Juin 1982 - n° 422

Exposé du Délégué général pour l'armement à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le samedi 17 avril 1982. Lire les premières lignes

  p. 5-13

L'auteur répond ici à l'offensive menée par les quatre personnalités du monde politique américain qui ont publié dans le numéro de printemps de la revue Foreign Affairs un article sur le non-emploi en premier de l'arme nucléaire. Cette revue est d'ailleurs une tribune bien connue que l'un des quatre, George Kennan, avait utilisée en 1947 pour définir la doctrine du containmentLire les premières lignes

  p. 15-26

Dans la montée des inquiétudes, voire des angoisses chez certains, l'auteur cherche « raison garder ». Il ramène les problèmes à leurs justes proportions et certaines déclarations à leurs justes valeurs. Cela ne veut d'ailleurs pas dire qu'il n'y ait rien à faire et que l'horizon soit parfaitement serein. Mais, comme disait quelqu'un, en général, les choses ne vont jamais aussi bien qu'on le désire ni aussi mal qu'on le craint.

  p. 27-39

Il y a 30 ans, en effet, la Communauté européenne de Défense voyait le jour, par le Traité de Paris du 27 mai 1952. On sait que cette existence a été très brève, puisque la non-ratification par la France devait amener son remplacement par les accords de Paris du 23 octobre 1954, invitant la République fédérale d'Allemagne (RFA) à adhérer à l'Otan, et à la création de l'Union de l'Europe occidentale (UEO). Claude Delmas, dans cet article, montre le processus qui, des alliés de mai 1945, a conduit à l'affrontement Est-Ouest et à l'inclusion d'une Allemagne dans chacun des deux camps.

  p. 41-55

Cet article est une série d'extraits d'un exposé fait en novembre 1981, à Munich, lors d'une conférence sur les responsabilités globales de l'Otan, par l'auteur, « senior lecturer » en études stratégiques à l'Université d'Afrique du Sud, à Pretoria. Le but était de montrer l'activité de plus en plus grande déployée par les Soviétiques en océan Indien et en Atlantique Sud, ce qui met en valeur la position stratégique de l'Afrique du Sud et ce qu'il appelle une anomalie surprenante : le fait que l'Otan ait limité son activité au Nord du Tropique du Cancer.

  p. 57-72

L'auteur a été le chef du « planning » du BCRA, le service de renseignements de la France libre à Londres. Si nous publions ce récit, fort vivant et très intéressant par lui-même, ce n'est pas tellement en raison de sa valeur de témoignage mais pour montrer que la logique de la stratégie opérationnelle est largement dominée par la géographie. Le plus curieux est de constater que quelques hommes travaillant sans information précise sont arrivés à la même solution que l'état-major d'Eisenhower, alors que les Allemands, qui avaient certainement effectué de leur côté le même travail, ont probablement été induits en erreur par l'« intox » savamment menée par les alliés, et ont ainsi cru que le débarquement du 6 juin sur les plages normandes pouvait ne pas être l'opération principale. Il est enfin sidérant de constater que cette étude a été, pratiquement jusqu'au 6 juin, tout ce qui avait été mis à la disposition du général de Gaulle au sujet du débarquement en France. Lire la suite

  p. 73-85
  p. 87-96
  p. 97-101

Pour le politologue, la crise des îles Falkland — ou Malouines — est intéressante à plus d’un titre. Conflit ambigu, qui s’apparente aux crises de décolonisation, il oppose deux nations blanches, appartenant à la même civilisation occidentale. Il nous renvoie ainsi aux conflits « classiques » dans lesquels les États européens se disputaient un territoire. Il donne l’occasion aux peuples de culture hispanique et latine du Nouveau Monde de se retrouver en quelque sorte solidaires contre ce qu’ils considèrent comme la persistance d’une présence coloniale britannique dans leur domaine. Le Conseil de sécurité qui, réuni le 3 avril à la demande de Londres, a condamné l’agression argentine et lui a enjoint de retirer ses troupes de l’archipel, a pris cette décision par dix voix contre une, celle du Panama, l’Espagne s’abstenant avec l’Union Soviétique, la Pologne et la Chine. Lire les premières lignes

