Novembre 1953 - n° 108

Afrique du Nord

La présentation de la Revue de Défense Nationale, l'intérêt et la qualité des articles qui y paraissent, font de cette publication un des outils indispensables au prestige de la France. Lire la suite

  p. 1-1
  p. 411-422
  p. 423-430
  p. 431-438
  p. 439-455
  p. 456-464

L’importance prise par la Tunisie dans la conscience française, particulièrement depuis trois ans, pourrait sembler surprenante. Sans doute le Français moyen s'intéresse-t-il, encore aujourd'hui, trop peu aux réalités d'outre-mer et aux pays qui, avec la France, constituent l'Union française. La guerre d'Indochine elle-même, si sanglante et si lourde pourtant, semble faire partie, hélas, des habitudes de chacun et seuls les responsables du pays et les parents des combattants participent vraiment, par leurs décisions et leurs angoisses, à cette épreuve douloureuse dont la nation n'a pas assez intimement conscience. Lire les premières lignes

  p. 465-476
  p. 477-490
  p. 491-504
  p. 505-516

Chroniques

  p. 517-520
  p. 520-525
  p. 525-529
  p. 529-534
  p. 534-538
  p. 539-543
  p. 543-547

Bibliographie

Jean Legaret et E. Martin-Dumesnil : La Communauté européenne de Défense  ; Librairie Vrin, 1953 ; 275 pages - XXX B.

MM. Legaret, député de Paris et Martin-Dumesnil, auteurs de cet important ouvrage, ont entrepris d’étudier à fond le problème européen, d’en démonter, pièce par pièce, le mécanisme et d’exposer les différentes opinions émises en France sur le contenu du Traité signé à Paris le 27 mai 1952. Lire la suite

  p. 548-549

Emmanuel d’Astier : Les Dieux et les Hommes (1943-1944)  ; Éditions Julliard, 1952 ; 188 pages - R.

Résistant de la première heure, fondateur du mouvement « Libération », membre du gouvernement provisoire d’Alger, Emmanuel d’Astier apporte une contribution nouvelle et substantielle à l’histoire de la Résistance. Ayant vécu les faits qu’il relate, il les juge par rapport à cette Résistance, sans ménagements pour les hommes qui méconnurent l’ampleur du mouvement, le limitèrent ou hésitèrent à l’appuyer. Son récit est essentiellement celui de ses relations avec ces hommes. Lire la suite

  p. 550-550

Michel Droit : De Lattre, Maréchal de France  ; Éditions de Flore, 1952 ; 160 pages - Edmond Delage

Ce premier ouvrage, inspiré par la puissante personnalité du Maréchal de Lattre, est puisé aux sources les meilleures, nous dirions même les plus intimes, car Michel Droit a été un des familiers du Maréchal et de son fils. Ce livre est donc imprégné d’affection, mais en même temps d’admiration, justifiée. Nous y voyons dès l’enfance se développer un dynamisme extraordinaire qui fut comme la marque essentielle de cette personnalité, aussi bien dans la guerre de 1914 que dans la dernière guerre et en Indochine. Le ton n’est d’ailleurs nullement celui d’un panégyrique ; c’est un excellent livre d’histoire mais écrit par un reporter, au meilleur sens du mot, doté d’une excellente plume. ♦

  p. 550-550

Maréchal Erwin Rommel : La guerre sans haine. T. I : Les années de victoire  et T. II : Les années de défaite  ; (présenté par Basil H. Liddell Hart) Éditions Amiot-Dumont, 1952 ; T. I 395 pages ; T. II 318 pages - Edmond Delage

