et l’Union européenne auraient intérêt à s’y investir et accompagner une évolution qui est de toute façon inéluctable, tout en contribuant à un dialogue, certes difficile, mais indispensable.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 30 décembre 2021

Florilège historique

« Figures du passé – Le Baron Tupinier » (juin 1952) par Antoine Bastide

Le 2 décembre 1850, le Baron Tupinier, Pair de France, décédait à Paris après une longue carrière consacrée à la Marine, à l’industrie navale et à la politique. Né le 18 décembre 1779 à Tournus, au cœur de la Bourgogne, il intégra la toute jeune école Polytechnique et devint ingénieur de Marine, bien que n’étant pas issu du monde maritime. Son parcours exceptionnel lui a permis de participer à la transformation de la Marine – même si l’outil naval ne fut pas central dans la stratégie de Napoléon, en particulier après la défaite de Trafalgar –, à partir des années 1820 avec l’amorce de la révolution industrielle. Il s’intéressa aussi bien aux travaux maritimes qu’à la conception des navires. Constatant le retard pris sur l’usage de la machine à vapeur par rapport aux Britanniques, il décida en 1829 de transformer la fonderie d’Indret créée en 1777 en établissement pilote pour la construction des chaudières. Et de fait, Indret, non loin de Nantes, poursuit toujours dans ce domaine, intégré à Naval Group. L’établissement d’Indret fournit en effet les centrales nucléaires des Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), des Sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) et demain celles du futur Porte-avions de nouvelle génération (PANG). Le Baron Tupinier, de par ses qualités professionnelles et son exemplarité, sut traverser les différents régimes – Empire, Restauration, Monarchie de Juillet –, reconnu à chaque fois comme indispensable pour le développement de la Marine.
  Lire la suite

e-Recensions

Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri : Les Maréchaux de Staline  ; Perrin, 2021, 544 pages.

Fin décembre 1917, les dirigeants bolcheviques abolirent les grades militaires, les dignités, les épaulettes et les décorations de l’ancien régime. Jusqu’en 1935, l’Armée rouge ne comptait plus ainsi dans son encadrement que des « commandants » de différents niveaux : kombrig (commandant de brigade), komdiv (commandant de division), etc. Dans ce système la fonction primait le rang. Un décret du 22 septembre 1935 réinstaura les grades militaires, mais seulement à partir des lieutenants jusqu’aux colonels. Les généraux attendront 1940… Ce qui n’empêchera pas Staline de nommer la même année ses cinq premiers maréchaux : Vorochilov, Boudienny, Egorov, Bliukher et Toukhatchevski. Il faut noter que, comme dans l’armée allemande, et à la différence de la nôtre, en Russie le maréchalat représente un grade autant qu’une dignité. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Cahier - Septembre 2021 - 344 pages

Cahier numérique - Juillet 2021 - 37 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Novembre 2021
n° 844

L'Indo-Pacifique : un espace stratégique sous tension

 

Actualités

22-11-2021
16-11-2021
16-11-2021
16-11-2021
du 01-12-2021 au 01-12-2021

COLLOQUE DE L'ARMÉE DE L'AIR ET DE L'ESPACE

« AGIR ET PROTÉGER ENSEMBLE DANS LA 3e DIMENSION »

À L'ÉCOLE MILITAIRE DE PARIS

Le 01 DÉCEMBRE 2021

DE 14H00 À 19H00

Lieu :    AMPHITHÉÂTRE FOCH

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...