  p. 103-110
  p. 111-127

Chroniques

La remise du Sinaï à l’Égypte par Israël, la crise provoquée par les revendications argentines sur les îles Falkland (Malouines), les attentats terroristes en France, ont relégué dans l’ombre les autres événements survenus au cours du mois d’avril. Ils méritaient une grande attention. En respectant les engagements qu’il avait pris en signant les Accords de Camp David le 17 septembre 1978, et qui étaient un élément important du Traité de paix israélo-égyptien du 26 mars 1979, M. Begin a donné à M. Moubarak ce qu’il avait promis à M. Sadate. Lire les premières lignes

  p. 129-132

• La revue Études publie, pour la troisième fois, un article du mystérieux Nicolas Polystratu dans son numéro d’avril 1982. Le sujet traité cette fois-ci est : « Des officiers pour la France ». Lire les premières lignes

  p. 133-137

Étrange affaire que celle des Malouines (Falkland). Un analyste du jeu d’échecs expliquerait que la Dame ne disposant que d’un champ d’action restreint (échiquier ou Accords de Nassau) éprouve le besoin de manifester sa propre indépendance en affichant une détermination incomparable : Ludimus effigiem belli. Deux puissances moyennes prouvent ainsi combien il peut être difficile à l’un des Grands de maîtriser leurs soubresauts. Pour Alexander Haig (secrétaire d’État des États-Unis), cette affaire est avant tout un gâchis diplomatique lourd de conséquences. Après avoir jeté sur l’événement un regard plutôt amusé, la presse, devant la gravité des combats, a finalement dû en prendre l’exacte mesure. Lire les premières lignes

  p. 138-141

À propos de la crise des îles australes Lire les premières lignes

  p. 133-137

Il peut sembler, à première vue, paradoxal de placer un tel article dans la rubrique « Défense en France ». Ce paradoxe, nous le verrons, n’est qu’apparent. Lire les premières lignes

  p. 148-151

Le corps des majors Lire les premières lignes

  p. 152-155

Avantages et inconvénients de la propulsion nucléaire Lire les premières lignes

  p. 156-159

Les performances des avions sont en grande partie liées aux progrès réalisés dans le domaine de la propulsion. Depuis plus de 30 ans, le turboréacteur équipe les avions de combat et, durant cette période, l’accroissement des performances a été considérable. Les améliorations les plus significatives ont couvert les domaines suivants : Lire les premières lignes

  p. 160-165

Mozambique : des dépendances contradictoires Lire les premières lignes

  p. 166-173

* Il n’existe qu’une seule solution efficace, intellectuelle, politique et morale : le contrôle et la réduction des armements nucléaires tout en maintenant la dissuasion. Les enjeux sont trop importants et les conséquences d’une erreur trop catastrophiques pour échanger la dissuasion contre un saut dans l’inconnu. Lire la suite

  p. 174-175

Bibliographie

Paul Balta, Claudine Rulleau et Mireille Duteil : L’Algérie des Algériens vingt ans après  ; Éditions Ouvrières, 1981 ; 288 pages - Claude Le Borgne

De ce livre riche et sérieux plusieurs lectures sont possibles. C’est d’abord un précieux ouvrage documentaire. Paul Balta est un incontestable spécialiste du Proche-Orient, du Maghreb (dont il dirige la rubrique au Monde) et de l’Algérie. Au-delà des opinions, les contacts directs qu’il entretient avec les dirigeants algériens font de son livre un témoignage de première main. Lire la suite

  p. 176-177

Lucien Sfez : Critique de la décision  ; Presses de la Fondation nationale des Sciences Politiques, 1981 ; 385 pages - Olivier Sevaistre

