Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Juillet 1972 - n° 313

  p. 1043-1058
  p. 1059-1068
  p. 1069-1084
  p. 1085-1103
  p. 1104-1126
  p. 1127-1137
  p. 1138-1147
  p. 1148-1153
  p. 1154-1159
  p. 1160-1173

Chroniques

  p. 1181-1185
  p. 1186-1193
  p. 1194-1199
  p. 1999-1204
  p. 1205-1210

Bibliographie

Robin Clarke : La guerre biologique est-elle pour demain ?  ; Éditions Fayard, 1972 ; 225 pages - H. N.

Dans le cadre de la conférence de Genève sur le désarmement, un accord international est en cours de ratification interdisant l’utilisation et la fabrication des armes bactériologiques. La France qui, on le sait, boude ces conversations, a pris de son côté, par un vote de son Parlement, des dispositions d’interdit sensiblement identiques. Doit-on répondre dans ce cas par la négative à la question que posait Robin Clarke en 1968 et qu’il maintient aujourd’hui dans la traduction française de son titre ? Les bonnes intentions, même lorsqu’elles sont confirmées par de solennelles signatures, ne résistent guère aux exigences des situations conflictuelles. Aussi était-il bon que fut établi le catalogue complet, avec recettes et modes d’emploi, de l’arsenal chimique et biologique non point pour nous permettre le choix de l’arme la plus « humaine » ou la plus perfide mais pour nous faire saisir l’ampleur du danger qu’elle représente et pour, éventuellement, la conjurer. Lire la suite

  p. 1211-1211

Georges Elgozy : Le désordinateur. Le péril informatique  ; Éditions Calmann-Lévy, 1972 ; 320 pages - Claude Delmas

« Plus enclins à se passionner qu’à s’instruire, nos contemporains célèbrent avec tant de lyrisme les services réels et imaginaires rendus par les ordinateurs qu’ils en négligent les contraintes, les nuisances. Les désillusions qui suivent une découverte sont à proportion des illusions qui la précèdent ou qui l’accompagnent ». Ces lignes précisent l’intention générale de Georges Elgozy. Dans maintes performances signalées pour illustrer les vertus de l’ordinateur, notamment en ce qui concerne l’aide à la décision, les résultats eussent été du même ordre, selon Georges Elgozy, avec une simple machine à calculer, une règle à calcul, un crayon. Lire la suite

  p. 1211-1212

Hervé Savon : Du cannibalisme au génocide  ; Éditions Hachette, 1972 ; 248 pages - Georges Vincent

L’homme ne peut-il survivre qu’au prix du meurtre de ses semblables ? Telle est la question fondamentale posée par le livre d’Hervé Savon. Dépassant l’attitude moraliste, il se place dans une perspective sociologique et plus particulièrement dans la ligne de la polémologie, discipline dont Gaston Bouthou, qui lui fait l’honneur d’une préface, est le créateur. Hervé Savon est d’ailleurs membre du comité de rédaction de la revue Études polémologiques qui est l’organe d’expression de l’Institut français de polémologie dirigé par l’éminent sociologue. Lire la suite

  p. 1212-1213

Michel Tatu : Le triangle Washington-Moscou-Pékin et les deux Europe(s)  ; Éditions Casterman, 1972 ; 148 pages - André Nolde

Michel Tatu, jeune journaliste de talent, chef du service étranger du Monde dont il avait été précédemment le correspondant en URSS et en d’autres pays d’Europe orientale, a rassemblé dans ce volume de poche, après les avoir remaniés et « rajeunis », un certain nombre de ses articles des années 1970 et 1971. Observateur attentif et réfléchi, Tatu (comme d’ailleurs Fetjö qui dirige chez Casterman la collection « P.H. » (Politique, Histoire) dont c’est là le volume inaugural) est un « mordu » de la politique et surtout de cette « Grosse Politik » (suivant l’expression de Bismarck) qui se joue à l’échelon mondial et qui est destinée à se transmuter plus tard en Histoire. Lire la suite

  p. 1213-1213

Jean Rohr : La Suisse contemporaine  ; Éditions Armand Colin, 1972 ; 349 pages - André Nolde

Ce dernier venu des ouvrages de la collection U2 d’Armand Colin contient sous une forme claire et concise une véritable mine de renseignements sur tous les aspects de la vie politique et sociale de la Suisse. Ces renseignements, soigneusement mis à jour jusqu’à fin 1971, sont illustrés et appuyés par de nombreux documents : statistiques, cartes, tableaux, textes constitutionnels, articles de journaux, très judicieusement choisis et bien présentés. Il y a donc là un instrument de travail de premier ordre pour les étudiants en histoire, droit public et sciences politiques, auxquels le livre est tout particulièrement destiné. Lire la suite

  p. 1213-1214

Phylis Auty : Tito  ; (traduit de l’anglais par Mauricette Begic) Éditions du Seuil, 1972 ; 320 pages - André Nolde

La collection « L’histoire immédiate » – expression à vrai dire quelque peu équivoque – ne nous a guère habitué à des ouvrages où le souci de faire œuvre historique passe avant celui de sacrifier à l’actualité, dans le style « grand reportage ». Le livre de Phyllis Auty, historien de métier, professeur à l’Université de Londres, sera, quant à lui, accueilli avec satisfaction par tous ceux qui, indifférents à l’anecdote, au sensationnel, et à « l’immédiat », désirent se faire une opinion motivée et réfléchie sur la personnalité de Tito de même que sur son credo en matière politique et sur les raisons de l’intime accord qui existe incontestablement entre l’homme d’État et l’immense majorité de la population yougoslave. Lire la suite

  p. 1214-1214

Alain Samuelson : Le Mark. Histoire de la monnaie allemande  ; Éditions Didier, 1971 ; 432 pages - Claude Delmas

Le mark a eu cent ans le 4 décembre dernier. Son histoire est dramatique. Il est né en 1871 d’une guerre gagnée, puis à deux reprises il s’est effondré dans deux guerres perdues. C’est aujourd’hui la monnaie la plus forte de l’Ancien monde. Mais sa grandeur même en fait la cible de la spéculation internationale, et les euro-dollars ont remporté sur lui des victoires qu’on appelle réévaluations : mars 1961, octobre 1969, mai 1971… Pourrait-il vivre sous un régime de réévaluations continues ? Il y perdrait cette puissance d’exporter qui fait sa force. Mais comment réagir et assurer demain sa sécurité ? Interroger le mark d’hier peut aider à comprendre celui de demain. Lire la suite

  p. 1214-1215

Jean-Marie Domenach : Emmanuel Mounier  ; Éditions du Seuil, 1972 ; 189 pages - H. N.

Contemplatif jeté dans l’action consciente, chrétien socialiste sans être socialiste chrétien, apôtre d’une révolution spirituelle sans imposer d’Évangile, croyant cherchant sa complémentarité dans l’incroyance, tel a été Emmanuel Mounier. Fondant la revue Esprit en 1930, il s’est donné pour tâche de « refaire une renaissance » où l’homme serait remis dans sa vérité et la vérité rendue à une société qui n’existe que par lui et pour lui. Lire la suite

  p. 1216-1216

Revue Défense Nationale - Juillet 1972 - n° 313

Revue Défense Nationale - Juillet 1972 - n° 313

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.