Les deux livres intitulés : La guerre sans haine, présentés par Liddell-Hart, d’après les carnets du maréchal Rommel, reconstituent des pages très importantes de la carrière de l’homme de guerre allemand et des opérations auxquelles il fut mêlé. Lire la suite

  p. 551-551

M. Georges Bonnet, ambassadeur de France, ancien ministre des Affaires étrangères (1938-1940), a publié, sous ce titre, deux volumes extrêmement importants de 328 et 430 pages. On sait que son activité politique prit fin en mars 1940 mais qu’elle avait été très variée et riche, puisque l’auteur avait été chargé d’une importante mission diplomatique à Washington et que, dans différents ministères de gauche, il avait occupé des postes essentiels de ministre des Finances (1937-1938) et, à la veille même de la guerre, de ministre des Affaires étrangères. Dans le premier, il assista à la crise monétaire de 1937 ; durant la crise européenne d’avril à octobre 1938, il assista au Quai d’Orsay à des événements d’où devait sortir la crise mondiale. C’est à lui que revint la tragique mission de présider à la diplomatie française dans la période précédant immédiatement la guerre. Lire la suite

  p. 551-552

Antonin Zischka : Afrique, complément de l’Europe  ; Éditions Robert Laffont, 1952 ; 288 pages - Edmond Delage

L’Afrique est aujourd’hui à la mode et il n’existe pas, à notre connaissance, de livres plus suggestifs que celui que vient de lui consacrer cet économiste autrichien, connu déjà en France par son ouvrage La science brise les monopoles. Pour lui, la parole n’est plus aux diplomates ni aux militaires, mais aux constructeurs. L’Europe doit aider l’Afrique à mettre en valeur ses richesses. C’est en Afrique seulement qu’il est possible d’utiliser les énergies naturelles à la place de la main-d’œuvre humaine et que nous pouvons trouver dans la nature l’équivalent de millions de travailleurs. La Méditerranée n’est pas, comme l’Atlantique, un immense fossé, mais un lac intérieur. Pour assurer la paix de l’Europe, il subit de mettre en valeur, pour le plus grand bien du monde, les ressources de l’Afrique, qui représentent la prospérité et le pain en surabondance. Lire la suite

  p. 552-552

William Hillman (présentation) : M. le Président : carnets, lettres, archives et propos de Harry S. Truman  ; (traduit par René Jouan)  Éditions Amiot-Dumont, 1952 ; 299 pages - Edmond Delage

C’est un livre bien passionnant que celui qui a paru dans les archives d’histoire contemporaine présenté par William Hillman, excellemment traduit de l’américain par René Jouan. Très luxueusement doté de belles photographies, ces carnets, lettres, archives et propos nous révèlent un président Truman que l’Européen moyen soupçonnait à peine. Homme d’une grande envergure sous sa modestie souriante, il tient à la glèbe américaine par ses ancêtres, par la forme qu’il a cultivée. Il connaît les affaires. Il a servi dans l’armée comme capitaine et, à la tête de sa batterie, participé à l’offensive victorieuse américaine en France en 1914-1918. Enfin, rompu à toutes les méthodes et roueries administratives par ses postes provinciaux et sénatoriaux, il arrive à la Maison-Blanche en pleine force et maturité et, seul, est souvent appelé à prendre des décisions utiles, non seulement à son pays, mais à l’humanité tout entière. Lire la suite

  p. 552-553

Général Adeline : Considérations sur le génie au combat  ; Éditions Charles-Lavauzelle, 1952 ; 277 pages - B.

Ce très intéressant ouvrage très documenté constitue un guide précieux aussi bien pour les cadres du génie que pour les États-majors et les troupes appelées à combattre en liaison toujours étroite avec lui. Lire la suite

  p. 553-553

Roger Maria : Mensonge et vérité sur la Hongrie nouvelle  ; Éditions du Pavillon, 1952 ; 94 pages - J. D.