La décision ! Voilà un beau sujet de méditation pour tous ceux qui, peu ou prou, dans leur vie professionnelle, dans leur vie familiale, voire personnelle, ont eu à faire un choix dans leur manière d’agir, surtout quand ils détenaient une part de responsabilité. Et bien souvent, ceux qui n’ont pas fait de choix, « parce qu’il était urgent d’attendre », ont quand même pris une décision, celle de suivre le courant dans une forme de politique décrite méchamment, entre les deux guerres, comme étant celle « du chien crevé au fil de l’eau ». Lire la suite

  p. 178-179

Lioubomir Mihailovitch et Jean-Jacques Pluchart : Les compagnies pétrolières internationales  ; Puf, 1981 ; 127 pages - Eugène Berg

C’est un nouvel aspect, dans ce problème combien essentiel, qu’explorent ces auteurs qui ont déjà livré dans la même collection un intéressant OPEP (« Que sais-je ? », n° 1903) que nous avons signalé. De la prépondérance historique des Majors au rôle croissant des compagnies nationales des pays producteurs, de la recherche du « nouveau pétrole » à la diversification des compagnies pétrolières qui s’étendent au domaine minier, c’est toute la chaîne pétrolière qui se déploie devant nous avec ses dimensions techniques, organisationnelles et financières hors de pair.

  p. 179-179

Général de Boissieu : Pour combattre avec de Gaulle  ; Éditions Plon, 1981 ; 360 pages - Georges Vincent

Refuser la défaite, s’évader d’un camp de Poméranie pour gagner Londres par l’Union soviétique et le Spitzberg non sans avoir subi 5 mois de captivité dans les geôles staliniennes, revenir enfin à Paris en libérateur à la tête de l’escadron de protection du général Leclerc : un jeune saint-cyrien frais émoulu en 1939 de l’École de Saumur pouvait-il rêver aventure plus extraordinaire ? Se voir confier par le chef de la France Libre des missions particulières importantes, devenir l’un de ses proches par son mariage, en 1945, avec Élisabeth de Gaulle, c’est là, on en conviendra un destin marqué par une chance insigne ; une chance à laquelle les mérites du jeune officier – son ardeur, son courage, sa ténacité – ne sont pas étrangers. Lire la suite

  p. 180-180

Denis Clair-Lambert : Le mimétisme technologique du Tiers-Monde  ; Économica, 1979 ; 175 pages - Eugène Berg

En donnant à son ouvrage le sous-titre de : « Plaidoyer pour le recours à des techniques intermédiaires et différenciées », Denis Clair-Lambert apporte une réponse mesurée à la traditionnelle question de savoir si les transferts de technologie sont-ils ou non adaptés aux besoins techniques économiques et sociaux des pays acquéreurs. Il part de la constatation, assez évidente, mais qu’il étaye à l’aide d’une série de chiffres très significatifs et de schémas plus explicites, selon laquelle l’économie mondiale n’est pas un espace homogène reproduisant en tout point de l’espace des structures identiques. Aussi le mimétisme technologique s’enracine-t-il dans les mêmes mécanismes psychologiques que l’effet d’imitation ou de démonstration. Trois dimensions de ce mimétisme sont identifiées. Lire la suite

  p. 181-181

Gérard Chaliand : Rapport sur la résistance afghane  ; Éditions Berger-Levrault, 1981 ; 160 pages - Olivier Sevaistre

Ce volume donne, en une centaine de pages, un rapport fait pour l’Institut international d’études stratégiques de Londres à la suite de deux voyages effectués par l’auteur dans deux provinces de l’Afghanistan (Paktyâ et Kunar) et à Pesharvar, en juin et en octobre-novembre 1980. Il contient 9 cartes très claires et, en annexe, une chronologie allant de 1747 à mars 1981, un texte de Toukhatchevski sur « la lutte contre le banditisme », un relevé de nouvelles économiques en 1979 et en 1980 données par l’agence Tass et l’agence afghane Bakhtar. Lire la suite

  p. 182-182

Revue Défense Nationale - Juin 1982 - n° 422

Revue Défense Nationale - Juin 1982 - n° 422

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Juin 1982 - n° 422

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.