L'équipe de la RDN vous souhaite une bonne année 2021 !           

Décembre 2020 - n° 835

Les opérations dans l’espace : un enjeu pour la défense

« La France et l’Europe ne peuvent rester indifférentes au défi que représente l’utilisation militaire de l’espace. »

Jeannou Lacaze
136 pages

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Décembre 2020 - n° 835

Les opérations dans l’espace : un enjeu pour la défense

Il y a tout juste 55 ans, le 26 novembre 1965, la fusée Diamant A mettait en orbite le premier satellite français, Asterix. Ce succès voulu par le général de Gaulle et conduit par le Cnes, créé en 1961, permettait à la France de devenir la troisième puissance spatiale. Que de chemin parcouru depuis les sixties pour notre politique spatiale portée initialement pour redonner à notre pays cette souveraineté qui lui avait tant manqué il y a 80 ans. Et cet automne, marqué encore par la pandémie et ses affres, est aussi le 50e anniversaire de la disparition de l’Homme du 18 juin. D’où la republication du texte écrit à cette occasion pour la RDN par un de ses fidèles, Michel Debré, et dont les mots résonnent encore dans notre actualité stratégique et font encore sens.

Là encore, les hasards de la destinée font de cette année 2020, bien difficile à maints égards, une année de commémoration et d’hommage. Le décès de Daniel Cordier, Compagnon de la Libération, secrétaire de Jean Moulin, comme le 100e anniversaire de la dépose de la dépouille du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, nous rappellent avec insistance que la défense de la France n’est pas l’apanage des militaires, mais bien de la responsabilité de tous les citoyens. En cette période de basculement du monde où la sphère occidentale n’est plus la référence, et où les rapports de force et l’autoritarisme redeviennent une norme revendiquée par certains États et leurs responsables, plus que jamais la défense se doit d’être globale et d’impliquer toute la nation. Cela est d’autant plus nécessaire que construire une défense s’inscrit dans la durée. Il y a certes la durée des programmes, qui aujourd’hui atteignent facilement un demi-siècle entre conception, développement, emploi puis démantèlement, mais aussi et c’est essentiel, former ceux et celles qui mettent en œuvre les armements, les conçoivent, les soutiennent ou les produisent. Là encore, il faut du temps et anticiper les besoins de demain, à l’heure même où le numérique bouleverse totalement nos références et nos pratiques. Entre la plume du Général écrivant dans l’urgence son Appel et le tweet ou le message sur un réseau social y compris opérationnel, il faudra toujours y mettre l’intelligence de l’individu face à l’imprévu ou la crise. Cela exige un apprentissage de plus en plus complexe pour appréhender un environnement stratégique en pleine mutation.

Cette année 2020 aura été – n’en déplaise à certains analystes – une surprise stratégique. Certes, de nombreuses hypothèses – dont la pandémie –avaient fait l’objet de réflexions, mais il n’en demeure pas moins que toutes les prévisions ont été balayées. Par la Covid-19, pour une bonne part, mais aussi par le basculement du monde et la perte de certains repères stratégiques qui étaient considérés comme acquis depuis la fin de la guerre froide. Par l’arrogance de certains – on peut penser à certains dirigeants – pensant que la revendication nationaliste peut faire resurgir un passé plus ou moins glorieux. Par l’ignorance d’autres, oubliant que les passions entre les peuples peuvent ne pas guérir et susciter des haines durables. Par l’oubli, en progression hélas, des drames du passé qui amenèrent guerres et exterminations au nom d’idées totalitaires. Le devoir de vigilance s’impose pour absolument préserver l’avenir. ♦

Jérôme Pellistrandi

Tribune

20 janvier 2021

Comprendre l’importance de la perception dans la culture stratégique chinoise avec San Shi Liu Ji (T 1240)

Jean Langlois, Xiaoman Yang, Didier Bazalgette

Alors que la Chine est devenue une puissance rivale systémique, il est plus que jamais indispensable de connaître la philosophie stratégique chinoise qui est à la fois très complexe, profondément ancienne et d’actualité alors même que le Parti communiste chinois contrôle l’idéologie et, de fait, la doctrine stratégique mise en œuvre par Pékin. Cette complexité est notamment essentielle à comprendre pour les ressorts profonds de la modernisation de l’appareil militaire chinois.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 20 février 2021

Florilège historique

« Pour une liaison fixe à travers la Manche » (novembre 1962) par Louis Armand et René Malcor

En 1957, le Royaume-Uni et la France lancent un groupe de travail pour construire un lien fixe entre le continent et l’île britannique. Ces études aboutirent à un projet de tunnel dont les travaux débutèrent en 1973 mais furent arrêtés en 1975, à la suite de la crise du pétrole. François Mitterrand relança l’idée et le tunnel fut inauguré en mai 1994 en présence de la Reine Elizabeth II. Dans cet article de 1962, les auteurs dont Louis Armand (1905-1971), Compagnon de la Libération, PDG emblématique de la SNCF, exposent les idées qui prévalaient au début des années 1960 et qui, malgré les échecs des précédentes tentatives, ont abouti au complexe ferroviaire actuel. Si en 1962, ce chantier pouvait apparaître pharaonique, aujourd’hui, de telles constructions sont devenues habituelles, le grand projet du même genre étant le tunnel Lyon-Turin dont les travaux sont en cours. Lire la suite

e-Recensions

Catherine Saliou : Le Proche-Orient, De Pompée à Muhammad, Ier s. av. J.-C. - VIIe s. apr. J.-C.,  ; Collection Mondes Anciens, Belin, 2020, 596 pages.

Le 18 août 2015, Khaled Al As’Ad, conservateur du musée de Palmyre, est assassiné par Daech, alors qu’une grande partie des vestiges de la ville antique sont détruits. Après l’avoir quelque peu oublié, le monde entier découvre alors que cette région, qui est encore en ce moment à feu et à sang, participe du patrimoine commun de l’humanité. C’est donc tout le mérite de ce nouveau volume de la belle collection Mondes Anciens de chez Belin de nous faire découvrir l’âge d’or du Proche-Orient romain. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Novembre 2020 - 108 pages

Cahier numérique - Octobre 2020 - 58 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères