Juillet 1993 - n° 544

Discours de Monsieur François Léotard, ministre d'État et ministre de la Défense, le 15 mai 1993, devant les auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Lire la suite

  p. 9-19

Colloque - L'Amérique de Clinton (II)

  p. 21-31
  p. 33-41
  p. 43-47

• Dans la présentation qui nous a été faite de la nouvelle posture stratégique, il y a deux propositions potentiellement contradictoires. D’une part, l’idée du leadership collectif, d’autre part l’intention des États-Unis de maintenir leur suprématie militaire. Les responsables américains ont-ils conscience de cette contradiction ? Une autre question est soulevée par la cohérence de l’équipe du président Clinton : elle comprend des conservateurs comme le secrétaire d’État au Trésor, mais aussi des libéraux, etc. Est-ce que Clinton aura la possibilité d’être réellement le chef de cette vaste équipe composite et n’y a-t-il pas des risques d’explosion ? Lire la suite

  p. 49-55

Tout au long de cette journée d’études, nous avons mis en relief les contradictions, les ambivalences caractéristiques de la société américaine et de la place des États-Unis dans le monde : telle était bien, en effet, la ligne directrice de l’ensemble de toutes les interventions, questions et interrogations ; ambivalence extraordinaire s’agissant du rôle international des États-Unis, de la forme d’expression de la puissance américaine, de ses desseins sur la scène internationale. Lire la suite

  p. 55-58

Repères - Opinions - Débats

  p. 59-77
  p. 79-88
  p. 89-101
  p. 103-116

Le 2 décembre 1971, six émirats (le septième les rejoindra en 1972) accèdent à l'indépendance en formant aussitôt une fédération qui prend le nom d'« Émirats arabes unis » (EAU). 20 ans après, l’auteur fait un tour d’horizon de cet État devenu un partenaire majeur pour la France dans le domaine de la vente d’armements. Lire les premières lignes

  p. 117-123
  p. 125-138
  p. 139-151
  p. 153-158

Voici trois livres de morale. Qu’ont à en faire les lecteurs de notre revue ? Beaucoup, me semble-t-il : les militaires sont moralistes de profession, sachant qu’on ne va pas à la guerre sans de nobles sentiments ; et tous ceux qui, plus généralement, s’intéressent à la défense en connaissent la pierre fondatrice, qui est la définition de ce qu’on a à défendre. Défendre quoi ? la question est fort indiscrète, nous obligeant à une introspection pénible. Le ça que nous sommes risque de nous porter au plus noir pessimisme. Prenons ce risque, préférant la lucidité inquiète à l’ignorance béate. Lire les premières lignes

  p. 159-163

Chroniques

  p. 165-170
  p. 171-179
  p. 180-184
  p. 185-189
  p. 190-193
  p. 194-196
  p. 197-199
  p. 200-202

Bibliographie

Général Jean Salvan : La paix et la guerre  ; Éditions Critérion, 1992 ; 547 pages - Pierre Morisot

Quand Salvan prend la plume, tremblent les colonnes du temple et s’effondrent les idées reçues, dans un souffle ravageur digne de la publicité du chocolat Crunch. Pour qui n’aurait pas eu l’occasion d’apprécier les mille facettes du personnage, sûreté de soi et absence de discrétion caractériseraient cette inversion de Tolstoï. L’homme tranche, s’engage et s’exprime à la première personne. Il est vrai que le but didactique est déclaré ; le ton est souvent professoral et les 21 chapitres articulés en forme de cours. Lire la suite

  p. 203-204

Serge Michailof (dir.) : La France et l’Afrique  ; Éditions Karthala, 1993 ; 510 pages - Michel Klen

La dégradation permanente de la situation économique en Afrique a plongé ce continent dans un profond marasme. En vingt ans, la part de l’Afrique subsaharienne dans les échanges mondiaux a ainsi diminué de moitié ; dans le même temps, ses importations de céréales ont triplé et sa dette globale a été multipliée par plus de vingt. L’exode rural, le chômage urbain, l’explosion démographique, les conflits ethniques, les crises financières à répétition, la faillite des institutions bancaires et la fuite des capitaux ont entravé le développement des États. La présence excessive de la bureaucratie, le caractère discrétionnaire des interventions politiques, l’étroitesse des marchés, le coût élevé des facteurs de production et une législation sociale souvent inadaptée ont dissuadé les investissements industriels privés de favoriser toute reprise économique. Les politiques agricoles mises en œuvre se sont pour la plupart révélées totalement inefficaces. Les gouvernements ont généralisé les offices étatiques qui ont considérablement gêné l’établissement des circuits marchands privés. En favorisant les importations de denrées à bas prix, ils ont peut-être répondu à une demande sociale urbaine et perçu des recettes fiscales importantes, mais ils ont surtout découragé les producteurs locaux. Lire la suite

  p. 204-206

Robert Bussière (dir.) : Sécurité européenne et réalités internationales  ; Éditions Publisud, 1993 ; 622 pages - Loïc Tribot La Spière

À la suite de la décision du gouvernement français de se donner un an de réflexion pour préparer une véritable loi de programmation militaire, le débat stratégique se trouve aujourd’hui relancé en France et devrait s’intensifier au cours des prochains mois. Lire la suite

  p. 206-206

Revue Défense Nationale - Juillet 1993 - n° 544

Revue Défense Nationale - Juillet 1993 - n° 544

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Juillet 1993 - n° 544

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.