Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Août/Sept 1997 - n° 590

Débat - À la veille de l'an 2000, le concept de défense français (II)

  p. 3-6
  p. 7-14
  p. 15-21

• Quand on parle de dissuasion concertée ne raisonnons-nous pas en fonction de nos intentions ? Qu’en pensent nos éventuels partenaires ? Lire la suite

  p. 23-35

Au terme de ces débats très vivants, on ressent la force des interrogations, fondamentales, légitimes, qu’appelle nécessairement une période de transition : par exemple, où commence et jusqu’où va la défense ? Comment, dès lors que le champ de cette dernière est plus étendu et divers, l’appuyer sur un modèle d’organisation tel qu’il favorise la cohérence des objectifs et l’optimisation des moyens, dans le respect de la vision d’ensemble ? Lire la suite

  p. 36-37

Repères - Opinions - Débats

  p. 39-54
  p. 55-59

En avril 1997, nous avons publié un article qui posait la question : « le traité d’interdiction des essais nucléaires est-il obligatoire ? ». L’auteur, qui prépare un doctorat en droit public, a souhaité présenter une synthèse des aspects et des enjeux de ce traité, CTBT en anglais et TICE en français. Sa conclusion n’est pas particulièrement optimiste !

  p. 61-70
  p. 71-81
  p. 83-93
  p. 95-101
  p. 103-114
  p. 115-127
  p. 129-136
  p. 137-145

Chroniques

  p. 147-151
  p. 152-165
  p. 166-168
  p. 169-173
  p. 174-177
  p. 178-182
  p. 183-185
  p. 186-188
  p. 189-192

Bibliographie

Ramu de Bellescize (avec la collaboration de Jacques de Zélicourt) : Le piège de l’armée professionnelle  ; Éditions François-Xavier de Guibert, 1997 ; 213 pages - Claude Le Borgne

Requiem pour un service défunt, tel pourrait être le sous-titre de ce livre : l’auteur, soutenu par l’autorité du général de Zélicourt, est sans illusions sur « l’erreur irréversible ». Sans illusions, mais non sans amertume, les deux plaideurs commencent par rappeler la comédie à acteurs multiples qui a entouré la révolution militaire décidée en 1996 par le président de la République. La loi de programmation de 1994 faisait de la conscription la base de notre système ; celle de 1996 la répudie. La commission Marceau Long pour la préparation du Livre blanc prône en 1994 une armée mixte alliant conscrits et professionnels, et pareillement, un an plus tard, le comité stratégique ; le 22 février 1996, M. Chirac annonce à la télévision la décision inverse. Décision prise, on lance de faux débats, « mise en scène pour des jeux déjà faits », et on invite les militaires à y participer, sous réserve qu’ils ne débattent point. Le 7 juin 1996, le vote de l’Assemblée (167 votants sur 577 députés) souligne l’indifférence des partis politiques. Les Français enfin, bêtes à sondages qui approuvaient le service militaire à près de 70 %, applaudissent à sa suppression à 57 %. Lire la suite

  p. 193-193

Jordis von Lohausen : Les Empires et la puissance  ; Le Labyrinthe, 1996 ; 321 pages - Pierre Morisot

Comme tout géopoliticien qui se respecte, Jordis von Lohausen considère les formes de la planète et médite sur les accidents de l’histoire. Il étudie (sans oublier les références à l’inusable Sun Tse) les rôles respectifs de la situation géographique, des ressources naturelles, de la volonté populaire, ainsi que l’éternel face-à-face des puissances continentales et maritimes. Comme tout géopoliticien aussi, il est atteint de la manie des analogies et homothéties, déformation professionnelle conduisant à avancer que le Mexique reflète l’ancienne grande Grèce ou à assimiler les positions de la Silésie et de la Gascogne. D’un goût immodéré pour les alignements et les convergences appuyé sur une multitude de flèches sur d’innombrables cartes, surgissent ainsi des territoires allant « du Congo à la Lena » ou des lignes « Édimbourg-Jérusalem ». Avec un peu de bonne volonté, on en vient à déterminer dans le vaste monde sept axes majeurs dont le point d’intersection (les insolents diraient : le nombril du monde) est comme par hasard (carte 6, page 103)… l’Allemagne. Lire la suite

  p. 193-195

Michel Roussin : Afrique majeure  ; Éditions France-Empire, 1997 ; 214 pages - Michel Klen

Michel Roussin a acquis une connaissance des problèmes de l’Afrique tout au long d’une vie professionnelle qui l’a plongé au cœur de l’information de ce continent controversé. Successivement directeur de cabinet d’Alexandre de Marenches, le patron du Sdece, très proche collaborateur de Jacques Chirac à la mairie de Paris durant de nombreuses années, ministre de la Coopération d’Édouard Balladur pendant le second septennat de François Mitterrand, responsable aujourd’hui d’une entreprise à vocation internationale, cet ancien officier de gendarmerie a sillonné, au cours d’une centaine de voyages, cette vaste et fascinante contrée qui possède des liens affectifs très étroits avec la France. Dans le livre qu’il nous propose, l’auteur dresse un tableau contrasté de l’évolution de l’Afrique depuis les indépendances et établit un constat objectif de la politique de coopération menée par Paris depuis les années 60. L’esprit de cet ouvrage est d’ailleurs clairement exprimé dans l’introduction : mieux faire comprendre l’Afrique à ceux qui n’ont pas la chance de la connaître, mettre en évidence les atouts d’un continent exceptionnel et refuser l’« afropessimisme », car « l’Afrique a un présent et un avenir qu’il nous appartient, d’un côté comme de l’autre, de rendre meilleurs ». Lire la suite

  p. 195-197

Le commissaire général Luc Lacroze vient de publier chez l’Harmattan, dans la collection « Recherches asiatiques », un livre consacré aux différentes explorations du Mékong entre 1884 et 1935. Il est aujourd’hui l’un des meilleurs spécialistes du bassin de ce fleuve et quand il parle du Laos, c’est en fin connaisseur. Il nous offre aujourd’hui un ouvrage qui marque par sa précision et sa rigueur : il relève en effet pleinement d’une démarche scientifique. Nous retrouvons ici la méthode du chercheur, à la fois historien et géographe, auteur d’une thèse de doctorat sur le Mékong. Exploitant systématiquement les différentes archives disponibles, il fait revivre pour nous les aventures extraordinaires d’une époque révolue que l’on aurait bien du mal à imaginer, s’il ne nous offrait pas un luxe de détails permettant de situer les pionniers qu’il met en scène dans le contexte d’une Indochine coloniale d’avant-guerre. Lire la suite

  p. 197-199

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1997 - n° 590

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1997 - n° 590

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1997 - n° 590

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.