« C’est un nouveau 1789 amélioré qui se déroule à l’Est de l’Europe », dit Charles Serre dans la préface qui ouvre ce livre ; et il souhaite que la vérité apparaisse à travers les témoignages contradictoires que rapporte Roger Maria sur la situation en Hongrie et l’état des esprits. Souhaitons avec lui que puisse tomber le rideau de fer qui sépare l’Europe occidentale de l’Europe orientale, qu’une libre communication entre les esprits puisse s’établir de part et d’autre, dissiper les mensonges et assurer la paix. ♦

  p. 553-553

Raymond Westerling : Mes aventures en Indonésie  ; Librairie Hachette, 1952 ; 252 pages - Edmond Delage

Les mémoires de Raymond Westerling se lisent comme un véritable roman. Ce Hollandais d’adoption, que rien ne semblait prédisposer à la guérilla et à la guerre, avait un tempérament de chef et de condottiere. C’est merveille que de le voir se glisser dans la jungle, à la tête des hommes qu’il a formés aux meilleures méthodes des commandos britanniques. Il a, en outre, le tempérament d’un chef politique et, à l’en croire, il s’en est fallu de peu qu’il n’ait pu sauver l’Indonésie, qu’il a adoptée comme sa seconde patrie, grâce à un fédéralisme intelligent et imprégné d’humanisme. Westerling, qui n’a d’ailleurs pas réussi faute de soutiens politiques suffisants, est impitoyable dans ses critiques de la politique américaine et aussi de celle de sa patrie elle-même. Que faut-il penser de ses intrépides affirmations ? Lire la suite

  p. 553-554

Capitaine de vaisseau Edward Ellsberg : S-51 par le fond  ; Éditions Arthaud, 1952 ; 284 pages - R. J.

Le sous-marin américain S-51 fut abordé au large de Block Island par le vapeur City of Borne, et coula par plus de soixante mètres de fond. La marine américaine entreprit de le relever. La direction des travaux de renflouage fut confiée au capitaine de frégate Ellsberg qui avait déjà fait preuve de qualités techniques exceptionnelles. L’équipe de sauvetage livra une véritable lutte à la mer pour lui arracher l’épave. Elle se prolongea pendant près d’un an et connut des péripéties souvent dramatiques. Le courage et l’obstination des hommes l’emportèrent à la fin. Lire la suite

  p. 554-554

Étienne Dalemont : Le pétrole  ; Puf, 1953 ; 133 pages - B.

Cette étude, fort intéressante et bien présentée, constitue une documentation précieuse pour tous ceux que le problème vital du carburant, aussi bien au point de vue économique qu’au point de vue de la Défense nationale, intéresse. On ne pourrait reprocher à certains chapitres de l’ouvrage que d’avoir un développement technique qui dépasse le caractère d’un ouvrage qui paraît devoir être surtout une étude de vulgarisation. Lire la suite

  p. 554-554

Ernest Schaefer : Grandes chasses sur le toit du monde  ; Éditions Amiot-Dumont, 1952 ; 184 pages - Henry Freydenberg

L’auteur, chef d’une mission de naturalistes allemands, donne un récit fort imagé et intéressant de son itinéraire qui, de Calcutta, le conduit près de Lhassa, but de son voyage. Indépendamment des descriptions des plaines de l’Inde, de la jungle, puis des forêts et, enfin, des hauts plateaux qui couronnent les chaînes himalayennes, M. Schaefer, naturaliste chargé principalement des études géologiques, donne un récit minutieux de ses chasses. Celles-ci l’entraînent dans des ascensions vertigineuses, des escalades de rochers et d’éboulis dignes d’alpinistes confirmés. Ses chasses aux mouflons, aux gorals, aux kiangs, et au rarissime schapi sont du plus haut intérêt. Les difficultés que rencontre la caravane pour franchir les différents cols par une température glaciale prouvent l’endurance des explorateurs. Lire la suite

  p. 554-555

Il a été rendu compte dans la Revue de Défense nationale des deux premiers volumes de cette importante publication : I. De Neurath à Ribbentrop (septembre 1937-septembre 1938). – II. L’Allemagne et la Tchécoslovaquie (1937-1938). Lire la suite

  p. 555-555

Revue Défense Nationale - Novembre 1953 - n° 108

Afrique du Nord

Revue Défense Nationale - Novembre 1953 - n° 108

Afrique du Nord

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Novembre 1953 - n° 108

Afrique du Nord

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.